Demande de mise en place d'un hôpital militaire :

L'association des maires plutôt favorable au confinement


Publié / Actualisé
Par voie de communiqué, l'Association des maires du département de La Réunion (AMDR) demande au préfet la mise en place d'un élément mobile constitué de quarante militaires pour ouvrir de nouveaux lits en réanimation. Admettant que le confinement est une mesure "impopulaire", le président de l'AMDR Serge Hoareau estime cependant que c'est la solution la plus immédiate pour stopper les chaînes de contamination. L'association des maires demande aussi au préfet de décaler la rentrée scolaire d'une semaine. Nous publions ci-dessous le communiqué de l'AMDR (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Par voie de communiqué, l'Association des maires du département de La Réunion (AMDR) demande au préfet la mise en place d'un élément mobile constitué de quarante militaires pour ouvrir de nouveaux lits en réanimation. Admettant que le confinement est une mesure "impopulaire", le président de l'AMDR Serge Hoareau estime cependant que c'est la solution la plus immédiate pour stopper les chaînes de contamination. L'association des maires demande aussi au préfet de décaler la rentrée scolaire d'une semaine. Nous publions ci-dessous le communiqué de l'AMDR (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

"Ce lundi 26 juillet 2021, le Préfet de la Réunion a réuni les maires au sein d'une cellule de crise pour engager la concertation sur les mesures à prendre pour stopper la propagation de l'épidémie du Coronavirus et particulièrement sur la dangerosité du variant Delta. Sur les 15 derniers jours, l'ARS dénombre 400 cas du variant Delta, et actuellement le nombre total de cas quotidien recensé est de 500, ce qui laisse poindre une flambée des cas et une saturation, voire un débordement, du milieu hospitalier.

Le tour de table auprès des élus (Maires, Président du Département, Présidente de Région) a permis de vérifier une fois de plus que la concertation et les échanges ont pour externalité positive une véritable intelligence collective tenant compte de la diversité de notre territoire.

Au cours de ces discussions, et considérant la vitesse de propagation de l’épidémie, toutes les hypothèses ont été mises sur la table :
1. Mise en œuvre d’une nouvelle période de couvre-feu plus stricte
2. Mise en place d‘un confinement

L’expérience récente des 14 semaines de couvre-feu ont démontré que celui-ci n’avait qu’un impact limité sur la propagation des contaminations. Il a permis d’atteindre un plateau sans toutefois diminuer de manière drastique le nombre de cas.

Cependant, le couvre-feu a permis la poursuite de l’activité économique et de préserver un lien social.

Toutefois, cette mesure a porté préjudice à une partie du monde économique, notamment les commerces des centres commerciaux mais également les restaurants et métiers de bouche qui eux ont préféré fermer le soir car l’organisation d’un service à emporter leur était déficitaire.

L’instauration d’une mesure de confinement est certes une mesure forte mais impopulaire. Elle a démontré sa performance dans la baisse drastique du nombre de contamination et donc de malades. En effet, le confinement permet de casser immédiatement la chaîne de contamination.

L’instauration d’un confinement requiert d’une part un délai de transition afin que tout un chacun puisse s’organiser et d’autre part des conditions d’accompagnement identiques à celles accordées lors du premier confinement pour toutes les entreprises, notamment les moins résilientes, à travers des mesures d’aides compensatoires.

Par ailleurs, face à la pression dans le milieu hospitalier et plus particulièrement en réanimation, les élus ont demandé que le Préfet intervienne auprès du gouvernement pour obtenir un élément mobile de réanimation qui serait composé d’une quarantaine de militaires spécialisés (médecins et infirmiers) en réanimation afin d’ouvrir des lits supplémentaires et de retarder d’éventuelles évacuations sanitaires vers Mayotte ou La Métropole.

Enfin, il a été rappelé que la dynamique vaccinale en cours doit être encouragée et que les personnes volontaires à la vaccination doivent se rendre sans plus tarder dans les centres dédiés à cet effet. Le port du masque et les gestes barrières doivent être la règle pour nous tous.

C’est sur la base de ces discussions que M. le Préfet de la Réunion sera amené à prendre sa décision.

Par ailleurs, et afin de sécuriser les lieux d’apprentissage (école, collège, lycée, enseignement technique) et de garantir la sécurité sanitaire des enfants, un décalage d’une semaine de la rentrée scolaire serait nécessaire.

Telle a été la teneur des échanges entre le Préfet et les Maires.

Serge HOAREAU"

   

13 Commentaire(s)

Dop, Posté
Plus strict au niveau de l'aéroport. Comment est entré le variant Delta à la Reunion '
La vérité si je mens !, Posté
Un covi-D du bol qui s'exprime sans connaître les lettres de l'alphabet , sauf à dire misié lo préfé
Fabs, Posté
Il y a le vaccin pour lutter contre l'épidémie et les formes graves. Et pour ceux qui ne veulent pas du vaccin, qu'ils se débrouillent !
Eve, Posté
https://covidtracker.fr/41 % des lits de réanimation occupés à La Réunion hier 27 juillet
Éviter le confinement , Posté
Évitons le confinement afin.de protéger les entreprises. Il fallait sans doute être plus strict au.niveau de l'aéroport pour empêcher le variant Delta d'entrer dans l'île.
Pseudopseudo, Posté
@Jeanbon A l'aéroport il y a des tests PCR mais au port ' D'ailleurs c'est la ville avec le plus gros taux d'incidence ! Faut arrêter de constamment pester contre l'aéroport c'est pénible...
Patronkreol, Posté
Bein voyons !!! Ils s'en foutent , ils sont payés avec les impôts des réunionnais.... Ils n'ont rien à foutre des entreprises qui mettre la clé sous la porte , et ne pourront pas leur employés.....A virer ces politicars !!!!
Jeanbon, Posté
Après avoir laisser l'aéroport grand ouvert, on se demande comment ce variant Delta est entré ici '
JIM, Posté
Je suis vacciné, j'ai mon pass sanitaire et je refuse d'être confiné. Mr le Préfet vous confinez les non vaccinés et vous laissez circuler librement les personnes en possession du pass sanitaire. Vous verrez dans 3 semaines nous serons beaucoup plus nombreux vaccinés.
HULM, Posté
Et ils ne parlent pas de vaccination' N'importe quoi. Toujours des mesures faciles et inutiles au final.
Charité Hospotal, Posté
Mascarade... ki ca la laisse rentré ce DElta!Préfet Gillot!Vaccin inneficace selon le président Conseil Scientifiket zot i prend a nou pou Moutons!NO vaccin
Sandrine, Posté
Allez marcher dont !!! Do Moune lé contaminé i respecte pa zot septaine et moin ki respecte les gestes barrières , mi doit confine pour bande M...... i respecte pa rien, i rassemble à zot en masse, non non et Non!!! Zot i connai c Koi etre enfermé dans un immeuble social avec bande marmaille i faire désordre dans parties communes et les gratter ki aussi. Non, alors confine zot f..... .
Bon sens , Posté
M Hoareau fait preuve de bon sens. Il.est bien meilleur que l'ancien de l'association des maires.