[VIDÉO] Message de Sébastien Lecornu :

Le gouvernement "prêt à parler" de l'autonomie de la Guadeloupe


Publié / Actualisé
Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, a souhaité s'exprimer face aux habitant.e.s de la Guadeloupe pour leur rendre compte, "en toute transparence", des échanges menés avec les élus locaux. Il indique que l'obligation vaccinale est repoussée au 31 décembre, le temps d'organiser des temps de discussion et d'accompagnement avec les personnes concernées. Il condamne toutes les violences perpétrées sur le territoire. Sébastien Lecornu affirme également sur la question de l'autonomie du territoire, abordée par quelques élus, que "le gouvernement est prêt à en parler". (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, a souhaité s'exprimer face aux habitant.e.s de la Guadeloupe pour leur rendre compte, "en toute transparence", des échanges menés avec les élus locaux. Il indique que l'obligation vaccinale est repoussée au 31 décembre, le temps d'organiser des temps de discussion et d'accompagnement avec les personnes concernées. Il condamne toutes les violences perpétrées sur le territoire. Sébastien Lecornu affirme également sur la question de l'autonomie du territoire, abordée par quelques élus, que "le gouvernement est prêt à en parler". (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Dans un message d'un quart d'heure posté sur YouTube, Sébastien Lecornu s'exprime directement aux Guadeloupéens et Guadeloupéennes. Il indique que de nombreux échanges ont été effectués avec les élus, pour effectuer un "diagnostic" de la situation."Mes premières pensées vont à toutes celles et tous ceux qui n'ont pas pu aller se faire soigner" indique-t-il, évoquant les blocages en cours sur l'archipel.

"Les crises que nous affrontons viennent de loin", reconnaît le ministre des Outre-mer, qui appelle à faire une distinction entre trois crises différentes. "La première, qui est la question de l'obligation vaccinale des soignants et des pompiers, la deuxième qui porte l'expression d'un malaise structurel particulièrement dans la jeunesse guadeloupéenne et la troisième avec ses actions violentes : des voyous, des pilleurs et des casseurs."

Sur la question des violences, il prévient : "ceux qui basculent dans la violence devront en répondre devant la justice". Le gouvernement maintient son renfort, par l'envoi notamment d'agents du GIGN et du RAID. "La moitié des barrages a été démantelée et une centaine d'individus a été arrêtée" informe le ministre.

Ces troubles ne doivent pas être confondus avec la mobilisation sociale. "En Guadeloupe, ils sont 1.400 soignants à avoir fait le choix de leur liberté individuelle plutôt que leur carrière professionnelle."

Il faut examiner "un examen au cas par cas" affirme le ministre des Outre-mer, soignants ou pompiers. Pour les personnels hospitaliers des échanges vont être engagés, encadrés par l'ARS. "Les personnes concernées bénéficieront d'un délai, jusqu'au 31 décembre." Soit celles-ci acceptent le vaccin, soit elles refusent et iront vers une réorientation professionnelle.

Lire aussi - Antilles : le gouvernement repousse l'obligation vaccinale au 31 décembre

Concernant la crise structurelle, "les douleurs du quotidien réveillées, un chômage endémique qui touche particulièrement les jeunes, la vie chère, tous les défis de l'insularité". Il appelle à un effort constant pour partager les contraintes. Sébastien Lecornu prend l'exemple de l'eau, dont le problème doit être réglé d'ici 2027 selon le ministre. L'Etat s'engage aussi à financer 1000 emplois aidés pour les jeunes dès maintenant, en co-financement avec les élus locaux.

Sur la question de l'autonomie, abordée "en creux" par plusieurs élus durant les échanges menés, Sébastien Lecornu affirme que "le gouvernement est prêt à en parler : il n'y a pas de mauvais débats, du moment qu'ils servent à résoudre les vrais problèmes du quotidien des Guadeloupéennes et Guadeloupéens".

www.ipreunion.com / [email protected]

   

8 Commentaire(s)

Citoyen, Posté
et après tout pourquoi pas' les autonomistes de l'époque de la guerre froide étaient enragés vénérant fortement leur grand papa staline qui avaient tué autant de Russes qu'Hitler. Que reste-t-il de cet engouement ' Macron préparera la première phase qui sera affinée par Lepen...et on rendra les antilles à l'afrique. Ces gens là trouveront le réconfort et exportera la formule d'une gestion d'Etat parfaite d'Haïti
Mago, Posté
A quelques mois des élections '''''n importe quoi.. le gouvernement réfléchi plutôt à contacter des déménageurs pour partir
Et la Corse , Posté
On montre les muscles aux Antilles et on baisse la tête en Corse.
Faire diversion , Posté
Dans le jargon on appelle cela faire diversion pour reprendre la main alors que depuis le début la gestion de cette crise est mauvaise.
Good doctor, Posté
En fait avec ce gouvernement quand tu as un ongle incarne, on te propose de couper une jambe. Bravo.
Hors sujet , Posté
Une fois de plus ce gouvernement est hors sujet. Vivement avril 2022.
Parce que vous Êtes gouvernés par Les Ratés En Mouvement ( LREM ), Posté
Une bande de guignole qui ne maîtrise rien . Que fout Lecornu, ministère des Outre-mer au lieu d'être sur le terrain '
Leon, Posté
Encore de l enfumage de la part du gouvernement...on peut tout promettre afin d apaiser mais rien ne dit qu ils respecteront leur parole, on se souvient de l épisode des gilets jaune où des citoyens qui devaient faire des propositions pour l environnement: toutes les propositions sont aujourd'hui au placard !