Fin de couvre-feu, pique-niques à dix autorisés, nouveau départ pour les boîtes de nuit :

Retour (peut-être) vers la vie d'avant le Covid-19


Publié / Actualisé
A partir de ce lundi 4 octobre 2021, le couvre-feu est totalement levé à La Réunion suite à une amélioration continue de la situation sanitaire. Pour la première fois en 18 mois, les boîtes de nuit vont aussi pouvoir rouvrir leurs portes, avec une jauge de 50% de la capacité d'accueil maximale. Les clients devront cependant porter un masque au sein des établissements.
A partir de ce lundi 4 octobre 2021, le couvre-feu est totalement levé à La Réunion suite à une amélioration continue de la situation sanitaire. Pour la première fois en 18 mois, les boîtes de nuit vont aussi pouvoir rouvrir leurs portes, avec une jauge de 50% de la capacité d'accueil maximale. Les clients devront cependant porter un masque au sein des établissements.

Les jauges dans les commerces sont elles aussi supprimées, et le port du masque au sein des établissements recevant du public n'est plus obligatoire en extérieur. Comme au national, le port du masque reste obligatoire dans les espaces clos soumis au pass sanitaire. L’autorisation de regroupements dans l’espace public est, elle, portée de six à dix personnes. La même augmentation est appliquée pour les pique-niques, qui étaient pour l'heure toujours interdits.

En fonction de l’évolution de la situation sanitaire, la levée de l’obligation du port du masque dans tout ou parties de l’espace public pourra être envisagée à l’issu d’une phase de concertation avec les maires. Pour rappel, le port du masque n’est actuellement pas obligatoire dans les espaces naturels et les espaces en plein-air en accueil collectif de mineurs, pour les personnes en situation de handicap, lors de la pratique d’une activité sportive ou artistique de plein air, et pour les usagers de deux roues.

La consommation d'alcool est toujours interdite sur la voie publique et dans les lieux accessibles au public. Les prestations à domicile de traiteur, de location de chapiteaux, de tentes et de barnums à destination des particuliers et le transport de sonorisation ne sont toujours pas autorisées.

A noter que les discothèques étaient fermées depuis le 14 mars 2020, date du premier confinement. Un couvre-feu à partir de 18 heures avait été décidé le 31 juillet pour freiner la recrudescence de l’épidémie. L’interdiction de circuler avait ensuite été ramenée à 21 heures, puis à 23 heures depuis le 23 septembre.

En annonçant l’allègement des mesures sanitaires, le préfet Jacques Billant a insisté une nouvelle fois sur "la nécessité" de se faire vacciner. Ce dimanche octobre, 439.252 personnes, soit 64,4 % de la population, présentaient un schéma vaccinal complet. Les mesures applicables ont été décidées jusqu'au 24 octobre, date d'une prochaine levée éventuelle des quelques restrictions restantes.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

2 Commentaire(s)

Missouk, Posté
Le "peut-être" est effectivement de mise... Ca fait quand même déjà trois fois que papy CASTEX a parlé de "retour à une forme de vie normale". Depuis, il y a eu la la 3e, puis la 4e . Donc prudence! Dans tous les cas, l'urgence sanitaire n'est toujours pas levée, et le Conseil de Défense (5 personnes je crois) continue de gouverner la France comme aux meilleurs moments de la monarchie.
Eleferosi, Posté
Et le motif impérieux pour voyager ' Il n'y a plus "d'urgence sanitaire" là, alors pourquoi le préfet ne l'enlève pas '