12 décès et 2.919 nouveaux cas (actualisé) :

Covid-19 : les chiffres baissent, mais la situation reste tendue


Publié / Actualisé
Après des semaines d'augmentation consécutives, le nombre de nouveaux cas et le taux d'incidence baissent à La Réunion. En une semaine seulement, le taux d'incidence est passé de 420,5 à 341,9. Cette amélioration est ternie par le nombre préoccupant des décès et des hospitalisations. 12 personnes sont décédées la semaine passée des suites du Covid-19. Deux d'entre elles étaient complètement vaccinées. 47 des 117 lits en réanimation étaient occupés au 17 août par des patients Covid. Le chiffre de la vaccination est en hausse. 47,7% personnes ont reçu au moins une dose de vaccin (Photo rb/www.ipreunion.com)
Après des semaines d'augmentation consécutives, le nombre de nouveaux cas et le taux d'incidence baissent à La Réunion. En une semaine seulement, le taux d'incidence est passé de 420,5 à 341,9. Cette amélioration est ternie par le nombre préoccupant des décès et des hospitalisations. 12 personnes sont décédées la semaine passée des suites du Covid-19. Deux d'entre elles étaient complètement vaccinées. 47 des 117 lits en réanimation étaient occupés au 17 août par des patients Covid. Le chiffre de la vaccination est en hausse. 47,7% personnes ont reçu au moins une dose de vaccin (Photo rb/www.ipreunion.com)

• Moins de cas positifs en une semaine

Cela ne s'était pas vu depuis le 22 juin dernier : une baisse du nombre de cas dits actifs sur l'île, soit considérés comme encore malades du Covid. L'agence régionale de santé (ARS) en dénombre 3.674 selon les chiffres fournis ce mardi. La semaine précédente, 4.694 étaient considérés comme actifs.

Idem pour les nouveaux cas recensés en sept jours. 2.919 nouvelles contaminations ont été enregistrées du 7 au 13 août, contre 3.590 la semaine précédente, ce qui restait le record absolu enregistré à ce jour à La Réunion. Depuis le bulletin du 20 juillet, où une très légère baisse des contaminations avaient été enregistrée, les courbes du Covid s'étaient envolées faisant passer le taux d'incidence à 420,5 pour 100.000 habitants. Du jamais vu à La Réunion.

D'abord retombé à 385 selon les annonces du préfet et de l'ARS en conférence de presse jeudi 12 août, le taux d'incidence passe à 341,9. Une forte baisse en une semaine seulement, et chez toutes les tranches d'âge. Le taux de positivité des tests, lui, repasse sous la barre symbolique des 10%, il est désormais de 8,3%.

Le nombre de foyers de contagion (clusters) reste très élevé cependant avec 60 clusters considérés comme actifs au 17 août contre 32 la semaine précédente, témoignant d'une forte augmentation malgré les mesures sanitaires en cours, confinement partiel et couvre-feu. La ville du Port est particulièrement touchée avec trois clusters à criticité élevée et trois autres à criticité modérée. Cinq clusters à criticité élevée ont été enregistrés à Saint-Pierre.

• Le nombre de décès reste inquiétant

Indicateur surveillé de près par les scientifiques : le nombre de décès, car il montre l'évolution des formes graves de la maladie, au même titre que le nombre de patients en service de réanimation. Ainsi ces sept derniers jours, 12 patients contre 10 la semaine précédente et vivant tous à La Réunion sont décédés des suites du Covid. Deux d'entre eux avaient entre 45 et 64 ans, deux autre entre 65 et 74 ans et les huit derniers étaient âgés de plus de 75 ans.

Sur ces 12 décès, neuf présentaient des comorbidités, trois n'en présentaient pas mais étaient âgés de plus de 70 ans. Dix de ces 12 personnes décédées ne disposaient pas d’un schéma vaccinal complet. Les deux autres étaient complètement vaccinées mais âgées de plus de 70 ans. L'une d'elles avait, selon l'ARS, de fortes comorbidités.

Lire aussi - Décès de personnes vaccinées : "le vaccin limite les risques mais ne rend pas immortel"

A noter que La Réunion passe le cap symbolique des 300 décès avec 310 décès enregistrés à ce jour depuis le début de la crise sanitaire.

• Le nombre de patients Covid en réanimation ne baisse pas

La moyenne des patients Covid en service de réanimation reste stable mais peine à chuter. Il s'agit comme pour les décès d'un indicateur suivi de près. Sur 117 lits, 47 étaient occupés ce mardi par des patients Covid. "Les mesures de freinage n’ont pas encore porté leur effet sur la réanimation" notent les autorités sanitaires.

Lire aussi - CHU : les services de réanimation à bout de souffle

L'ARS donne cette semaine plus d'indications concernant les profils des patients en service de réanimation. Ainsi, selon Santé Publique France pour les chiffres du 1er au 8 août, 30% étaient âgés de 15 à 44 ans, 44 % de 45 à 64 ans, 22% de 65 à 74 ans et 4% de 75 ans et plus. Par ailleurs, aucun n’avait un schéma vaccinal complet ; 84 % étaient non vaccinés et 16% avaient un schéma vaccinal incomplet. 83% des patients présentaient des comorbidités.

• Le variant Delta continue sa progression

Symbole fort de l'augmentation exponentielle des cas de Covid sur l'île, le variant Delta confirme son expansion en représentant maintenant 58% des cas positifs criblés, contre 56% la semaine précédente. Une hausse qui reste légère mais montre que le variant indien est désormais largement majoritaire. Le variant Beta (sud-africain) représente 42% des cas.

De façon générale, la proportion des cas de variant baisse cependant : du 7 au 13 août, sur 3.904 tests positifs criblés, 2.954 cas présentaient une des mutations spécifiques sous surveillance, soit une proportion de 75,66 % contre 78,38 % la semaine précédente.

• La vaccination en hausse

Les autorités sanitaires tiennent à souligner une "vaccination en forte hausse" : plus de 55.000 injections vaccinales ont été effectuées du 9 au 15 août, "portant à 47,7% la part de la population engagée dans un parcours vaccinal".

Pour rappel, "le potentiel de contagiosité du variant Delta est tel que l’immunité collective ne pourra être acquise que si un minimum de 80% de la population est vaccinée : 2 doses pour le vaccin Pfizer (ou 3 pour certaines personnes immuno-déprimées sur avis de leur médecin) et une seule dose pour le vaccin Janssen".

Aller se faire vacciner est un motif impérieux permettant de se déplacer pendant la période de confinement, hors du rayon des 10 km.

Lire aussi - A La Réunion, 85% des personnes testées positives en juillet n'étaient pas vaccinées

www.ipreunion.com / [email protected]

   

9 Commentaire(s)

JACK974, Posté
Je relève votre info:"Deux d'entre elles étaient complètement vaccinées" sans plus de précisions...Pourriez vous donner plus de précisions sur les profils de ces 2 personnes ' jeunes ', âgées ', antécédents éventuels 'La confiance passe (aussi) par la précision de l'information que vous diffusez (Bonjour, ces informations n'ont pas été données par l'ARS dans le communiqué que nous avons relayé - Webmaster)
Guiome56, Posté
@Eleferosi vous faites partie de ces personnes qui relayent des infos bidon à moins que votre niveau de culture et de synthèse est au niveau des complotistes . https://www.francesoir.fr/politique-monde/covid-lislande-envisage-t-elle-de-renoncer-la-strategie-de-vaccination-generale. De plus sachez qu'il n existe aucun vaccin efficace a 100% pour les maladies respi (ex grippe) mais cela protège des formes graves hormis personne avec système immunitaire vieux ou faible mais le problème de ce pays est clairement qu on préfère croire hanouna que des scientifiques . '
Eleferosi, Posté
En Islande, entièrement doublement vaccinée, ils abandonnent la vaccination parce que les gens se recontaminent. Ils disent que ça ne sert à rien. En Israël, troisième dose parce que les deux premières n'ont pas marché. No comment !
Strop, Posté
Retrouvez vos esprits, ARRETEZ DE CROIRE CE QUE LES GENS RACONTENT SUR INTERNET et vaccinez-vous!Par pitié, POUR VOUS et aussi pour les autres.
Maxxx, Posté
@JeanSi la vaccination cause autant de problème, pourquoi la situation est-elle critique aux Antilles là où il y a le moins de vaccinés ''' Je ne doute pas que vous ayez une réponse, bien complotiste comme il faut.
Martin, depuis son mobile , Posté
À Jean: encore une lecture à côté de la plaque. "10 ne présentaient pas un schéma vaccinal complet" ne veut pas dire 10 avaient reçu une dose. Résultat: le vaccin entraîne la mort. Quel ramassis de conneries
Missouk, Posté
On s'aperçoit de plus en plus que le vaccin ne protège au fond pas tant que cela... Il n'y a qu'à regarder ce qui se passe en Israël pour être inquiet! 3e dose, puis une dose par an, tous les 6 mois ' Ce ne pas tout à fait cela qu'avaient claironné notre triumvirat de luxe : MACRON, CASTEX, VERAN...
Jean, Posté
Maintenant que l'on constate que depuis deux semaines le vaccin "entraîne" la mort des personnes à faible immunité avec comorbidités sur le court très court terme, hâte de voir ce que cela va donner sur les personnes avec une bonne voire forte immunité sur le moyen et long terme. Voilà ce à quoi sert les phases expérimentales avant de mettre un vaccin innovant sur le marché. Mes condoléances aux familles.
Jean, Posté
Le vaccin est censé empêcher les formes graves des personnes avec comorbidités ou à faible immunité. Résultat 12 décès dont 2 double dose de vaccin et 10 une dose de vaccin, aucune personne non-vaccinée décédée. Les faits sont têtus. Il y a deux semaines13 décès dont une seule personne non-vaccinée.