[LIVE] Contre le pass sanitaire et l'obligation vaccinale :

Covid-19 : journée de mobilisation pour les hôpitaux réunionnais


Publié / Actualisé
Ce vendredi 6 août 2021 est marqué par une journée de mobilisation générale dans les hôpitaux de l'île, en réponse à l'instauration du pass sanitaire et de l'obligation des personnels hospitaliers qui deviendra effective le 15 septembre prochain. La Fédération autonome de la fonction publique hospitalière de La Réunion, qui regroupe le Centre hospitalier universitaire (CHU), le Centre hospitalier de l'ouest de La Réunion (CHOR), et le Groupe hospitalier de l'est de La Réunion (GHER), répond à un appel national à la grève. Les grévistes sont sur place depuis tôt ce vendredi matin. Sans réponse à ces revendications, le mouvement de protestation pourrait être illimitée. Suivez-vous, nous sommes en direct (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Ce vendredi 6 août 2021 est marqué par une journée de mobilisation générale dans les hôpitaux de l'île, en réponse à l'instauration du pass sanitaire et de l'obligation des personnels hospitaliers qui deviendra effective le 15 septembre prochain. La Fédération autonome de la fonction publique hospitalière de La Réunion, qui regroupe le Centre hospitalier universitaire (CHU), le Centre hospitalier de l'ouest de La Réunion (CHOR), et le Groupe hospitalier de l'est de La Réunion (GHER), répond à un appel national à la grève. Les grévistes sont sur place depuis tôt ce vendredi matin. Sans réponse à ces revendications, le mouvement de protestation pourrait être illimitée. Suivez-vous, nous sommes en direct (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Suivez le direct de notre journaliste sur place

 

  • IPR

    Ce direct est à présent termié (nous le rouvrirons bine sûr en cas de nouveaux développements)

    Bonne journée à toutes et à tous

  • IPR

    Fin de rassemblement

    Le rassemblement se termine. Sur les 200 personnes présentes à un moment, il reste une cinquantainre de participants.

    Ils sont plusieurs à se donner rendez-vous pour les manifestations de ce samedi

  • IPR

    "Nous ne sommes pas contre le vaccin, nous sommes contre son obligation"

    Des prises de paroles ont lieu sur le parvis du CHU nord. Le message qui revient le plus est "nous sommes contre le pass sanitaire, contre l'obligation vaccinale, contre la méthodenous ne sommes pas contre le vaccin". Plusieurs personnes parlent d'"atteinte aux libertés"

    Des participants prennent la parole pour s'étonner que les dirigeants syndicaux, auteurs de l'appel à la mobiisation, ne sont pas présents sur le parvis de l'hôpital. Venue soutenir le mouvement, Chantal commente : "l'absence des syndicats est effectivement étonnante puisqu'ils sont là pour défenre les salariés. Cela dit ce n'est peut-être pas pous mal. Il n'y a pas de sydnciats, donc il n'y a a pas d'étiquette, c'set un mouvemen populaire, pas syndical ou politique".

    Hélène, une autre participante, non syndiquée, explique que la Fédération autonome de la fonction publique hospitalière auteure de l'apel est monoritaire à La Réunion "Elle compte 179 ahérents alors que nous sommes plus de 3.000 salariés au CHU. La fédération n'a pas les moyens humains d'être là, l'une de leur répsetnante est dans le sud."

    Questionnée pour savoir pourquo, selon elles les autres syndidats n'ont pas rejoint l'appelà la grève Hélène répond : "peut-être parce que le conseil consetitutionnel ne s'était pas enocre prononcé. C'est désormais chose faite, on verra bien le positionnement de chacun"

  • IPR

    L'artiste Hills anime le rassemblement en chansons et en musique

    Regardez

  • IPR

    Du monde et de l'ambiance

    Les participants donnent de la voix. Le slogan "liberté, liberté" reveint souvent. L'accès au CHU n'est pas entravé et il n'y aucune gène à la circulation. Regardez

  • IPR

    Soutien en blouses blanches

    Plusieurs soignants présents sur le parvis du CHU nord ne sont pas en grève mais sont venus soutenir le mouvement sur leur temps de pause. Regardez

     

  • IPR

    Une centaine de personnes

    Pluiseurs dizaines de personnes sont venues rejoindre le rassemblement qui compte mainenant une centaine de participants

  • IPR

    Paroles de soignantes

    • Audrey
    "Je suis venue parce que je suis maître de mon corps. J’ai le droit de ne pas vouloir me faire vacciner. Le pass sanitaire pour entrer à l’hôpital ça me révolte. Ce vaccin ne le connaît pas assez on ne nous donne pas la preuve qu’il fonctionne. Ça nous rassure pas du tout. Je suis prête à partir si on m’oblige à me faire vacciner. J’irai jusqu’au bout"

    • Jacqueline
    "Cette obligation vaccinale est vraiment une atteinte aux libertés. On commence comme ça ensuite on sera contraints pour tout"

    • Marie Line
    "L’année dernière on nous a mis sur un piédestal, on nou a applaudi, et là on menace de suspendre notre salaire"

  • IPR

    "Avoir le choix"

    Christine, agent des services hospitaliers. est contre l’obligation vaccinale des soignants. "Cela ne nous laisse pas le choix . Ceux qui se sont faits vacciner ont eu le choix eux. Il faut nous laisser choisir. La vaccination n’est pas obligatoire pourn tous pourtant là c’est notre poste qui est en jeu. On serait en droit de nous mettre à la porte. »

    Quant au pass sanitaire dans les établissements de santé, elle estime que "c'est une discrimination . En gros tu es vacciné tu es soigné. Tu n’es pas vacciné tu vas crever. On va entraver l’accès aux soins avec ça"

  • IPR

    Rassemblement

    Une cinquantaine de personnes sont réunis sur le parivs du CHU à Saint-Denis. Une dizaine de participants portent des blouses blanches.

    Les discussions et les échanges vont bon train dans le calme


     

  • IPR

    Bonjour La Réunion

    Nous suivons en direct la mobilisation du personnels hospitalier. Restez avec nous !

A propos

Le mouvement est national et pourrait s'inscrire dans la durée : de nombreux syndicats, dont la FAFPHR, dénoncent de "graves atteintes à la liberté de tous d’accéder à l’hôpital public sans pass sanitaire pour suivre les soins dits programmés".

Dans la loi statuant sur l'extension du pass sanitaire, validée ce jeudi, le syndicat souligne ce passage : que le pass peut être exigé, "sauf en cas d’urgence, (dans) les services et établissements de santé, sociaux et médicosociaux, pour les seules personnes accompagnant ou rendant visite aux personnes accueillies dans ces services et établissements ainsi que pour celles qui y sont accueillies pour des soins programmés".

"Les usagers sans pass sanitaire ne pourront accéder au service public hospitalier que par la porte des Urgences !" indique la FAFPHR. Le syndicat dénonce donc une "discrimination" entre les vaccinés et les non vaccinés pour l'accès aux soins. De son côté, le ministre de la Santé Olivier Véran a souligné que "personne ne sera privé de soins en fonction du pass sanitaire", lors d'une visite au centre hospitalier d'Aix-en-Provence ce jeudi.

Le mouvement de grève est soutenu par de nombreux collectifs locaux, eux aussi opposés à l'instauration du pass sanitaire et à l'obligation vaccinale de certains corps de métiers. Ils seront présents à partir de 9 heures pour manifester en soutien aux personnels hospitaliers en grève.

- Le Conseil constitutionnel valide le pass sanitaire et la vaccination obligatoire -

Cette mobilisation intervient à la veille d'une nouvelle manifestation, qui pourrait une nouvelle fois réunir de nombreuses personnes. Le samedi 31 juillet, pas moins de 4.000 manifestants s'étaient retrouvés dans les rues de Saint-Denis pour protester contre les mesures sanitaires. Parmi eux, de nombreux soignants étaient présents.

A noter que le pass sanitaire et l'obligation vaccinale ont été validés par le Conseil constitutionnel ce jeudi. A partir du 9 août, le pass sanitaire devra donc être présenté dans les cafés-restaurants et certains centres commerciaux. "Le législateur a poursuivi l'objectif de valeur constitutionnelle de protection de la santé", ont par ailleurs noté les Sages à propos du pass et de la vaccination des soignants. Le Conseil constitutionnel a également validé l'obligation du pass sanitaire pour les visiteurs ou les patients non urgents dans les établissements de santé et maisons de retraite tant que ce dernier ne fait pas "obstacle à l'accès au soins".

www.ipreunion.com / [email protected]

   

12 Commentaire(s)

Mayaqui , depuis son mobile , Posté
quand on est au contact des hospitalisés, on se vaccine ! Si vous ne le faites pas pour vous, faites le pour eux.
Lola, depuis son mobile , Posté
Je désapprouve complètement le comportement de certains personnel de santé qui ne veulent pas se faire vacciner .
Conseil constitutionnel a, Posté
Le Conseil constitutionnel est composé de neuf membres nommés pour neuf ans. Les membres sont désignés par le Président de la République et le président de chacune des assemblées du Parlement (Assemblée nationale et Sénat...Présidents qui sont tous de ..droite ).Salaire des membres du Conseil constitutionnel 13 300' nets mensuels en 2017 . En 2021 il est de 13 500' bruts mensuels sans les primes . Les membres de ce conseil dit des " sages " sont nommés par le Président de la République . Parmi les membres de ce conseil , une bonne partie a été nommée par Macron ..Questions : Est-ce que le salaire des membres de ce conseil sera suspendu s'ils ne sont pas vaccinés ' C'est qui leur patron '
Caro, Posté
Soutien aux personnels soignants !
GERARD97460, Posté
Pourquoi encore ces manifestations, la loi a été approuvé par le Conseil Constitutionnelle, il faut juste l'accepter et retourner au travail si vous êtes vaccinées, sinon retour à la maison jusqu'à ce que vous vous faîtes vacciner.Vous les réunionnais et les français vous êtes vraiment à côté de la plaque.La loi a été approuvé par les sages, vous ne pouvez plus rien faire aujourd'hui, il vous faut soumettre à la vaccination pour regagner votre poste de travail sinon vous ne serez plus payés.FORCE RESTE A LA LOI..
Pascal, Posté
"Nous ne sommes pas contre le vaccin, nous sommes contre son obligation"..... ben alors! faites vous vacciner! si toutes les personnes concernées par la santé de leurs proches, parents, amis, collègues, .... ou inconnus croisés au hasard de la vie, étaient vaccinées il n'y aurait pas besoin d'imposer ces solutions, le reste est du pur égoïsme!Il est vrai que les débuts de la vaccination ont été difficiles avec les manques d'approvisionnement et les quelques cas de complications parfois fatales qui ont été rencontrés, cela en a surement refroidi plus d'un. Il faut dire aussi que les rares cas ont été montés en crise plus grave que la covid par certains médias avides de sensationnel pour faire du chiffre et du volume, tout comme les difficultés d'approvisionnement en vaccin. Résultat les sceptiques du vaccin ont eu le doute, et face à la multiplication des communications incitant à la vaccination y sont devenus de plus en plus réfractaires voire violemment contre. Sans compter les fausses informations qui ont largement été répandues par des ignorants sur les différents réseaux sociaux.Certains autres encore avancent que le vaccin n'est pas efficace ou n'en est pas un parce que bien que vacciné il est encore possible de contracter le covid... certes, mais on se rend compte aussi que les personnes qui ne se sont pas fait vaccinées font partie des contaminés qui y restent et que les vaccinés font une forme "bégnine" de la maladie et que malheureusement il y a encore des décès parmi les personnes les plus fragiles. Il reste la contagiosité des contaminés, vaccinés ou non. Les solutions de quarantaine mises en place permettent aux contaminés de ne pas contaminer plus le temps de s'assurer d'une non contagiosité, encore faut-il utiliser les outils de prévention. Alors, oui! ces outils donnent l'impression que nous sommes pistés et que le risque de dérapage sur le contrôle de nos allers et venues sont analysés, mais face à cette pandémie doit on rester les bras croisés et ne rien faire. Ce foutu pass'sanitaire est quand même autre chose qu'une version moderne de Big Brother. Croyez vous vraiment qu'un gouvernement démocratique va s'amuser à aller chercher jusque chez eux les contaminés comme ça s'est vu dans certains pays "démocratiques"' Va-t-on vraiment croire en une théorie du complot ou le gouvernement nous piste tous et s'est accoquiné avec les opérateurs téléphonique de la 5G pour nous implanter des puces et nous traquer' Quand on voit toutes ces personnes qui sont volontairement sur-équipées en objets connectés, qui affichent leur vie privée sur les réseaux sociaux et j'en passe, on peut vraiment parler d'hypocrisie. Combien sont-elles dans ces manifestations anticovid'Les personnels soignant sont soumis à des vaccins beaucoup plus dangereux que celui du covid et pour autant ils les ont acceptés pour pouvoir exercer leur métier, alors pourquoi aujourd'hui cela pose-t-il un problème'Combien de soignants ont été contaminés lors des premières vagues de covid et y sont restés' Combien ont vilipendé le gouvernements parce que les vaccins n'étaient pas disponibles, ou les dispositifs de protection manquants pour cause de pénurie mondiale' Le manque de masques a provoqué une chasse aux sorcières et tout le gouvernement a été pointé du doigt pour n'avoir pas su anticiper, et là on lui tape encore dessus parce qu'il prend les choses en main et tente de nous protéger, pour certains contre eux même... On va où' Tu ne fais rien ou tu n'arrives pas à faire, ça ne va pas! Tu fais quelque chose ça ne va pas!A ceux qui scandent : Liberté! Liberté! Liberté!la réponse est : Fraternité! Fraternité! Fraternité!Je ne suis pas un professionnel de la santé, mon truc c'est l'alimentation. Ces périodes de confinement ont été un traumatisme pour énormément de professions et aujourd'hui, avec la vaccination alors qu'on pourrait reprendre une vie "normale" une poignée de réfractaires voudrait revenir au confinement' Je ne comprends pas. Dans la famille tous les personnels de santé se sont fait vacciné dès que ça a été possible, pas pour se protéger égoïstement, mais pour pouvoir continuer de soigner les patients contaminés ou non et ne pas trahir leur serment, respecter Hypocrate en ne devenant pas hypocrite.Tout mon respect va aux aidants, quelque soit leur profession, ceux qui y ont laissé leur santé ou leur vie quand il n'y avait pas de vaccin et que les dispositifs individuels de protection étaient manquants, ceux qui ont aidé, soigné, au delà de leur propre fatigue pour qu'un maximum de malades puisse en sortir. Aujourd'hui avec le vaccin ils peuvent continuer de travailler sereinement.Alors oui je les applaudis et je leur dis merci, MERCI, M E R C I ! Et les autres, ceux qui crachent, il faut oser le dire, sur la vaccination, ceux qui pleurent par ce que soit disant on les huent pour leur choix de ne pas se faire vacciner, je leur dis qu'il faut assumer! si votre vocation est encore là, vous vous faites vacciner, sinon pourquoi devenir un vecteur de cette maladie et aggraver encore plus le nombre de maladies nosocomiales' c'est ça votre métier' contaminer' Sachant que le variant Delta est beaucoup plus contaminant que ces prédécesseurs peut-on sereinement jouer avec la vie des autres' affaiblis qui plus est puisqu'ils sont hospitalisés ou ont besoin de soins.... Votre comportement réfractaire est irresponsable et vous devriez vous même vous mettre en retrait (c'est à dire vous confiner durement et durablement) et ne pas participer à la propagation de ce virus, ça ce serait un comportement responsable.
974, Posté
Soutien au personnel de santé.
Toro, Posté
Pathétique , ces pro Covid et anti vax ! La messe est dite circulez y'a plus rien à voir ! Allez vivre ds des grottes
Hervé, depuis son mobile , Posté
Si vous vous souciez de la santé de vos patients, vous vous seriez déjà vaccinés..Votre seule crainte est cette date butoir et l'éventualité d'une perte salariale!La liberté est un leitmotiv qui vous arrange bien mais la fraternité, l'altruisme et le don de soi semblent vous être étrangers... Professionnel de santé libéral
David , depuis son mobile , Posté
Soutiens aux personnels de santé'
Jean, depuis son mobile , Posté
Quand on est egent de l'Etat, au service du public, son Devoir est de se faire vacciner, de fermer sa bouche et d'aller travailler. Si vous n'êtes pas d'accord avec ça, allez jusqu'au bout : démissionner avec fierté et laissez la place aux personnes qui chante un job et connaissent la valeur Travail !
Theo, depuis son mobile , Posté
Personnel de santé ou de contamination à vous de choisir de faire un. Autre métier si vous n êtes pas d accord cessez de manifester tantôt pour les salaires tantôt conditions de travail ou manque de personnel ça suffit .