Depuis le 12 novembre ils donnent de nouveau droit au pass sanitaire :

Covid-19 : le dépistage par autotest est aussi valable 24 heures


Publié / Actualisé
L'information semble être passer à la trappe, même du côté des autorités : depuis le 12 novembre 2021, les auto-tests réalisés sous la supervision d'un professionnel de santé peuvent de nouveau être utilisés pour obtenir un pass sanitaire valide. Pourtant, interrogée par Imaz Press Réunion, la préfecture a assuré ce lundi que "les auto tests n'ont jamais permis de valider un pass sanitaire ou de prendre l'avion. Les seuls tests valides sont les tests antigéniques ou RT-PCR". Une affirmation étonnante puisque la semaine dernière, la même préfecture indiquait exactement le contraire dans un communiqué de presse. Finalement après vérification, la préfecture, toujours elle, confirmait que les auto-tests sont bien valides pour avoir un pass sanitaire (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
L'information semble être passer à la trappe, même du côté des autorités : depuis le 12 novembre 2021, les auto-tests réalisés sous la supervision d'un professionnel de santé peuvent de nouveau être utilisés pour obtenir un pass sanitaire valide. Pourtant, interrogée par Imaz Press Réunion, la préfecture a assuré ce lundi que "les auto tests n'ont jamais permis de valider un pass sanitaire ou de prendre l'avion. Les seuls tests valides sont les tests antigéniques ou RT-PCR". Une affirmation étonnante puisque la semaine dernière, la même préfecture indiquait exactement le contraire dans un communiqué de presse. Finalement après vérification, la préfecture, toujours elle, confirmait que les auto-tests sont bien valides pour avoir un pass sanitaire (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

C'est le Conseil d'Etat qui dès le mercredi 10 novembre a suspendu l’exclusion des autotests comme composante du pass sanitaire. Le vendredi 2 novembre, l'Etat réintégrait donc ce prélèvement dans les conditions nécessaires pour l'obtention du pass sanitaire. Le mardi 16 novembre, la préfecture soulignait dans un communiqué : "depuis le 12 novembre, les autotests réalisés sous la supervision d’un professionnel de santé sont de nouveau reconnus comme preuve pour le passe sanitaire".

Pourtant, dans la quasi totalité des communications émises depuis cette date par les autorités santaires, seuls les tests  PCR et antigéniques sont listés dans les composantes nécessaires à l'obtention du pass sanitaire.

Questionnée par Imaz Press, la préfecture elle-même a donc (une nouvelle fois) cafouillé, avant de reconnaître que "oui l'autotest est bien admis...

Attention cependant, celui-ci doit être réalisé en pharmacie, sous "la supervision d’un professionnel de santé (pharmacien)" comme l'indiquent les autorités sanitaire dans leur communiqué de presse daté du 16 novembre.

Comme pour les tests antigéniques et RT-PCR, les autotests sous supervision réalisés dans le cadre de l’accès aux établissements, lieux et évènements soumis au pass sanitaire sont payants pour les personnes non-vaccinées. Ils ne sont valables que 24 heures, comme pour les autres tests. "L’autotest est réservé aux personnes de plus de 15 ans asymptomatiques" précise l'ARS sur son site.

Concernant l'avion, où les dépistages sont redevenus obligatoires dans les deux sens et pour tout le monde, si la préfecture n'a pas donné de réponse précise, on peut supposer que le dispositif reste inchangé.

"Pour les vaccinés : un test PCR de moins de 72 heures ou un test antigénique de moins de 48 heures et le pass sanitaire attestant d'un schéma vaccinal complet. Pour les non vaccinés : un test PCR ou antigénique de moins de 24 heures, un justificatif de motif impérieux, une fiche de voyage relative au motif impérieux disponible sur le site de la préfecture et une fiche de contact tracing disponible sur le site de l'ARS" a-t-elle précisé ce dimanche. A savoir que l'auto-test tombe sous la catégorie de test antigénique.

- Autotests pour les enfants -

La règle des 15 ans a par ailleurs été abandonnée concernant les élèves de 6ème, qui ont moins de 12 ans et ne sont donc pas éligibles à la vaccination. Depuis ce lundi, le protocole sanitaire a été modifié dans les écoles : les élèves en classe de sixième vont se faire tester deux fois par semaine.

"Les classes de 6e sont un cas particulier car les enfants ont moins de 12 ans et ne sont pas vaccinés. Je vous annonce une nouvelle mesure que nous allons prendre : la distribution d’autotests aux élèves de 6e, correspondant à deux autotests par semaine", a indiqué Jean-Michel Blanquer. "On va donner une boîte de 10 autotests valant pour cinq semaines aux élèves, à réaliser en famille, à faire deux fois par semaine. Les tests seront dans les collèges à partir de lundi", a-t-il ajouté. Le ministère a précisé à l’AFP que ces deux autotests par semaine ne sont "pas obligatoires".

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !