Covid-19 :

Dépistages payants : le gouvernement préfère (encore) le chantage à la pédagogie


Publié / Actualisé
C'est officiel depuis ce dimanche 26 septembre 2021 : à partir du 15 octobre prochain, les personnes non-vaccinées devront payer pour leurs tests de dépistage si elles ne sont pas équipées d'une ordonnance médicale. Disons-le tout de suite : la vaccination est pour l'heure l'unique solution pour sortir durablement de cette crise sanitaire. Mais ce n'est certainement pas en ayant recours au chantage que le gouvernement fera plier les opposants les plus farouches à la vaccination.
C'est officiel depuis ce dimanche 26 septembre 2021 : à partir du 15 octobre prochain, les personnes non-vaccinées devront payer pour leurs tests de dépistage si elles ne sont pas équipées d'une ordonnance médicale. Disons-le tout de suite : la vaccination est pour l'heure l'unique solution pour sortir durablement de cette crise sanitaire. Mais ce n'est certainement pas en ayant recours au chantage que le gouvernement fera plier les opposants les plus farouches à la vaccination.

Le temps passe mais le gouvernement ne semble toujours pas apprendre de ses erreurs. En plus d'un an et demi de crise sanitaire, on aurait pu penser que nos dirigeants auraient compris que le recours au chantage n'était peut-être pas la meilleure stratégie face à une population toujours plus méfiante vis-à-vis de la classe politique.

La vaccination patine à La Réunion depuis plusieurs semaines, ce n'est pas un secret. Une frange de la population est plus qu'hostile au vaccin, parfois en raison d'informations partiellement ou carrément erronées. Et plutôt qu'aborder la situation avec pédagogie, ce sont des obligations vaccinales masquées qui ont été décidées.

Car si elle ne dit pas son nom, l'obligation vaccinale est bel et bien une réalité : une grande partie des activités sont soumises au pass sanitaire pour les adultes, et bientôt pour les plus de 12 ans. Si jusqu'ici les opposants aux vaccins pouvaient se tourner vers les dépistages en cas de besoin, désormais, il faudra mettre la main à la poche.
 
En supposant que les prix soient les mêmes que pour les étrangers, les tests antigéniques seront facturés 29 euros, contre 49 pour les tests PCR. Un dépistage tous les trois jours reviendrait donc à dépenser au moins 60 euros par semaine pour avoir un pass valide constamment, une somme élevée et clairement pas à la portée de tous.

- Le gouvernement largement responsable -

La fin des dépistages gratuits poussera certainement certains à se faire vacciner à contrecœur, mais le gouvernement pense-t-il réellement réussir à convaincre les plus récalcitrants ? Nombre d'entre eux l'ont d'ores et déjà annoncé depuis des mois : ils ne fréquentent plus les lieux concernés par le pass sanitaire. Certains ont même renoncé à leur travail par conviction.

Si l'on peut admettre que pour mettre fin à cette crise sanitaire, la vaccination du plus grand nombre soit nécessaire, les méthodes utilisées ces derniers mois, le manque de transparence des autorités, les non-sens débités depuis un an et demi ont largement contribué à installer le climat de méfiance ambiant. Et le gouvernement ne peut finalement s'en prendre qu'à lui-même.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

14 Commentaire(s)

Gil97440, Posté
On va faire de la pédagogie pendant combien de temps encore'
Poupette , Posté
Un seul mot bravo à force de tout avoir gratuit les français ne se rendent même plus compte de l a chance qu'ils ont d'avoir un système de santé aussi généreux ! Quoique ceux sont les gens qui travaillent qui payent !
Dudu929, Posté
il faut porter plainte pour chantage, on compte beaucoup sur votre journal.
Tantine8, depuis son mobile , Posté
Dans tous les pays du monde les tests sont payants, 250' en Angleterre, 75' en Belgique. Pourquoi crier au scandale' Cela fait 1,5 an que c'est gratuit en France, c'est normal que cela devienne payant, non' Français râleurs, appréciez ce que vous avez eu à la place!
MOUTIEN, Posté
Ne pas se vacciner relève d'un choix individuel. Dès lors il est logique que la prise en charge soit assurée par l'individu et non la collectivité ! La pédagogie, ça va un temps. Sinon, sur le même principe, on ne sanctionne jamais aucun délinquant ou criminel, le code pénal lui-même est donc un odieux manuel de maître chanteur : si tu fais ça, voilà ce que tu risques ! Pff
Bolasson, Posté
Les vaccins sont gratuits, ceux qui refusent de se vacciner pour des raisons toutes plus abracadabrantesques les unes que les autres n'ont pas à faire financer leurs tests "de confort" par la société. Qu'ils assument leur position.
Missouk, Posté
Il n'aurait pas fallu écrire "encore", mais "toujours"... Quant à "Chantage", s'il avait fini deux fois aux urgences pour des problèmes cardiaques suite à une injection, il n'écrirait pas d'âneries!
Chantage' , Posté
Ceux qui ont pris la peine de se faire vacciner n'ont pas à payer pour les complotistes
Amen , Posté
C'est parfait et ce sera gratuit pour les vaccinés. Y'a une solution à un moment il faut prendre ses responsabilités pour reprendre une vie normale et protéger les autres. C'est juste comme décision. Dommage que la presse ne soit plus neutre
PJJ, Posté
Suis-je en démocratie ' Le chantage concerne " une population toujours plus méfiante vis-à-vis de la classe politique." Je ne fais plus partie de la population...' Suis-je le seul à avoir été vacciné dès que cela a été possible ' Fais je partie de ces citoyens qui préfèrent prévenir que guérir et qui n'apprécient pas les gens qui poussent des gueulantes pour avoir le dernier mot. Combien y-a-t-il de citoyens chez les "anti-vaccins" ' Et comparons le nombre à celui qui recense les citoyens vaccinés en sachant que ces derniers se taisent.Vivons pour que la population soit capable de faire face à des catastrophes climatiques, à des pandémies mondiales,.. Vive la VIE.
Jeanbon, Posté
C'est absolument parfait, de cette façon, la majorité des gens ne se feront plus tester, et comme ça, les taux d'incidence de la maladie seront parfaitement bas. Comme ça, fini les restrictions, couvre feu, confinements, etc, etc.Ceux qui se feront tester car ayant des symptômes, le seront sur avis médical, donc gratuits, et aussi la maladie pourra se rependre à sa guise.Voyons l'avenir d'un coté positif, toujours !
Estelle, depuis son mobile , Posté
Il est temps de mettre fin à la pédagogie ceux qui ne veulent pas comprendre que notre salut viendras de la vaccination sont des antivaccins qui ne veulent pas comprendre dommage pour eux et aux dommage qu ils causent a autrui .
Anaïs , Posté
Avec cette décision on aura un taux d incidence encore plus bas... Mais avec le taux actuel de vacciné n a t on pas déjà atteint le seuil permettant l immunité ' Revoir les anciens discours du gouvernement...avec un taux d incidence aussi bas le gouvernement peut il encore justifier du pass ' Non ! Et pourtant le projet est de prolonger le pas bien, bien après le 15 novembre. SI VOUS AVEZ LA RÉPONSE '
HULK, Posté
D'abord il n'est pas choquant que l'on fasse payer les tests "de confort". Principe de solidarité réciproque oblige. Ensuite MACRON s'en moque, il sera réélu en 2922. L'éparpillement des candidatures et la nullité de certain(e)s candidat(e)s,auxquels on peut ajouter la nature de moutons des électeurs font que les erreurs et les fautes de nos gouvernants ne leur seront pas comptées en négatif. Ainsi va la FRANCE.