Témoignages sans preuves et sans études :

Dangerosité supposée du vaccin : l'étrange enquête du collectif ColCov Med974


Publié / Actualisé
Le collectif de médecins ColCov Med974 publie aujourd'hui une série de témoignages confortant la théorie selon laquelle le vaccin anti Covid est dangereux voire mortel. Une "enquête" sans fondement médical et qui n'a donné lieu à aucune plainte, alors que l'agence régionale de santé indique de son côté que les signalements pour effets indésirables sont peu nombreux. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Le collectif de médecins ColCov Med974 publie aujourd'hui une série de témoignages confortant la théorie selon laquelle le vaccin anti Covid est dangereux voire mortel. Une "enquête" sans fondement médical et qui n'a donné lieu à aucune plainte, alors que l'agence régionale de santé indique de son côté que les signalements pour effets indésirables sont peu nombreux. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Dans un nouveau communiqué s'opposant au vaccin anti Covid, le collectif "ColCov Med974" demande à la rectrice, à la directrice de l'ARS mais aussi aux journalistes "d'arrêter le carnage" de la vaccination.

S'appuyant sur une série de témoignages audio, le collectif fait le lien entre plusieurs décès et le vaccin lui-même. Profondément affectés par la mort d'un parent.e ou d'un.e ami.e, les  témoins, interrogés par "un ou deux médecins de l'île" selon ColCov Med974, tissent un lien direct entre la mort d'un proche des suites d'un accident cardio-vasculaire (AVC) et les injections du vaccin anti-Covid.

• Une méthodologie qui questionne

Interrogé sur la méthodologie de ce recueil de témoignages, le collectif nous renvoie vers le docteur Philippe de Chazournes, qui se trouve alors être l'auteur du communiqué en question. Concernant les témoignages récoltés, il indique qu'il s'agit "essentiellement d'un médecin". D'autres témoignages ont été récoltés par un second praticien, son associé. Un travail, maintient Philippe de Chazournes, "qui a été réalisé en quelques jours seulement".

Le collectif le rappelle lui-même : il existe environ 1.200 médecins à La Réunion. En effet, selon l'agence régionale de santé de l'océan Indien (ARSOI), "au 1er janvier 2019, 1.195 médecins généralistes sont en activité à La Réunion, hors remplaçants". Les témoignages recueillis par ce médecin et son associé, Philippe de Chazournes en est persuadé, ne sont qu'un début et pourraient se multiplier "si les gens osent davantage parler". Pour l'heure, à raison de 2 sur 1.200, difficile de parler d'un échantillon représentatif de l'ensemble des médecins de l'île.

ColCov Med974 affirme que les témoignages collectés, une dizaine environ, "ne sont pas des fakes" (sic) et sont "issus des dernières consultations" chez le ou les médecins les ayant récoltés. Intraçables car anonymes, ces témoins ont accepté d'être enregistrés : "nous savons bien sûr d'où ils viennent et pouvons authentifier les sources" garantit le collectif de médecins.

"Nous avons des preuves avec nous, des captures d'écran, des documents que nous avons transmis à la procureure. Nous ne pouvons évidemment pas les transmettre aux médias" nous assure Philippe de Chazournes. Aucune plainte n'aurait cependant été déposée par les familles concernées à ce jour.

• Un lien rapide entre AVC et vaccin

Durant plus de 10 minutes, les témoignages s'enchaînent, la voix souvent hésitante, pour raconter qu'un proche, parfois éloigné, est décédé suite à une ou deux injections du vaccin anti Covid. Dans la plupart des récits, il s'agit d'accidents cardio-vasculaires (AVC). Les témoins, dévastés par la mort de leur proche - ce qui est évidemment compréhensible -,  tissent alors un lien direct entre le vaccin et le décès.

On entend, par moments, la voix du praticien qui relance la personne ayant accepté de témoigner face au micro. Les témoins décrivent des personnes décédées jeunes, souvent sportives, et sans comorbidité aucune.

A ce stade cependant, rien ne permet de prouver un quelconque lien entre l'AVC et le vaccin. "On ne peut rien prouver mais regardez les cas de mortalité qui flambent depuis l'apparition du vaccin" se défend Philippe de Chazournes. "On est dans une démarche ici d'études observationnelles. Moi je veux honorer mon serment d'Hippocrate et je demande à ce que toute mort suspecte donne lieu à une autopsie." Pour l'heure cependant, aucun certificat de décès ou document officiel n'atteste les témoignages récoltés. "Il y a une pression sur l'agence régionale de santé, donc les autopsies, elle n'en fera jamais" estime le médecin.

Quant à l'anonymisation des témoignages, ils relèvent de la volonté des patients, assure le membre de ColCov Med974. "Ça montre qu'il y a une prise de conscience, les langues se délient" affirme le médecin. Interrogé sur une potentielle suite consolidée à ces enregistrements, sous forme d'étude ou de données statistiques, Philippe de Chazournes indique "qu'il n'y aura jamais d'étude, nous n'avons aucun moyen logistique".

• Problème déontologique

Pour le docteur Alain Domercq, président du Conseil interrégional de l'Ordre des médecins, "établir une étude relève d'un travail très spécifique, il faut commencer par répertorier les signalements effectués, les étudier en reprenant la littérature scientifique… on ne peut pas simplement faire des petites études personnelles basées sur des témoignages".

Une méthode qui met en péril le code de déontologie du médecin selon lui. "Le problème c'est qu'avec cette hypercommunication anti-vaccin sur les réseaux sociaux, les patients ont des doutes et ont l'impression que c'est le vaccin qui est la cause de tel ou tel problème. Moi j'ai eu une patiente âgée qui est décédée l'après-midi alors qu'elle avait été vaccinée le matin, mais ça n'avait rien à voir, il s'agissait d'un infarctus" raconte le docteur.

Alors que près de 4 milliards de doses de vaccin ont été administrées dans le monde, ces polémiques renforcent un climat anxiogène déjà très pesant. "Ça a toujours existé d'avoir des médecins qui sont en désaccord ou prônent des techniques différentes. Mais faisons-le en bonne intelligence, évitons les affirmations fausses. Ces gens-là se sont enfermés dans un combat idéaliste et sont sortis de la réalité scientifique."

Les affirmations du docteur Philippe de Chazournes avaient d'ailleurs été démenties après vérifications par le service fact-checking de l'AFP dans un article dédié suite à son passage sur un plateau de télévision.

• Etudes en cours

Dans une étude récente, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) affirme que le vaccin Pfizer n'est pas associé à un risque accru d'événement vasculaire chez les plus de 75 ans. Du 15 décembre 2020 au 20 mars 2021, l’ensemble des cas d’hospitalisation rapportés en France pour des événements cardiovasculaires a été étudié, soit un total de 29.956 cas incluant les AVC, les infarctus du myocarde et les embolies pulmonaires. D'un point statistique, il en ressort que le risque de subir l'un de ces événements n'est pas significativement différent que l'on soit vacciné ou non.

Dès le mois de février, l'ANSM s'était bel et bien penchée sur des cas d'hypertension artérielle dans le cadre du vaccin Pfizer, et avait qualifié ces "poussées hypertensives" de "signaux confirmés".

Plus récemment, l'ANSM a annoncé continuer ses recherches sur le lien de causalité entre l'injection du vaccin et les AVC ou infarctus recensés, relayait Le Parisien le 12 août dernier. A ce stade les recherches ne sont pas terminées et l'agence du médicament attend davantage de données fournies par les laboratoires. L'Organisation mondiale de la santé (OMS), elle, maintient que la balance bénéfices-risques reste en faveur du vaccin.

• 173 effets secondaires recensés à La Réunion sur 411.000 injections

Face à ces témoignages relayés par ColCov Med974, l'ARS de La Réunion rappelle qu'en cas d'effet secondaire, il est nécessaire de le signaler sur la plateforme dédiée. Le seul moyen sérieux pour un effet soupçonné d'être ensuite analysé par les agences de santé des différents Etats européens.

Sur 411.000 injections réalisées en juillet à La Réunion, 173 signalements ont été effectués, nous indique l'ARS, soit un ratio de 4 pour 10.000 contre 6 pour 10.000 pour la moyenne nationale. Selon l'ARS, "dans 75% des cas, ces événements étaient considérés par les déclarants eux-mêmes comme mineurs ou non graves (fatigue, maux de tête, douleur au point d'injection ou douleur musculaire et beaucoup plus rarement encore des nausées)".

A noter qu'en termes de "pharmacovigilance", plusieurs seuils sont définis. Les effets secondaires ci-dessus sont considérés comme "rares" par différence aux niveaux "peu fréquents", "fréquents" et "très fréquents". Dans le cas effets liés à d’autres médicaments couramment utilisés, "notamment contre les maux de tête et les insomnies" note l'ARS, ils peuvent être classés dans la catégorie "peu fréquents". En clair, un effet secondaire lié à un médicament contre une simple migraine est statistiquement plus fréquent qu'un effet secondaire lié au vaccin.

• La couverture vaccinale joue sur le recours à l'hospitalisation

Selon l'ARS, La Réunion est pour la période du 1er juillet au 9 août la troisième région de France en termes d'admissions de malades non vaccinés : "83 entrées pour 1 million d'habitants non vaccinés contre 31 en France entière". En unité Covid, la différence reste très marquée : "293 admissions pour 1 million d'habitants non vaccinés contre 100 en France entière".

En juillet, sur 7.293 personnes contaminées à La Réunion, 85% étaient non vaccinées et seulement 2% avaient reçu le schéma vaccinal complet. Par ailleurs sur 40 décès sur ce même mois, 32 n'étaient pas vaccinées et trois seulement avaient un schéma vaccinal complet. Depuis le 6 juillet, 7 personnes étaient totalement vaccinées sur les 70 décès liés au Covid recensés.

Concernant les profils des admis en réanimation sur notre département, aucun n’avait un schéma vaccinal complet pour la période du 1er au 8 août selon Santé publique France : 84% étaient non vaccinés et 16% avaient un schéma vaccinal incomplet.

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

24 Commentaire(s)

Lolo, Posté
@Jean svp arrêtez de répéter bêtement le mot BFM...car j'ai l'impression que la vérité vous dé[email protected]: France-Soir justement réputé comme site relayant des thèses complotistes avec des intervenants en manque de notoriété. Déjà le début de votre commentaire "écoutez le professeur untel cecicela" on le voit généralement par des gens endoctrinées comme vousCe Dechazourme a besoin de se sentir existé, on parie que si c'était des médias qui faisait ce genre de procédé il aurait gueulé que c'est du montage...et là lui on doit le croire sur parole''Eh les moutons antivax, arrêtez avec Télé Facebook ou les "ouïe-dire"... Informez vous sur des sites officiels,croisez les infos, faites-vous VOTRE opinion...mais les "j'ai entendu que, untel a vu sur Facebook que..." in dirait des gosses
JD974, Posté
Annie a raison
Sociale, Posté
ca n'a rien à voir, il s'agit d'un infarctus. Pourquoi gaspiller une dose de ce précieux produit pour quelqu'un qui meurt le jour même' Si les deux évènements sont indépendants et que ce vaccin est si important, ne le gaspillons pas!
Covid21, Posté
C est quoi le but de tout se mascarade de rechercher des infos vraie ou fausse pour pourrir le mental... une question... c est quoi qui pose problème ' Le vaccins ou le passe sanitaires ' A ok vous voulez vivre normalement et basta le covid avec ça contamination qui peut aller jusqu'à tué.. combien de pays ont investis dans ses divers laboratoires pour permettre de faire guerre à cette pandémie.! On a une fenêtre de sortie, prenons déjà ça.. enfin on est plus d 1 milliards qui ont mis se vaccins .. on ne peut pas faire d omelette sans casser d oeuf ..non .Trop de savants, trop de medecin.. écouter les bonne personnes et arrêté d être des moutons
Mékoué, Posté
Se souvient-on des études bidonnées rendues sur la non-nocivité de la nicotine par les labos sous influence de l'industrie du tabac ' Qui aujourd'hui défendrait encore cette thèse 'Heureusement donc que des personnalités osent encore et courageusement exprimées leur doute et désaccord avec la pensée unique sanitaire imposée, comme : Montagnier prof et prix Nobel médecine ; Tom Jefferson prof d'épidémiologie Oxford; Christian Perronne prof., ex chef de service hôpital de Garches ; docteur et députée Martine Wonner ; docteur Philippe de Chazournes', et aussi les 30 000 professionnels de la santé faisant partie du Conseil Scientifique Indépendant (CSI).Selon les dires du président du Conseil de l'Ordre on ne doit pas mettre en cause le code déontologique sur des petites études. Quand par exemple : un contre maitre EDF Mayotte de 42 ans, qui se fait vacciner le matin et décède vers 17h dans l'après-midi, de mort apparemment naturelle d'après le certificat d'inhumation, car là aucune autopsie n'a été demandée ; une jeune sportive de 19 ans meurt brusquement après avoir été vaccinée, et c'est toujours naturelle', faut pas s'interroger, y a la déontologie à préserver. Inutile de poursuivre la litanie des constats. En effet, le leitmotiv actuel à propos de l'ARNm prétend que : " le fait qu'une personne ait eu un problème médical, ou soit décédée après une vaccination ne signifie pas (nécessairement) que cela ait été causé par le vaccin "sic'Donc selon mon interprétation analogique assurément simpliste : malgré son allergie à la pénicilline faut donc lui imposer le traitement' ' s'il refuse, oki de salaire et licenciement. Choix pour avoir un salaire, faut accepter éventuellement de mourir '!Docteur Philippe, comme au moins la cinquantaine de vos collègues qui ici partagent et soutiennent votre analyse, bravo et merci de poursuivre la lutte. Lutte pour : la liberté de prescrire ; l'organisation d'un débat contradictoire avec les officiels de la santé ; dire non au Pass'sanitaire, au masque auto contaminant. Si ces revendications légitimement justifiées font de nous des " complotistes " adieu donc à la démocratie et à la Liberté. Pour terminer, faut-il rappeler (source livre de poche23/1422/6) qu'il y a une plainte portée par 600 médecins et 502 000 pétitionnaires pour " mensonge d'Etat " contre le gouvernement depuis 2020
Luc-Laurent Salvador, Posté
Je suis effaré par la quantité de commentaires qui s'alignent sur cet article complètement à charge et qui ne fait pas le poids au niveau argumentaire.Que tous ceux qui sont irrités par ces vérités qui fâchent aillent donc se confronter directement aux faits, notamment ceux des effets secondaires (au moins partiellement) collectés par des organismes indépendants et qui DEMONTRENT un niveau exceptionnel d'évènements indésirables. Bruno Bourgeon mentionnent 6000 morts du côté étasunien. Pour l'Europe c'est bien davantage. L'Agence Européenne du médicament a délégué ça à EudraVigilance. Sur leur site () on peut voir que pour le vaccin Pfizer il y a 356457 cas (au 14 août) mais les morts ne sont donnés que pour chacun des effets secondaires, c'est donc difficile à savoir.Voici la liste de ces derniers. En soi, c'est informatif et les convaincus vont commencer à comprendre quand on leur dit que ces vaccins sont expérimentaux et qu'on manque terriblement de données sérieuses sur leurs effets adverses dont voici la liste pour le Pfizer:Abdominal lymphadenopathyAbnormal clotting factorAcquired Von Willebrand's diseaseAcquired haemophiliaAgranulocytosisAnaemiaAnaemia folate deficiencyAnaemia macrocyticAnaemia megaloblasticAnaemia vitamin B12 deficiencyAnisocytosisAntiphospholipid syndromeAplasia pure red cellAplastic anaemiaAtypical haemolytic uraemic syndromeAutoimmune anaemiaAutoimmune haemolytic anaemiaAutoimmune neutropeniaAutoimmune pancytopeniaBasophiliaBicytopeniaBlood disorderBlood loss anaemiaBone marrow disorderBone marrow failureBone marrow oedemaCoagulopathyCoombs negative haemolytic anaemiaCoombs positive haemolytic anaemiaCytopeniaDeficiency anaemiaDisseminated intravascular coagulationElephantiasisElliptocytosisEosinophiliaErythropeniaEvans syndromeExtramedullary haemopoiesisFactor VIII inhibitionFebrile bone marrow aplasiaFebrile neutropeniaGranulocytopeniaGranulocytosisHaemoglobinaemiaHaemolysisHaemolytic anaemiaHaemolytic uraemic syndromeHaemorrhagic diathesisHaemorrhagic disorderHeparin-induced thrombocytopeniaHilar lymphadenopathyHyperchromic anaemiaHypercoagulationHypereosinophilic syndromeHyperfibrinogenaemiaHypergammaglobulinaemiaHyperleukocytosisHyperviscosity syndromeHypochromasiaHypochromic anaemiaHypocoagulable stateHypoplastic anaemiaImmune thrombocytopeniaIncreased tendency to bruiseIntravascular haemolysisIron deficiency anaemiaIsoimmune haemolytic diseaseLeukaemoid reactionLeukocytosisLeukopeniaLymph node painLymph node ruptureLymphadenitisLymphadenocystLymphadenopathyLymphadenopathy mediastinalLymphatic disorderLymphatic insufficiencyLymphocytic infiltrationLymphocytosisLymphoid tissue hyperplasiaLymphopeniaMacrocytosisMast cell activation syndromeMastocytosisMethaemoglobinaemiaMicroangiopathic haemolytic anaemiaMicrocytic anaemiaMicrocytosisMonocytosisMyelosuppressionNecrotic lymphadenopathyNeutropeniaNeutropenia neonatalNeutrophiliaNormochromic normocytic anaemiaNormocytic anaemiaNucleated red cellsPancytopeniaParatracheal lymphadenopathyPernicious anaemiaPlatelet anisocytosisPlatelet disorderPlatelet production decreasedPoikilocytosisPolychromasiaPolycythaemiaPseudolymphomaPurpura non-thrombocytopenicRed blood cell abnormalityReticulocytosisRetroperitoneal lymphadenopathySickle cell anaemia with crisisSpleen atrophySpleen disorderSplenic artery thrombosisSplenic cystSplenic embolismSplenic haemorrhageSplenic infarctionSplenic necrosisSplenic thrombosisSplenic vein thrombosisSplenitisSplenomegalySpontaneous haematomaSpontaneous haemorrhageThrombocytopeniaThrombocytopenic purpuraThrombocytosisThrombotic microangiopathyThrombotic thrombocytopenic purpuraThymus disorderWarm type haemolytic anaemiaWhite blood cell disorder
Kate, Posté
Vous voulez tourner en bourrique tous ceux qui disent la vérité à propos de ce vaccin douteux. L'Etat exerce une pression terrible jusqu'à empêcherd'exercer les médecins qui s'opposent, ou se positionnent en ne suivant pas la masse. Où est la Liberté ''' Nous glissons tout gentiment dans un système dictatorial sous prétexte de santé publique. Rien que dans mon petit cercle de connaissances, les effets indésirables, voire décès suspect vont grandissant. Ah j'ai oublié, ce ne sont que des coïncidences... Alors où l'homme a perdu la raison, ou le lavage de cerveau au karcher a bien fonctionné !
Annie, Posté
Merci pour cet article et pour tous les commentaires. Pour en savoir un peu plus sur les vaccins, je vous recommande d'écouter l'interview de Mr Christian Vélot, maître de conférence en génétique moléculaire à l'université Paris-Sud, directeur scientifique du comité scientifique du Comité de recherche de l'information indépendante du génie génétique (CRIIGEN) https://www.francesoir.fr/videos-lentretien-essentiel/ne-faisons-pas-un-remede-pire-que-le-mal-entretien-essentiel-avec et celle de Mr Laurent Mucchielli qui effectué une étude sur la mortalité provoquée par les vaccins, étude à laquelle ont participé plusieurs personnes dont Dr Amine UMLIL, docteur en pharmacie et responsable du centre de pharmacovigilance du centre hospitalier de Cholet.https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/laurent-mucchielli-alerte D'autre-part, pour en savoir davantage sur la dangerosité éventuelle des vaccins, de plus en plus de médecins souhaiteraient qu'une autopsie soit effectuée sur les personnes décédées quelque temps après la vaccination pour connaître exactement les raisons de leur décès. https://www.francesoir.fr/societe-sante/peter-schirmacher-autopsier-vaccins Personnellement, je pense que ces autopsies permettraient de savoir exactement si ces vaccins sont dangereux ou non et si la vaccination intensive doit se poursuivre ou non.
Thomas, Posté
"On ne peut rien prouver mais". Voilà, tout est dit. Tu peux pas prouver : ne dis rien.
Bruno Bourgeon, Posté
Le rôle d'un médecin en termes épidémiologiques est de faire remonter les informations sur les effets secondaires des médicaments. C'est ainsi qu'Irene Frachon a révélé le scandale du Mediator. L'attitude du Dr Domercq, président du Conseil Interregional de l'Ordre des Médecins est donc tout à fait anti déontologique de ne pas signaler l'infarctus de cette vieille dame survenu le soir même de l'injection. C'est ainsi que l'on " omet " un certain nombre d'effets secondaires en France par manque de rigueur scientifique. Au contraire des Pays Bas ou du VAERS américain (vaccine adverse event registry system) ou l'on relate, par exemple, plus de 6000 effets secondaires létaux des vaccins anti Covid, soit plus de morts post vaccin que l'ensemble de tous les vaccins précédents depuis 30 ans. Un hasard, Dr Domercq'
Joelle , Posté
Docteur De Chazournes vous avez donc le choix de mourir du Covid ou de mourir de c... Bêtise.
Juju, depuis son mobile , Posté
Ces ragots sont nuls et avenus inventés de toute pièces si le vaccin était mortel pourquoi les millions de vaccinés a travers le monde sont toujours vivants ils devraient être tous morts ces antivaccins n ont pas d arguments pour se faire entendre alors ils en inventent tous les jours .
Antipass non antivax, Posté
Avez vous consulter une étude et une interview d un directeur de recherche du CNRS, co écrit par 4 autres professionnels dont une professionnelles de pharmacovigilance de l INSERM qui, chiffre s et analyses à l appui, demandent la suspension de la campagne de vaccination pour nombres de décès et effets secondaires graves publiés sur France soir''
(Bonjour nous voyons à quels scientifiques vous faites allusion et ceux-ci ont déjà été discrédités par de nombreux autres collègues pour leurs théories bancales. Par ailleurs le média France soir est une source peu recommandable. En résumé, si vous allez chercher des informations venues de personnes complotistes sur des médias complotistes, rien d'étonnant à ce que vous les trouviez. Cordialement - WEBMASTER)
Bibik, Posté
Donc au final, le lien qui apparait à 90% entre ces personnes décédées est la comorbidité. On remarque également que destiné principalement aux personnes à risques, la protection vaccinale tend vers une inefficacité pour elles. Aussi, on dira que depuis la vaccination, il y a beaucoup moins de décès. Cette dégression ne pourrait-elle pas tout simplement être naturelle' Dans le règne animal et autres, lorsque des nouveaux maux apparaissent dans un peuplement, malheureusement ceux sont les individus les plus faibles qui vont en pâtir: en masse dans un premier temps, puis en dégression ( une évidence car en majorité les plus faibles ont trépassé) . Par la suite tandis que les survivants (aussi très nombreux) développent des anticorps vers une immunité collective, une infime partie de la population continuera à subir la maladie. Il faudra alors leurs trouver un traitement. L'immunité collective s'est faite au prix de la vie de certaines personnes. Il y a selon moi un exemple très parlant dans le cas de la grippe espagnole.
Lily , Posté
Un témoignage est une déclaration de ce que l'on a vu, entendu ce n'est pas une étude mais cela permet de se poser des questions Ne serait-ce pas le rôle des journalistes d'investiguer d'enquêter sur des déclarations de personnes ' Ne serait-ce pas au corps médical d'établir ou pas un lien de cause à effet à condition de consentir à un diagnostic '
Jean, depuis son mobile , Posté
IMAZPRESS il faut arreter d ecouter bfm, les media locaux , le vaccin est dangereux .
Azerty , Posté
Qu'on enferme ce de chazournes ! Un mec dangereux avec une pseudo étude malhonnête ! Que fait l'ordre des médecins '
Aurélien dAS, Posté
Ce médecin fait honte notre profession. Pourquoi ne démissionne-t-il pas '
Cédric , Posté
Merci pour cet article éclairant et sourcé. Il est enfin temps qu.une contradiction soit apportée à l.encontre de ces médecins locaux qui sont omnipresents mediatiquement et colportent le doute. Tout en usant de leur argument d.autorité ( medecin ET régulateur liberal au samu,comme si le samu accordait un crédit à leurs propos). Dilemne: en parler leur fait aussi de la pub.
Marcel, depuis son mobile , Posté
Des deux maux il faut choisir le moindre dit le proverbe... Sans vaccin la mortalité est plus grande. Le vaccin ne rend pas immortel. La prétendue étude de ce collectif n'est qu'un radio-trottoir orienté. Avec la même méthodologie on peut aussi prouver dans certains pays que prendre de la corne de rhinocéros en poudre rend sexuellement performant...
Ducon, Posté
C'est le médecin qui parle d'un "AVC qui serait un accidents cardio-vasculaire"... juste pour être sur... ce serait pas plus vasculaire cérébral '
Laissez-les, Posté
Plus je lis les arguments des anti-vaxx sur les réseaux, plus j'ai envie de me faire vacciner. De vrais moutons à suivre des apprentis sorciers sans vérifier les sources
Pathétique kolektif, Posté
De Chazournes porte une très lourde responsabilité. La mort des non-vaccinés qui ont cru à ses propos. Une dizaine de personne meurt du Covid chaque semaine dans notre département. Profonde consternation. Cet individu devrait être définitivement radié.
Maxxx, Posté
Que ce charlatan fasse une étude bidon, en dehors de toute rigueur scientifique, on peut le comprendre puisque c'est ainsi que procède les complotistes. Mais que l'Ordre des médecins ne fasse rien, n'entame aucune poursuite et laisse se divulguer de telles fake news, donne une petite idée du corporatisme et de la lâcheté qui prévaut dans cette institution.