[LIVE] Annonces du gouvernement :

Fermeture des discothèques, stade 3 dans les écoles, la vaccination des 5-11 ans envisagée


Publié / Actualisé
Le conseil de défense sanitaire organisé ce lundi 6 décembre 2021 pour évoquer la crise sanitaire et prendre d'éventuelles nouvelles mesures serait toujours en cours. Plusieurs médias nationaux évoquent des pistes, selon leurs informations propres. Ainsi Le Parisien annonce que les écoles primaires passeraient en stade 3 du protocole sanitaire. D'après Franceinfo, il n'y aurait pas de couvre-feu ni de confinement, et pas non plus de nouvelles jauges mises en place. La vaccination des 5-11 ans pourrait être à l'ordre du jour (Photo AFP)
Le conseil de défense sanitaire organisé ce lundi 6 décembre 2021 pour évoquer la crise sanitaire et prendre d'éventuelles nouvelles mesures serait toujours en cours. Plusieurs médias nationaux évoquent des pistes, selon leurs informations propres. Ainsi Le Parisien annonce que les écoles primaires passeraient en stade 3 du protocole sanitaire. D'après Franceinfo, il n'y aurait pas de couvre-feu ni de confinement, et pas non plus de nouvelles jauges mises en place. La vaccination des 5-11 ans pourrait être à l'ordre du jour (Photo AFP)
  • IPR

    Olivier Véran prend la parole

    "Cette cinquième vague frappe toutes les régions, tous les départements" rappelle le ministre de la Santé. "Elle est plus haute que la 3ème vague que nousa avons connue." Depuis quelques jours, l'augmentation du diagnostic est de 40% par semaine, "c'est beaucoup mais cela montre que le retour des gestes barrières et la couverture vaccinale permettent d'avoir des premiers effets de freinage, mais le virus circule encore".

    Cette 5ème vague "n'est pas qu'épidémique, elle est aussi sanitaire" avec "un grand nombre de malades" que l'on atteint à nouveau dans les hôpitaux. Plus de 12.000 patients sont hospitalisés, "avec un rythme d'admission de presque un malade chaque minute dans notre pays".

    Plus de 400 cas d'Omicron sont confirmés en Europe à ce stade, mais le ministre de la Santé estime que plusieurs milliers d'entre eux doivent déjà circuler dans le monde. Le variant Omicron "pourrait représenter la majorité des contaminations en Europe d'ici à quelques mois".

    Sur le plan de la vaccination, "plusieurs centaines de milliers de créneaux sont ouverts chaque jour". 200 centres supplémentaires ont été ouverts en deux semaines. 60.000 praticiens disposent de vaccins. Pour les 5 à 11 ans, "nous disposons de tous les feux verts des autorités sanitaires". Pour les enfants atteints de maladies chroniques, en situation d'obésité, de maladies cardiaques, de diabète, elle devrait être possible dès le 15 décembre, comme annoncé par Jean Castex. Pour les autres enfants, environ 6 millions, qui ne sont pas considérés comme fragiles, la vaccination pourrait commencer dès la fin de décembre, sous réserves.

    Deux avis favorbles sont encore attendus : le Conseil national d'éthique et la Haute autorité de santé.

  • IPR

    Les gestes barrières à conserver

    Jean Castex encourage les Françaises et Français à porter le masque, ouvrir les fenêtres. "A nous de rester vigilants et nous montrer solidaires" rappelle le Premier ministre. "J'ai la conviction que nous sortirons de cette cinquième vague comme nous avons réussi à le faire pour les précédentes."

  • IPR

    Les discothèques fermées

    Les contrôles de police seront renforcés pour le pass sanitaire. "Si nous respectons ces consignes et continuons à nous faire vacciner, nous passerons la vague."

    "Nous fermerons les discothèques pendant les 4 prochaines semaines" annonce le Premier ministre. Une mesure essentielle pour le gouvernement, car le masque peut être difficilement porté dans ces établissements. "J'ai demandé à Bruno Le Maire d'engager des concertations" concernant les compensations économiques envisagées.

  • IPR

    Les annonces de Jean Castex :

    Que disent les projections de Pasteur ? "En complément de la vaccination nous devons ralentir le niveau de diffusion du virus."

    - Le stade 3 sera appliqué dans les écoles, et le masque redevient obligatoire dans la cour. La restauration sera aménagée pour limiter les brassages. Le dépistage sera systématique pour tous les élèves.

    - Pour les enfants de 5 à 11 ans, la perspective de la vaccination "est maintenant proche". Elle pourrait devenir possible dès le 15 décembre pour les plus fragiles, notamment en situation de "surpoids".

    - Le télétravail est à nouveau encouragé, 2 à 3 jours par semaine, plutôt 3 pour les métiers de la fonction publique. Il n'est pas obligatoire mais pourrait le devenir si les entreprises ne jouent pas le jeu.

    - Pour les rassemblements conviviaux, "jusqu'aux fêtes de fin d'année, on lève le pied, on se protège pour profiter de Noël" conseille Jean Castex. "Cette consigne doit être passée partout, il faut la généraliser". Pour les marchés de Noël, les protocoles devront être adaptés, avec "contrôle du pass sanitaire".

  • IPR

    Troisième dose : priorité aux personnes fragiles

    Après 5 à 6 mois le risque d'être hospitalisé se rajoute, "d'où l'importance du rappel vaccinal" insiste Jean Castex. "Il booste considérablement" la protection indique le Premier ministre.

    15 millions de personnes supplémentaires pourront avoir leur rappel d'ici janvier. Des créneaux "sans rendez-vous" pourront être disponibles, de plus en plus. Les personnes les plus à risque doivent être prioritaires. "Elles pourront obtenir leur rappel y compris sans rendez-vous quelque soit le centre dans lequel elles se rendent."

  • IPR

    Bonjour nous suivons en direct les annonces du gouvernement

A propos

Le gouvernement va présenter ses nouvelles annonces

Un Conseil de défense sanitaire s'est tenu à la mi-journée pour répondre à une situation sanitaire qui n'a cessé de se dégrader au cours des dernières semaines.

Le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran tiendront une conférence de presse à 19H00 pour détailler les mesures décidées. Mais de source gouvernementale, ils ne devraient pas annoncer de changements de règles importants. Principale décision: le protocole dans les écoles primaires passe au "niveau 3". Cela signifie essentiellement que le port du masque devient obligatoire à l'extérieur, la limitation du brassage est renforcée à la cantine et les activités physiques limitées en intérieur.

Alors que le taux d'incidence explose chez les enfants, le gouvernement a écarté une mesure plus drastique, pourtant sur la table, qui aurait été de fermer les écoles une semaine avant les vacances de Noël.

Quant à la vaccination des 5-11 ans, elle est régulièrement évoquée mais le gouvernement attend les avis du Conseil national d'éthique et de la Haute autorité de santé (HAS).

Cette dernière a déjà donné son feu vert pour vacciner les enfants présentant des risques d'avoir des formes graves de la maladie (souffrant par exemple de maladies hépatiques chroniques, de maladies cardiaques et respiratoires chroniques ou d'obésité) mais ne s'est pas encore prononcée pour les autres. "Si elle devait le faire positivement, et qu’une décision politique était prise en ce sens, les vaccinations pourraient démarrer au début du mois de janvier sur la base du volontariat", a indiqué le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal dimanche dans un entretien au Parisien/Aujourd'hui en France.

L'idée, selon une source gouvernementale, est surtout de mobiliser autour de la vaccination et des gestes barrières pour passer les fêtes de fin d'année, avec notamment le renforcement de la possibilité d'avoir recours au télétravail. "En étant vigilants et responsables, nous avons tous les moyens de passer Noël ensemble", a déclaré dimanche M. Attal.

- "Plan blanc" -

A la faveur d'un variant Delta très contagieux et d'une efficacité vaccinale qui s'émousse avec le temps, le nombre de nouveaux cas quotidiens se compte désormais en dizaine de milliers avec 42.252 cas dimanche. Plus inquiétant, le nombre de patients hospitalisés est aujourd’hui supérieur à 11.000, un seuil qui n'avait plus été atteint depuis la fin août.

Plusieurs hôpitaux ont réactivé leur "plan blanc", mesure qui permet la déprogrammation d'opérations non urgentes et de solliciter des renforts de personnels. C'est par exemple le cas des Hospices civils de Lyon (HCL), confrontées à une "très forte tension" liée à la cinquième vague épidémique.

Pour éviter un débordement des hôpitaux, le gouvernement va sans nul doute rappeler l'importance de la vaccination et de la dose de rappel déjà reçue par 10 millions de Français.

Alors que les rendez-vous sont pris d'assaut, il promet l'ouverture de nouveaux créneaux, martèle qu'il n'y aura pas de pénurie de doses et invite à ne bouder aucun vaccin à ARN messager (Pfizer mais aussi Moderna).

Ailleurs en Europe, plusieurs pays ont choisi une ligne plus sévère. L'Allemagne et l'Italie vont ainsi imposer des restrictions aux non-vaccinés. L'Autriche vit, jusqu'au 11 décembre, un nouveau confinement partiel. La Belgique va quant à elle fermer ses écoles primaires avec une semaine d'avance pour les congés de Noël, espérant ainsi freiner la diffusion fulgurante du variant Delta.

Pour ne rien arranger, la propagation du variant Omicron, possiblement plus contagieux et résistant aux vaccins, pèse comme une épée de Damoclès.
Vingt-cinq cas sont désormais confirmés en France, selon le dernier bilan officiel des autorités sanitaires. Un bilan appelé à évoluer rapidement.

AFP

   

5 Commentaire(s)

Missouk, Posté
"Stade 3 dans les éoles". Vous avez fait exprès pour expliquer que cette mesure c'est du vent ' Bien vu !
Et aéroport , Posté
Aéroport reste ouvert. Les personnes touchées par le variant omicron ont été en boîte de nuit (question)
HULK, Posté
Venant de cette clique de technocrates incapables et méprisants, on peut s'attendre au pire. Hélas.
Pourquoi , Posté
Pourquoi une conf.de presse si.il n'y a pas grand chose à dire.
Domtom, Posté
N'attendons rien ou pas grand chose !