[VIDEO] Il est obligatoire depuis mardi :

Pass sanitaire : les restaurateurs entre incompréhension, colère et indécision


Publié / Actualisé
Alors que les bars et restaurants dépendent du pass sanitaire en vigueur depuis ce mardi 10 août 2021, une partie des professionnels du secteur restent encore dans l'indécision. Certains se résignent à garder leur rideau baissé en attendant un éventuel assouplissement des restrictions sanitaires. D'autres affirment qu'ils ne demanderont pas le pass à leurs clients. Il y a aussi ceux ne sachant clairement pas comment aborder cette nouvelle mesure ( Photo d'illustration RB/www.ipréunion.com)
Alors que les bars et restaurants dépendent du pass sanitaire en vigueur depuis ce mardi 10 août 2021, une partie des professionnels du secteur restent encore dans l'indécision. Certains se résignent à garder leur rideau baissé en attendant un éventuel assouplissement des restrictions sanitaires. D'autres affirment qu'ils ne demanderont pas le pass à leurs clients. Il y a aussi ceux ne sachant clairement pas comment aborder cette nouvelle mesure ( Photo d'illustration RB/www.ipréunion.com)

Le pass sanitaire en application depuis ce mardi impose aux professionnels de s'assurer que tout client désirant s'attabler dispose d'un pass sanitaire. Concrètement chaque personne doit être munie d'une attestation de schéma vaccinal complet, un test PCR datant de moins de 72h, ou un certificat de rétablissement de la covid-19 datant de moins de six mois. 

Plusieurs restaurateurs estiment que cette réglementation les met dans "une situation délicate". Pour eux c'est "une violation de la vie privée de la clientèle" qu'il leur ai demandé d'appliquer.

Sandrine Bertrand une restauratrice basée sur Saint-Denis se bat pour la liberté et n'a aucunement l'intention d'appliquer le pass sanitaire. Regardez ses explications :

Si certains établissements se sont réjouis d'accueillir à nouveau leur clientèle sans limitation de jauge, pour cette gérante de restaurant  la mise en place du pass pose également un réel souci de rentabilité. " Il est évident que la répercussion sur le chiffre d'affaires va être catastrophique. Compte-tenu du faible pourcentage de personnes vaccinées sur l'île, on ne va pas pouvoir survivre en se partageant la clientèle (entre restaurants – ndlr). Nous avons déjà 50% de perte depuis le premier confinement, c'est juste pas possible" déplore-t-elle.

- Privilégier la pédagogie -

Positionnée à l'entrée de son établissement, au cœur du chef-lieu, en plein centre-ville de Saint-Denis Caroline*, gérante d'un restaurant, privilégie la pédagogie. Elle explique aux clients sans pass qu'il faudra y penser dans les jours à venir. Pour l'instant elle ne s'estime pas légitime à contrôler les attestations des clients

"Nous, les gérants, nous n'avons pas encore notre pass sanitaire. Moi je n'ai fait qu'une dose. Alors comment je peux refuser des clients qui n'ont pas leur pass sanitaire si moi-même je ne l'ai pas ?" interroge la professionnelle. " Ce n'est pas notre rôle de faire des contrôles. Nous n'avons pas envie de faire la police. Nous avons aussi peur que cela fasse fuir les clients" ajoute-t-elle.

Même son de cloche chez Sandie Banon, un dionysien spécialisé dans la cuisine traditionnelle. "Le rôle qui nous est attribué n’est pas le nôtre, nous sommes des restaurateurs, nous sommes là pour faire passer un bon moment à notre clientèle et non les fliquer dès leur arrivée chez nous” s'emporte-t-il. Regardez ses précisions :



Il poursuit  “On est 33% de personnes totalement vaccinées sur l’île, donc sur Saint-Denis cela ne va pas représenter beaucoup, c’est clair et net que dans tous les cas il n'y en aura  pas pour tout le monde ce n’est pas possible”.

A l'instar de Sandrine, Céline* basée dans l'ouest affirme ne pas se soumettre non plus à cette obligation, cette dernière révoltée de la situation n'a pas souhaité nous en dire plus. La seul certitude c'est qu'elle ne fera pas partie des établissements qui recevront du public avec ou sans pass saniaire.

Pour rappel selon la loi, le pass sanitaire sera en vigueur au moins jusqu’au 15 novembre 2021

*les prénoms ont été changés à la demande des personnes interviewées

ss/www.ipreunion.com / [email protected]

   

4 Commentaire(s)

Pauvi, depuis son mobile , Posté
MERCI aux restaurateurs qui comprennent l'énorme enjeu actuel, celui de notre liberté à tous. Courage ! Tous unis, nous tiendrons pour recouvrir nos libertés.
JACK974, Posté
Et bien, Mesdames, Messieurs les restaurateur(trices) récalcitrants, c'est ma vie que vous mettez en danger si je ne me sens pas en sécurité dans vos établissements au même titre que d'autres aspects touchant à la sécurité. Comme déjà exprimé sur un autre commentaire, ces mesures sont limitées à la durée de cette crise sanitaire, je trouve donc votre discours réactionnaire et surtout incohérent.
Pff, Posté
Eh bien Sandrine, je ne viendrai pas chez vous ! on nous demande de respecter les consignes et on le fait pour protéger les autres'avec votre vidéo, préparez-vous à l'amende ..
Tom, Posté
Je pense qu'il y aura une grosse perte au niveau des restaurateurs, je suis client non vacciné et je ne vais pas chercher qui applique ou qui n'applique pas, je vais juste m'abstenir et privilégiez l'emporter...