[LIVE - PHOTOS - VIDEO] Manifestations anti pass sanitaire :

Saint-Denis : la mobilisation se termine dans les jardins de la préfecture


Publié / Actualisé
Les opposants au pass sanitaire et à l'obligation vaccinale n'ont pas dit leur dernier mot. Plusieurs manifestations ont lieu ce samedi 7 août un peu partout dans l'île, à l'instar de la Métropole où des centaines de rassemblements sont attendus. Dans la matinée à Saint-Pierre 2.000 manifestants ont défilé dans les rues. A Saint-Denis 3.000 personnes ont défilé dans les rues dans l'après-midi. A la fin de la manifestation quelques centaines de personnes ont pris la direction du CHU nord pour vérifier que "les lits sont vraiment occupés". Les manifestants se sont ensuite dispersés (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Les opposants au pass sanitaire et à l'obligation vaccinale n'ont pas dit leur dernier mot. Plusieurs manifestations ont lieu ce samedi 7 août un peu partout dans l'île, à l'instar de la Métropole où des centaines de rassemblements sont attendus. Dans la matinée à Saint-Pierre 2.000 manifestants ont défilé dans les rues. A Saint-Denis 3.000 personnes ont défilé dans les rues dans l'après-midi. A la fin de la manifestation quelques centaines de personnes ont pris la direction du CHU nord pour vérifier que "les lits sont vraiment occupés". Les manifestants se sont ensuite dispersés (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Une partie des manifestants prend la direction du CHU de Bellepierre. Suivez le direct vidéo de nos journalistes

Suivez le direct de nos journalistes dans le défilé

  • IPR

    Ce direct est à présent terminé

    Merci d'avoir suivi cette actualité avec nous. Bonne soirée à toutes et à tous

  • IPR

    Le CHU "condamne avec fermeté les récentes tentatives d’intrusion : respectez les personnels hospitaliers !"

    En dbut de soirée, le CHU a publié un communqué qui "condamne avec fermeté" "les appels à "vérification" de l’occupation des capacités d’hospitalisation dédiées à la gestion de la crise sanitaire Covid 19. Le communqué ajoute : "le CHU tient à condamner avec la plus grande fermeté l’intrusion d’individus au sein des services de soins de ses sites, avec l’intention de "filmer les lits vides de réanimation".

    le VHU poursuit : "si l’hôpital public est un service public accessible à tous, il est interdit de filmer à l’insu de l’établissement les locaux, les personnels de même que les patients, du fait du haut niveau de sécurité de l’activité de l’établissement, ainsi que pour veiller au respect de l’intimité des patients et permettre aux personnels hospitaliers de travailler dans des conditions sereines".

    Le CHU "s’inquiète de la diffusion de fausses informations, rumeurs, en particulier sur les réseaux sociaux et appelle à un minimum de respect envers les soignants et personnels hospitaliers engagés depuis près de 20 mois dans une gestion de crise sans précédent."

    Le centre hospitalier précise : "nous nous réservons le droit d’engager des poursuites judiciaires par rapport à toute tentative d’intrusion ou de trouble au sein de l’établissement".

    Lire le communiqué complet ici

  • IPR

    Fin de mobilisation

    Devant la préfecture où la majeure des manifestants étaient restés, le rassemblement touche maintenant à sa fin. Une cinquantaine de personnes sont encore présentes et discutent entre elles. Regardez

     

  • IPR

    Les 200 manifestants quittent les abords du CHU nord

    A noter que la plus grande partie des manifestants anti pass sanitaire est restée dans les jardins de la préfecture et n'a pas suivi le mouvement pour aller "vérifier si tous les lits sont vraiment occupés en réanimation"

  • IPR

    Regroupés devant les grilles du CHU

    200 personnes environ sont maintenant regorupés devant le CHU nord. Cris, slogans, tambours et trompettes résonnent devant les grilles fermées de l'hôpital. Un important dispostif des forces de l'ordre est déployé pour émpêcher une éventuelle entrée des manifestants dans l'établissement hospitaliers.

    A l'appel de quelques personnes, ces manifestants sont venues "vérifier qu'il n'y a vraiment plus de place en réanimation"

    Le moyen de vérification au sein de ce service hautement sensible n'a pas été précisé par les manifestants. Pour rappel, depuis plusieurs jours maintenant les autorités sanitaires ont alerté sur l'inquiétant taux d'occupation du service de réanimation.

    Selon les chiffres de Santé Publique France publiés ce samedi, 42 malades atteints du Covid-19 étaient hospitalisés en réanimation. Le reste des 117 lits de service sont occupés par des patients souffrant d'autres maladies.

    Le vendredi 30 juillet dernier Imaz Press avait réalisé un reportage au service réanimation du CHU sud et avait ainsi constaté son fort taux d'occupation.

    Lire aussi : CHU : les services de réanimation à bout de souffle

  • IPR

    Vérification au CHU

    Une partie des manifestants prend la direction du CHU de Bellepierre "pour vérifier qu'il n'y a plus de place. Ceux qui ont appelé à cette "vérification" ne croient pas aux déclarations du CHU, de l'ARS et de Santé publqiue France affirmant que le service réanimation est en surtension depuis plusieurs jours

    Regardez

  • IPR

    Prises de paroles

    Les prises de paroles se poursuivent sur l'estrade. La foule est maintenant moins importante. L'ambiance est très calme. Des participants écoutent le discours au pied de l'estrade, d'autres se sont rassemblée en petits groupes et discutent.

    Le dispositif des forces de l'ordre est très discret.

  • IPR

    La manifestation est de retour devant la préfecture

    Contrairement à la semaine dernière il n'y a pas de barrages des forces de l'ordre pour empécher les manifestants d'avancer. Les participants se sont donc regroupés dans les jardins de la préfecture. Les prises de parole commencent sur l'estrade mis en place sur la pelouse

    Il y a moins de monde que pendant la déambulation, mais au moins 2.000 personnes sont toujours présentes

  • IPR

    A Saint-Leu aussi

    Des opposants au pass sanitaire se sont rassemblés devant la mairie de Saint-Leu pour protester contre la gestion de crise sanitaire et la mise en place de nouvelles restrictions

     

     

  • IPR

    Le cortège retourne vers le Barachois

    Une partie des manifestants voulaient continuer à déambuler dans le carré piéton pour aller vers le Petit marché et le boulevard Lancastel. D'autres voulaient sortir du carré piéton pour prendre dans la rue Jules Auber pour redescendre vers le Barachois. C'est cette direction qui finalement été choisie. "Macron, Macron, ton pass on veut pas" crient des manifestants.

    La foule emprunte la rue Labourdonnais pour se diriger vers la préfecture. Des prises de paroles sont prévues uen fois arrivées sur place.

  • IPR

    Au son des cornes de brmes et des tambours

    Les manifestants entrent dans le carré piéton. "Macronisme =dictature" affiirme une pancarte. Ce sont maintenant 3.000 personnes qui sont en train de défiler dans les rues de Saint-Denis. Regardez

  • IPR

    Défile dans les rues de Saint-Denis

    Un millier de personnes ont pris le départ du défilé dans les rues de Saint-Denis. Les manifestants remontent actuellement la rue de Paris. De nombreuses pancartes clament "non au pass sanitaire", "non à la dictature", "liberté"

    En cumulant avec les manifestants de Saint-Pierre, au moins 4.000 personne sont dans la rue contre la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement

    Regardez

     

  • IPR

    Prise de paroles et ambiance détendue

    L'ambiance est bon enfant dans les jardins de la préfecture. Les prises de paroles s'enchaînent sur l'estrade décorée de banderoles qui a été installée sur la pelouse. Regardez

  • IPR

    Saint-Denis : la foule grossit devant la préfecture

    Plusieurs centaines de personnes sont maintenant rassemblées dans les jardins de la préfecture à Saint-Denis. On ne sait pas encore si les participants vont rester sur place oùs'ils vont dfiler dns les rues de la ville comme la semaine dernière.

  • IPR

    Début de rassemblement à Saint-Denis

    C'est le début du rassemblement à Saint-Denis. Plusieurs dizaines de personnes sont déjà présentes dans les jardins de la préfecture. Un important disposif des forces de l'ordre a été mis en place

  • IPR

    Mobilisation devant une grande surface

    A Saint-Pierre une partie des manifestants se sont rendus devant un centre commercial "pour protester contre les grands profits". Le supermarché a fermé ses ports avec les clients à l'intérieur. "Iblok pa le pèp, i blok port moné gro zozo... " écrit le QG Zazalé sur sa page Facebook

    La vidéo est ici  et aussi ici

  • IPR

     2.000 personnes devant la mairie

    Les manifestants sont maintenant dans les jadins devant la mairie de Saint-Pierre. L'ambiance est bon enfant

  • IPR

    Saint-Pierre : les manifestants défilent sur le front de mer

    Une foule compact défile sur le front de mer de Saint-Pierre. "Liberté, liberté" est le slogan le plus scandé. Tout se paasse dans le calme. La vidéo en direct est à voir ici

  • IPR

    Les pompiers dans les rues de Saint-Pierre

    Les pompiers sont soumis à l'obligation vaccinale, au même titre que les personnels soignants et les autres personnels en contact avec des publics fragiles. Un certain nombre de pompiers sont contre cette obligation. A l'appel de leurs syndicats ils manifestent dans les rues de Saint-Pierre. La video est à voir ici

     

     

  • IPR

    Début de rassemblement à Saint-Pierre

    Pluiseurs dizaines de personnes sont déjà rassemblées au rond-point du Patio à coté du marché forain de Saint-Pierre. Regardez

  • IPR

    Bonjour, bonjour

    La nouvelle journée de mobilisation contre le pass sanitaire et l'obligation sanitaire commence.

    Restez avec nous, nous sommes en direct

A propos

La loi sanitaire a été validée par le Constitutionnel et promulgué dans la foulée. Les opposants ne baissent cependant pas les bras, en appelant à manifester partout à La Réunion ce samedi. Plusieurs rendez-vous sont donnés sur la journée. La semaine dernière, environ 2.000 personnes s'étaient réunies à Saint-Pierre, tandis que plus de 4.000 personnes ont répondu à l'appel à Saint-Denis dans l'après-midi.

La manifestation dionysienne s'est terminée en échauffourées, alors que les forces de l'ordre ont usé de gaz lacrymogènes pour empêcher la foule de continuer de marcher en direction de la Route du littoral. Des jets de galets ont ensuite fusé en direction des forces de l'ordre. Ces débordements auront-ils un impact sur la mobilisation ce samedi, alors que de nombreuses familles étaient présentes la semaine précédente ?

Les différents collectifs opposés au pass sanitaire semblent en tout cas toujours aussi déterminés à faire reculer le gouvernement sur ces mesures, dont une partie sera effective dès lundi. Les employés concernés ont jusqu'au 30 août pour se faire vacciner, tandis que les personnels hospitaliers ont, de leur côté, jusqu'au 15 septembre pour le, sous peine de se voir retirer leur salaire.

- La mobilisation continue -

Deux manifestations ont déjà eu lieu cette semaine : une mercredi devant la Région, pour interpeller Huguette Bello, présidente de la collectivité. Celle-ci est venue leur parler pour leur rappeler son point de vue : elle reste contre la mise en place du pass sanitaire, appliqué dans les conditions actuelles mais est pour inciter à la vaccination de la population. Une seconde manifestation s'est déroulée ce vendredi devant les hôpitaux pour protester contre l'obligation vaccinale pour les personnels hospitaliers. Environ 200 personnes étaient présentes.

Depuis la réinstauration de l'état d'urgence sanitaire à La Réunion le 14 juillet dernier, les rassemblements se sont enchaînés dans l'île, sans grand impact sur les décisions préfectorales et gouvernementales. Pour autant, des rendez-vous sont toujours donnés partout en France pour manifester.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

16 Commentaire(s)

Man, Posté
Vaccin COVID vs Ceinture de sécurité Partant du principe que nous faisons comme même face à un virus actif et plutôt dangereux, petite réflexion aux antivax et anti-obligations Mettez-vous votre ceinture de sécurité en voiture 'Le vaccin c'est comme la ceinture.Ils ne protègent pas à 100% de la mort. Ils peuvent créer des dommages (lésions des viscères abdominaux, de l'aorte.... pour la ceinture et différentes réactions pour le vaccin).Ils sont là pour limiter le risque de blessures ou d'infections pour le vaccin mais aussi le risque de décès pour les cas extrêmes. Et pourtant nous mettons quasiment tous notre ceinture de sécurité sans s'élever contre l'obligation et la non efficacité du dispositif !!La différence malgré tout entre les deux c'est que ne pas mettre la ceinture n'influence pas un tiers mais par contre ne pas se vacciner nous rends plus contaminateur de nos proches que ceux qui sont vaccinés.Dans la notion de liberté tant chérie, nous avons bien sûr des responsabilités individuelles envers nous mêmes mais aussi nous avons des responsabilités collectives.A méditer !
Didier, depuis son mobile , Posté
Certains manifestants ne savent même pas pourquoi et contre quoi ils manifestent on leurs a fait croire que le vaccin n étaient pas efficace depuis notre enfance on se protège et on est en bonne santé grâce va la vaccination obligatoire ceux qui ne veulent pas l admettre ils ont cas aller vivre librement dans la jungle où ils seront maître de leurs propres destins libre d attraper toutes les maladies sans subir selon la dictature et les bienfaits de notre civilisation qu ils rejettent et que sans cesse ils veulent la remettre en cause .
Siel, Posté
Merci d'écrire certains pompiers, ou DES pompiers mais pas " les " pompiers. Je ne me reconnais pas dans ce mouvement.
Phil, depuis son mobile , Posté
3000 selon les organisateurs, 1500 selon la police !! Même s'ils sont 5000, que représentent-ils sur une population de 856000 habitants : RIEN
Rlb, Posté
Juste un souhait en voyant ce genre de manif que le gouvernement mette en place rapidement la vaccination obligatoire Se faire vacciner est un acte civique de liberté
Lucien, Posté
Où sont nos élus ' sénateurs, députés, maires ' Qu'ont ils voté ' Ils doivent rendre des comptes au peuple. Quel intérêt de tourner en rond le samedi ' Il faut aller demander des comptes à nos élus.....
Sn, Posté
On peut en savoir un peu plus sur les "frères d'Adam" qui sont cagoulés '
Migo, Posté
Ça devient debile de bloquer une grande surface on revient en arrière avec les gilets jaunes !!! C'est quoi le rapport avec le Covid '! Vous défilez contre le pass mais visiblement le couvre-feu a 18h vous arrange
Quewa!, Posté
Être antivax de peur que l'état nous inocule quelque chose qui nous rende malade dans 10 ans et fumer des clopes qui contiennent plus de 7 000 substances chimiques taxées à 82% !Franchement ! Faut être crédible !
Mayaqui , depuis son mobile , Posté
Pour un rdv médical en métropole, est ce que notre fille va pouvoir embarquer ' Ou est sa liberté '''
Eve, Posté
Qui aurait pu croire qu'un jour des hôpitaux refuseraient des patients s'ils n'ont pas de pass sanitaire 'Qui aurait pu croire qu'un jour on empêcherait nos enfants de respirer 'Qui aurait pu croire qu'un jour des citoyens seraient employés bénévolement pour fliquer leurs semblables 'Qui aurait pu croire qu'un jour des hôpitaux préfèreraient payer des vigiles pour contrôler les pass sanitaires plutôt que d'engager du personnel soignant 'Qui aurait pu croire qu'un jour vous pourriez perdre votre travail si vous n'êtes pas vacciné 'Qui aurait pu croire qu'un jour on nous dirait que les services hospitaliers sont débordés pendant que dans le même temps on ferme des centaines de lits 'Qui aurait pu croire qu'un jour en France on demanderait à des restaurateurs ou autres commerçants de trier leurs clients 'Qui aurait pu croire qu'un jour on obligerait toute une population à se faire vacciner sous la menace de privation de liberté 'Qui aurait pu croire qu'un jour un président traite " d'ultra violents qui voudraient détruire la démocratie " des centaines de milliers de gens qui crient à la liberté 'Qui aurait pu croire qu'un jour on imposerait des lois anti constitutionnelles '#TOUS ENSEMBLE POUR HURLER #NON · 'Collectif Gilets Jaunes du Cannet des Maures26 min ·
Parce que vous Êtes gouvernés par Les Ratés En Mouvement ( LREM ), Posté
Plussoie l'initiative , que le type en préfecture ,sa ladoucette en service se tiennent à K' ro
Virez ces soignants sans salaires , Posté
rapidement, il est plus que temps de faire le ménage dans les hôpitaux qui sont depuis longtemps les nids des gauchistes, des melenchonistes !
HULK, Posté
Nos gouvernants n'ont pas arrêté de nous mentir depuis le début (BUZYN :" le virus est sous contrôle, nous ne risquons rien"). Le peuple, dans une démocratie a le droit de manifester. Quand il le fait pour nos libertés, quelques petits désagréments peuvent être acceptés, non'
Quewa!, Posté
Y'a t'il quelque chose d'organisé pour les vacciconfinés munient d'un passe Européen qui ne sert à rien '
Lilou, depuis son mobile , Posté
Quand vont ils arrêter d entraver nos libertés de circuler librement avec leurs manifs qui n en finissent plus .