Pass sanitaire et confinement :

Une vague de colère déferle sur La Réunion


Publié / Actualisé
Les deux manifestations organisées ce samedi 31 juillet 2021 ont mobilisé plus de 5.000 personnes. A Saint-Pierre le matin comme à Saint-Denis l'après-midi, c'est une véritable marée humaine qui a investi la rue. Si la mise en place du pass sanitaire a cristallisé la colère des manifestants, d'autres étaient là pour s'opposer à la politique du gouvernement, qu'il s'agisse de la gestion de la crise sanitaire ou des réformes appliquées. La journée a été marquée par des heurts entre plusieurs manifestants et les forces de l'ordre. Une telle mobilisation, rappelant par moments les gilets jaunes, n'avait pas été vue depuis très longtemps à La Réunion. (Photos rb/www.ipreunion.com)
Les deux manifestations organisées ce samedi 31 juillet 2021 ont mobilisé plus de 5.000 personnes. A Saint-Pierre le matin comme à Saint-Denis l'après-midi, c'est une véritable marée humaine qui a investi la rue. Si la mise en place du pass sanitaire a cristallisé la colère des manifestants, d'autres étaient là pour s'opposer à la politique du gouvernement, qu'il s'agisse de la gestion de la crise sanitaire ou des réformes appliquées. La journée a été marquée par des heurts entre plusieurs manifestants et les forces de l'ordre. Une telle mobilisation, rappelant par moments les gilets jaunes, n'avait pas été vue depuis très longtemps à La Réunion. (Photos rb/www.ipreunion.com)

"Liberté" : c'était le mot d'ordre de cette journée du 31 juillet, marquée par deux grands rassemblements à Saint-Pierre d'abord, puis à Saint-Denis. Deux manifestations non déclarées en préfecture, alors que ce samedi commençait le confinement partiel décrété par le préfet.

Environ 2.000 personnes ont défilé dans le chef-lieu du sud, investissant le front de mer puis la quatre voies, jusqu'à bloquer des automobilistes pendant plusieurs heures. Intevenues rapidement, les forces de l'ordre ont réussi à dévier la circulation pour éviter d'importants embouteillages. Mis à part quelques heurts marginaux opposant des conducteurs agacés à des manifestants, la matinée s'est déroulée sans problème majeur.

- Marée humaine -

Le rassemblement de Saint-Denis, lui, s'est montré bien plus intense. Rassemblés dans les jardins de la préfecture, les manifestants ont rapidement quitté les lieux pour remonter la rue de Paris, avant d'investir le carré piéton en centre-ville. Atteignant un pic à plus 4.000 personnes selon nos observations sur place, près de 3.000 selon les chiffres de la préfecture, ce cortège massif s'est ensuite dirigé vers la rue Maréchal Leclerc avant de remonter le boulevard Lancastel pour revenir au point de départ, la préfecture.

Une marée humaine, dans une ambiance au début bon enfant. Discours anti vaccin et anti pass sanitaire ont rythmé la journée, mais tous n'étaient pas là pour s'opposer aux mesures sanitaires. Dans les rangs de la manifestation, des familles, des marmailles, des profils très variés.

- Fortes tensions -

De retour sur le Barachois, les choses se sont rapidement corsées. Un premier cordon de gendarme s'est formé lorsque le cortège s'est approché du carrefour principal. En faible nombre, les gendarmes ne sont pas parvenus à bloquer les manifestants, qui ont forcé le barrage afin de passer. Plus loin, un dispostif mis en place par les policiers, casque sur la tête, matraque et boucliers en main, les attendait.

Rapidement, les choses ont dégénéré. Plusieurs manifestants ont tenté d'avancer et les forces de l'ordre ont très rapidement dégainé des bombes lacrymogènes afin de disperser la foule. Quelques personnes ont reçu des coups de matraque. Un manifestant a été blessé, recevant une bombe lacrymogène en plein sur le crâne. Il a été pris en charge par d'autres participants qui l'ont allongé et ont bandé son front.

En réponse aux gaz lacrymogènes, des manifestants se sont emparés de galets pour les jeter sur les forces de l'ordre. Les échanges ont duré peu de temps mais ont été suffisamment intenses pour enfumer le Barachois, tandis que le reste du cortège s'est en grande partie réfugié dans les jardins de la préfecture.

Les heurts ont fini par cesser tandis que plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées devant les grilles de la préfecture. Si quelques participants ont appelé à une rencontre avec le préfet, la foule s'est rapidement dispersée. Aux alentours de 18h, il ne restait qu'une trentaine de personnes devant les grilles.

Dans la soirée, le préfet Jacques Billant a condamné "avec la plus grande fermeté les violences qui ont été commises à l’encontre des forces de l’ordre". Il affirme que les policiers ont été d'abord "pris à partie par des individus masqués avec des intentions clairement belliqueuses à leur encontre", les obligeant à faire usage de gaz lacrymogène, une méthode "nécessaire afin de rétablir l’ordre public et permettre que la manifestation puisse se terminer dans le calme".

- Le retour dans la rue -

Les dernières grandes manifestations remontent à la mobilisation contre la réforme des retraites il y a plus de deux ans. Menée par l'intersyndicale, la foule avait déambulé dans ces mêmes rues. Depuis, crise sanitaire oblige, malgré les nombreux mécontentements, la rue s'était tue. Aujourd'hui, après plusieurs semaines de montée en tension, c'est une vraie marée humaine qui a déferlé dans les rues des deux grandes villes de l'île. D'autres manifestations ont eu lieu parallèlement en Métropole.

Les manifestants appellent à se retrouver à nouveau. Au même titre que le mouvement des gilets jaunes, ces manifestations pourraient avoir lieu tous les samedis.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

26 Commentaire(s)

Lapoletchi, Posté
La liberté de ne pas se faire vacciner doit être accompagnée de la liberté de la sécurité sociale de ne pas prendre en charge ces révolutionnaires de l'eau sucrée s'ils déclarent un covid .
Au fait..., Posté
Week-end prochain on débarque en mode tsunami promis!sa suffit mnt c est le peuple qui commande!
Dood, Posté
Dernière info après je vs laisse réfléchir :vs avez un ami qui vient de décéder du covid triste nouvelle.en parallèle j ai une amie qui est ENCEINTE ,qui refuse de se faire vacciner et dc à partir du 9 août sans pass sanitaire elle pourra plus être accueillie à l hôpital. ...dc déjà on continue de se diviser ou ns mette la main ensemble' Et de deux c pas une honte non ms vrmt laisser une femme enceinte ds cette situation rien que le stress peut tuer le bb .JE VS L AI DÉJÀ DIS PAS DE DIVISION ET ARRÊTER L EGOISME!Ce qui est mort est triste ms c le passer.par contre le futur me donne envie de vomir!
Dood, Posté
On aurait sûrement pas proposer des vaccins qui donne des trombose.MNT MORT DU COVID DECIDÉE PAR LA NATURE ,OU MORT DE TROMBOSE OU DEGÉNÉRÉSCENCE NEUROLOGIQUES DÉCIDÉE PAR VOS MAÎTRE ET DIEU VS AVEZ FAIT VOTRE CHOIX LES VACCINE .MOI CE SERA LA NATURE QUI DECIDERA
Pffff, Posté
Imaz press vous avez été à l'école ' Une marée humaine avec 4 000 personnes dans la rue ' La population réunionnaise est de combien '' Mais d'où viennent vos journalistes'. À part alimenter la discorde vous ne faites que ça' bravo vous êtes fort mais quelle image avez-vous de vous ' Ces 4 000 auront été peut-être responsable de la mort de l'un de leur proche, du voisin qui les accompagnait dans cette manifestation'. un jour vous soutenez la cause et l'autre jour vous l'engoncez ' et votre neutralité dans tout cela '
(Bonjour, 4.000 personnes dans la rue, qu'on le veule ou non ça fait beaucoup. Aucune prise de parti et si vous pensez que nous le faisons vous avez manifestement peu lu Imaz Press ces derniers temps, notamment nos articles allant dans le sens de la vaccination. Dommage. Mieux vaut lire (régulièrement) un média avant de lui accorder une ligne éditoriale qu'il n'a pas. - WEBMASTER)
AMAZONUS, Posté
Band la moucate, ils proposent quoi'Si ces irresponsables avaient été là lors de l'épidémie de variole, elle ne serait pas éradiquée
Siel, Posté
" Marée Humaine ", " 3000 manifestants "'heu' La manif de ST Dénis aurait fait presqu'autant que celle de Paris''c'est pas un peu gros quand même''on a pas vu la même chose sans doute'
Fafa, Posté
Tout INDIVIDU en dessous de 1,80 mètre ne sera pas reçu a l'hôpital sauf s'il est chauve ou a la tête rasee
Roro, Posté
Mettez de l'huile sur le feu comme d'habitude...une vague, une marée humaine et pourquoi pas un tsunami ' 3000 à 4000 manifestants sur une population de 800 000 habitants. Encore du parti pris de pseudo journalistes !
Dood, Posté
Bien dit josé tt à ft d accord
Mayaqui, depuis son mobile , Posté
Demain nous enterrons un ami à cause du covid ; alors, j'ai revu ma copie.
Teresa, Posté
Merci beaucoup à l'auteur de cet article, très factuel et fidèle à la réalité vécue samedi. Merci pour ce professionnalisme et cet objectivité.
Dood, Posté
Vital on verra qd tu aura 5000 personne qui vienne faire Knock knock devant ta porte si tu verra pas sa comme une maree humaine mdrr..le problème vs savez :guerre civile entre vacciné et non vacciné. ..mauvais et très envisageable bravo pour la division au gvrnt qui a déjà commencer à formater les enfant entre vacciné et non vacciné. Bvnue au futur mouton du nouveau monde
@vital, Posté
Normal non ' Comment manifester quand on n'est bloquer dans un rayon de 10/5 km Les vacciconfinés ne sont pas contents non plus !
Ça sent mauvais , Posté
Forte mobilisation. Ça sent mauvais pour Larem Macron et son représentant local comme Vergoz de ste rose.
Jose, Posté
Je n'y étais pas, de toutes façons j'ai toujours eu horreur de la foule, mais je vous soutient, il faut arrêter de nous casser les bonbons avec toutes ces restrictions.En plus, les autorités n'ont absolument aucun moyen d'arrêter les contaminations, car à présent, elles se font majoritairement dans les espaces familiaux, ou sphères privées.Vous vouliez nous préserver, eh bien il fallait mieux filtrer les entrées, ou fermer l'aéroport. Vous avez fait la sourde oreille, eh bien maintenant qu'il est trop tard, bouffez votre chapeau, et comptez les victimes.
Malzack, depuis son mobile , Posté
Beaucoup ne comprennent pas réellement la situation et se laisse conduire. Si vous faîtes confiance à un gouvernement et à des institutions qui mentent ostensiblement depuis le début de cette crise alors tant pis pour vous malheureusement. Non la "vaccination" n'est pas la solution. Les traitements sont interdits et des gens meurent alors qu'ils pourraient tout simplement être soigné. Ces manifestants sont des héros et je les soutiens fermement. N'oubliez pas que vous avez 99.6% de chance de guérir en cas d'infection. Rien ne justifie les mesures prises. Le temps nous le dira. Pour ma part pas de piqûre, pas de pass.
Vital, Posté
5OOO personnes sur 860000 habitants soit environ 0,5% on est loin de la marée humaine !
Angie, depuis son mobile , Posté
MERCI MERCI oui MERCI. Il ne s'agit plus de pro ou d'anti vaccin mais de nos LIBERTÉS les plus fondamentales. Il est temps que nous réagissions. Vérifiez vos informations svp car non le masque ne nous protège, il nous laisse un faux sentiment de sécurité. Rappelez vous que c'est notre propre gouvernement qui nous l'a en début de crise sanitaire. NON, le vaccin n'empêche pas d'attraper la Covid 19 et de la transmettre. L'Angletterre et Israël sont les 2 pays les plus vaccinés et il y a aujourd'hui autant de vaccinés que de non vaccinés qui attrapent la Covid. Les soignants commencent à remonter tous les effets secondaires nombreux et dangereux de ce vaccin. Alors au nom d'un gouvernement qui nous ment perpétuellement avec leurs experts qui ont d'énormes conflits, nous devrions faire confiance ! Nous devrions accepter de porter un QR CODE pour vaquer à nos occupations ! Nous devrions faire confiance à ses laboratoires qui été condamnés à des amandes monstrueuses par le passé pour conflit d'intérêt, rapports faussés sur l'efficacité de leurs produits et bien les Français disent NON et nous crions notre besoin de vivre nos libertés ! Nous ne pouvons plus accepter d'être manipulés au profit de certains, notre acquis le plus précieux c'est notre LIBERTÉ. Le pass sanitaire n'est pas valable pour les gendarmes, ni pour nos députés qui votent des décrets à 5h du mat avec à peine la moitié de ses représentants, le pass sanitaire n'est pas valable les diplomates et leurs familles et maintenant les transporteurs ! Et nous, le peuple, celui qui paie des impôts pour avoir accès à des infrastructures publiques nous devrions accepter d'être reléguer au second plan. NON cela n'est plus possible alors OUI MERCI et VIVE LA LIBERTÉ pour TOUS.
Lau, Posté
Pour moi Imaz Press reste le seul médias indépendant en sui j'ai confiance - surtout quand on montre le terrain. Que répondre aux affirmation du préfet vous qui étaient sur place visiblement '
Lau, Posté
" Un relent de gilets jaunes " pourrait on être informés sans jugement de valeurs s'il vous plaît '
(Bonjour, il n'y avait aucun jugement de valeurs derrière ce terme mais nous le changeons si cela peut être mal pris. Si vous suivez régulièrement Imaz Press comme vous l'affirmez, vous avez bien dû voir pendant la crise de fin 2018, qu'IPR n'a jamais pris les GJ de haut - WEBMASTER)
Dood, Posté
Jo ,même vaccines tu transmet le virus si il avait attendu l immunité collective totale pour ts re ouvrir j aurais était d accord.et même vacciné tu peu mourir du covid. On veut un vaccin santé pas un vaccin économique !
Luk, Posté
MERCI, MERCI IP REUNION pour cet article qui contrairement à vos confrères retrace la réalité des faits. Un seul bémol, avez vous des images du début des affrontements car le préfet ment, les forces de l'ordre mentent. Ils n'ont pas été pris à parti, une discussion était entammée, ils se sont senti sous pression devant plus de 3000 personnes qui avancaient dans leur direction alors qu'ils n'éaient à peine une quarantaine. Ce sont eux qui ont perdu leur sang froid et qui ont tiré sur la foule provoquant des blessés. Il y avait là, des personnes en fauteuils roulant, des poussettes, des personnes âgées pour ne citez. J'ai dû aider un père avec son tit marmaille sur le dos qui fuyait la lacrymo. Elle est là la vérité. Le préfet lui, rapporte bêtement ce que le commandant des forces de l'ordre lui dis, avait il un observateur sur place ' non, pas besoin, le peuple c'est de la M..... Un préfet incompétent qui ne prend aucune décision seul et qui s'appui toujours sur le gouvernement ou localement sur les forces de l'ordre, nos chers élus non représentatifs.... D'ailleurs ils sont où nos élus sur ses manifestations '''' Ne sont ils pas censé défendre nos droits ' Alors Messieurs les journalistes, poser leur la question simple, est ce normal qu'il protège un président qui baffoue la constitution ''''
Jo, depuis son mobile , Posté
Que veulent ils qu on laisse tout comme avant pas de confinement , pas de vaccins la liberté totale ,la liberté d être tous contaminés c est ça qu ils veulent quand ils seront tous contaminés ils accuseront les autorités de n avoir rien fait .
Jeanbon, Posté
Le Préfet en mettant son confinement voulait arrêter la propagation du virus, et ça a eu l'effet contraire.90% des manifestants ne portaient pas de masque, bonjour les contaminations.Mr Le Préfet, sauf votre respect, et si vous foutiez la paix aux gens ' Ils s'en foutent de crever, respectez leur choix !
Parce que vous Êtes gouvernés par Les Ratés En Mouvement ( LREM ), Posté
Plussoie, la manifestation... Plussoie, la manifestation... Plussoie, la manifestation... Plussoie, la manifestation...