Manifestations contre le pass sanitaire :

Des anti-vaccins convoqués devant la justice


Publié / Actualisé
Après Teddy A et Pascal P, placés en garde à vue au commissariat de Saint-André, une nouvelle militante anti-vaccin a été entendue par les policiers. Vanessa B, l'une des figures phares des manifestants contre le pass sanitaire, a été auditionnée au commissariat Malartic à Saint-Denis ce mardi 10 août 2021. Aujourd'hui elle annonce sur les réseaux sociaux se mettre en retrait des manifestations.
Après Teddy A et Pascal P, placés en garde à vue au commissariat de Saint-André, une nouvelle militante anti-vaccin a été entendue par les policiers. Vanessa B, l'une des figures phares des manifestants contre le pass sanitaire, a été auditionnée au commissariat Malartic à Saint-Denis ce mardi 10 août 2021. Aujourd'hui elle annonce sur les réseaux sociaux se mettre en retrait des manifestations.

"J'abandonne, je passe le relais" : sur sa page Facebook, la militante anti vaccin, anti restrictions et anti pass sanitaire Vanessa B annonce se mettre en retrait des manifestations organisées le samedi à Saint-Pierre et Saint-Denis.

Ce mardi, elle a été convoquée au commissariat de Malartic à Saint-Denis et entendue pendant plusieurs heures par les policiers. Il lui est reproché de faire partie des meneurs des manifestations. Ce samedi 7 août, c'est elle notamment qui fut à la tête du cortège partant en direction du CHU de Bellepierre pour "aller vérifier si les lits sont vraiment pleins".

Ce mercredi, elle annonce sur les réseaux sociaux qu'elle ne prendra "plus le micro" : "ça peut être préjudiciable pour moi". Elle est attendue prochainement devant le tribunal correctionnel.

Deux autres militants anti vaccin, Teddy A et Pascal P, avaient été placés en garde à vue après s'être regroupés devant un centre de vaccination de Saint-André dimanche 8 août. Un ralé poussé donnant lieu à des échanges virulents entre le personnel médical sur place et la demi douzaine de militants présents. Déférés dans un premier temps au tribunal de Champ Fleuri, ils seront jugés le 30 août.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

5 Commentaire(s)

Nimporte quoi, depuis son mobile , Posté
Quoi ces boyaux la parti filmer les malades en réanimation ' De quel droits' Allez filmer plutot les delinquants dans les cites band de cons...j espere des sanctions severes pour ces capons retraités de la greves
Fête kaf, Posté
T mon camarade teddy, fait comme vanessa, retire à ou de là ou na mieux à faire avec out travail. Les usagers ont, eux, besoin de toi. Là quel exemple, ou monte à zot '
Yabe fatigué par la connerie, Posté
Bien fait. Le droit de manifester i veux pas dire le droit d'obliger tous le monde à pense comme zot et de faire chier le monde.
Estelle, depuis son mobile , Posté
A en croire les antivaccins si on n est pas en Russie a en croire les slogans véhiculés par les manifestants on n est plus en démocratie se serait un régime de dictature ces slogans devraient être sanctionné s par la justice on ne peut pas dire n importe quoi pour essayer de se faire entendre .
Payet, Posté
Tentative d intimidation pour que les gens cessent les manifestations. Nous sommes en démocratie et pas en Russie. C est pas Macro qui commande . A nous y commande . La police y fait pitié, lu nas tous les droits. A nous ferme la gueule. Y commande pas nous , nous lé pas au goulag.