"Majorité silencieuse" :

Confinement : le ras-le-bol des vaccinés


Publié / Actualisé
Ils ne font pas de bruit, en tout cas moins que les manifestants anti vaccin, mais les "prox vax" eux aussi ont leur mot à dire. Depuis quelques semaines, les réseaux sociaux ont vu fleurir le mot-clé "majorité silencieuse" : ces Français qui vont se faire vacciner par "conscience collective". A La Réunion, ces personnes vaccinées doivent subir la mise en place du confinement partiel au même titre que tout le monde. Et beaucoup expriment aujourd'hui un sentiment d'injustice. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Ils ne font pas de bruit, en tout cas moins que les manifestants anti vaccin, mais les "prox vax" eux aussi ont leur mot à dire. Depuis quelques semaines, les réseaux sociaux ont vu fleurir le mot-clé "majorité silencieuse" : ces Français qui vont se faire vacciner par "conscience collective". A La Réunion, ces personnes vaccinées doivent subir la mise en place du confinement partiel au même titre que tout le monde. Et beaucoup expriment aujourd'hui un sentiment d'injustice. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Si les manifestations contre le pass sanitaire font beaucoup parler d'elles notamment le samedi, elles n'expriment pas l'avis d'une majorité. C'est du moins l'opinion de nombreux vaccinés. Ils et elles ne descendent pas dans la rue mais se font appeler sur les réseaux sociaux "la majorité silencieuse".

"Une grosse majorité éclipsée par une minorité très bruyante", "les vrais super-héros sont masqués", "le vaccin seule manière d'être libre à nouveau"… Les "pro vaccin" appelant au respect des gestes sanitaires et à se protéger contre le virus prennent les armes sur internet.

- "Une injustice terrible" -

Cette "majorité silencieuse" lève le ton à La Réunion depuis les annonces du préfet. La mise en place d'un nouveau confinement, bien que souple, agace ceux qui disent respecter les règles. Cédric, professeur, vit ça "comme une énorme perte de temps, et une injustice terrible pour tous ceux qui ont fait leur part pour sortir de cette crise".

Lui a reçu sa seconde dose dès le 17 mai. "Je me suis fait vacciner au plus tôt, en venant régulièrement consulter la liste d'attente au centre de Pierrefonds. Je l'ai fait pour me protéger et pouvoir voyager, mais aussi pour protéger les autres et essayer d'atteindre l'immunité collective" nous raconte-t-il. 

- Le résultat d'un échec -

Peu favorable à l'idée de pass sanitaire au départ, Cédric dit "préférer la liberté et la pédagogie à la contrainte" mais ne voit pas d'autre solution pour sortir de la crise. Aujourd'hui l'ambiance actuelle le désole : "j'ai trouvé que le début de la crise sanitaire était marqué par une forte solidarité citoyenne. Je suis très étonné du scepticisme de beaucoup de personnes". De retour de vacances, il s'attend à "un choc terrible, un retour au Moyen-Âge" avec ce confinement qu'il estime plus que jamais "injuste pour les vaccinés".

Didier, informaticien, nous partage lui aussi son "ras-le-bol", tout en se mettant à la place de ceux qui s'opposent au pass sanitaire. "Je les comprends tout à fait, je ne suis pas personnellement convaincu et j'y vois plus un échec de notre société qui est obligée d'aller sur des restrictions individuelles" commente-t-il.

L'opinion publique tend à se couper en deux, formant deux "camps", d'un côté les anti et de l'autre les pro. Didier, lui, a du mal à supporter "ceux qui s'opposent encore à la vaccination en racontant n'importe quoi, effrayant de fait les gens qui ont des doutes, légitimes. La majorité des gens se posent juste des questions, entendent des rumeurs, des histoires… ils ont peur et c'est normal".

Lire aussi : Une vague de colère déferle sur La Réunion

Le résultat aussi d'une politique gouvernementale parfois hésitante voire contradictoire, qui n'aide pas la population à avoir confiance. "Le problème avec ceux qui ont des doutes, c'est qu'ils se retrouvent coincés entre, d'un côté, un gouvernement et ses représentants qui ont raconté n'importe quoi en utilisant le discours "scientifique" pour cacher leur incompétence - notamment les masques inutiles devenus finalement utiles - et de l'autre côté, les gens qui ont vrillé 'conspi'".

Lire aussi - Sous l'opposition au pass sanitaire, une colère intense contre le gouvernement

- La tentation du contournement -

Sous nos articles, les "antivax" sont bien plus visibles mais d'autres disent leur colère à être confinés et appellent même parfois à la désobéissance : "j'ai respecté les règles, je ne me confinerai pas".

Didier, de son côté, avoue que la tentation est grande quand on a déjà "joué le jeu" au début. "Il y a un côté 'je fais gaffe, je présente un risque bien plus réduit'… Après, je ne vais pas organiser de fêtes chez moi pour autant, je vais par contre être un peu plus à la recherche de sorties près de chez moi. Je vais aussi chercher tous les moyens d'utiliser mon attestation pour du loisir, chose que je ne faisais pas pendant les précédents confinements."

Pas franchement convaincu par la mise en place du confinement souple et du couvre-feu, il estime que ce ne sont pas ces nouvelles mesures sanitaires qui pousseront les gens à se faire vacciner. "Ils vont se dire : 'pas besoin que je me vaccine, les autres le font pour moi'. Mais le pass sanitaire par contre, oui, je suis persuadé que ça va en motiver parce que les gens auront un intérêt direct à se faire vacciner."

Lire aussi - Foule dans les centres de vaccination au lendemain des annonces d'Emmanuel Macron

A La Réunion, si plus de 5.000 personnes en cumulé ont manifesté samedi 31 juillet contre l'extension du pass sanitaire et la mise en place du confinement, 361.877 Réunionnais ont reçu au moins une première injection sur le territoire et 262.543 Réunionnais disposent d'un schéma vaccinal complet soit 30,7% des habitants. Mais c'est encore peu pour atteindre l'immunité collective, qui peut être envisagée dès lors que 80% des habitants sont vaccinés.

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

12 Commentaire(s)

Consciencedomoun , Posté
C'est vrai que c'est pas facile pour les vaccinés,mais la mise en place du pass sanitaire va les favoriser.une réelle prise de conscience individuelle s'impose.Ailleurs dans bon nombre de pays,le pass se met en place aussi,à New-York,en Allemagne,et autres notamment plus large en Italie qui a été grandement impacté et souffert de plein fouet de la réalité et des malheurs du Covid,avec l'adhésion des 3 quarts de la population,au contraire de chez nous ou on est perturbé par l'inconscience et la désinformation qui tourne bien souvent à la dérision.
Anel, depuis son mobile , Posté
Mon objectif en me faisant vacciner: pouvoir continuer a aller et venir à ma guise, sortir au resto, au théâtre, ds les concerts ... Ce n'est pas uniquement un choix personnel. C'est aussi le choix de faire vivre l'économie. En refusant le pass sanitaire, le prefet à fait le choix de plomber une partie de l'économie de la Réunion. Me la Préfet, puisque je dois rester enfermée, je ne vois pas, à ce jour, l'intérêt de faire une 3eme dose quand on me le demandera.
Eve, Posté
30, 7 % des réunionnais totalement vaccinés .. Tous ceux non présents sur l'île en ce moment .. (retraités et autres) : il en reste bien peu pour faire du bruit .. Les 69 ,3 % par contre : soyons un cri "#NON au passe de la honte !
D974, Posté
Prêts pour la troisième dose '
Loic, Posté
Malgré un taux de vaccination parmi les plus élevés au monde, l'Islande est confrontée à une recrudescence des nouveaux cas de Covid-19.
Eleferosi, Posté
La majorité silencieuse à peine 40 % de vaccinés à la Réunion ' Faut réapprendre à compter.
Julien D, Posté
@Theo Courant : une belle citation qui rassure complètement sur la santé mentale de son auteur...
Ras le bol oui , Posté
Ras le bol oui. Du manque d'anticipation, des erreurs manifestes. Un jour blanc et le lendemain noir. Ras le bol de la Com gros doigt. Une gestion à la manière de la moitié la route NRL : FIASCO.
Vacciconfinés, Posté
Avoir une vaccination complète ,un passe européen et être bloqué dans un rayon de 5/10 km !Maintenant que le conseil constitutionnel à tranché , comment ça ce passe pour nous lundi '
Révoltée, Posté
Je suis déçue et députée par la gestion de cette crise. Je suis vaccinée depuis 1 mois. Je suis cas contact depuis hier. En plus d'être confinée je dois aller travailler car je suis vaccinée même si je suis positive au covid !! Mes collègues non vaccinés sont en semaine, pris en charge par la sécu. Il y a un gros problème. Je suis doublement punie de m'être fait vacciner.
Stef97499, Posté
+1 avec les gens cités dans l'article.Me suis fait vacciner par conscience collective, pour essayer de nous débarrasser le plus vite de ce virus, avant qu'un variant nouveau rend totalement obsolète les vaccins disponibles actuels.Mais non, ça aurait été trop beau, le vaccin est dispo et gratuit, les études sont rassurantes sur les effets secondaires, mais les complotistes de tous bords ont réussi à convaincre les autres crédules égoïstes et réac...
Théo Courant, Posté
Je partage en masse le message de Benoît Forestier Qui est Président de l'association humanitaire Tara, 1er Vice-président de l'ARBA.- "J'imagine la tête de tous ceux qui se sont fait vacciner par conviction, par renoncement ou par faiblesse lorsqu'ils vont découvrir que... Mais je préfère vous laissez découvrir la suite par vous-même dans quelques temps...à ce moment là précisément ne venez pas vous plaindre, geindre, gémir ou pleurnicher AUPRÈS DE MOI car cela aura été VOTRE CHOIX et vous avez tentez de nous l'imposer VOTRE CHOIX par la violence verbale, la stigmatisation, la discrimination, l'outrance, le mensonge, la propagande, l'insulte, l'intimidation, la coercition, la privation de liberté, l'humiliation, le harcèlement moral et toutes les violences disponibles à votre arsenal...il vous faudra juste à ce moment là assumer VOTRE CHOIX en silence...chuuuuuuuut '''