2.675 cas identifiés en une semaine (actualisé) :

Sept décès et un taux d'incidence de plus de 350 : situation critique à La Réunion


Publié / Actualisé
Les chiffres communiqués par la préfecture et l'agence régionale de santé ce mardi 7 décembre 2021 montrent à nouveau une forte dégradation de la situation sanitaire. En une semaine, sept décès sont à déplorer. Aucun de ces patients ne présentait de schéma vaccinal complet. 2.675 nouveaux cas ont été détectés entre le 27 novembre et le 3 décembre, faisant monter le taux d'incidence à plus de 312 sur cette période. Aujourd'hui il dépasse les 350, annoncent les autorités sanitaires. A l'hôpital les entrées en service de médecine ont augmenté mais le nombre d'admissions en réanimation reste stable avec 15 lits occupés par des patients Covid. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Les chiffres communiqués par la préfecture et l'agence régionale de santé ce mardi 7 décembre 2021 montrent à nouveau une forte dégradation de la situation sanitaire. En une semaine, sept décès sont à déplorer. Aucun de ces patients ne présentait de schéma vaccinal complet. 2.675 nouveaux cas ont été détectés entre le 27 novembre et le 3 décembre, faisant monter le taux d'incidence à plus de 312 sur cette période. Aujourd'hui il dépasse les 350, annoncent les autorités sanitaires. A l'hôpital les entrées en service de médecine ont augmenté mais le nombre d'admissions en réanimation reste stable avec 15 lits occupés par des patients Covid. (Photo rb/www.ipreunion.com)

• Explosion des cas, dûe (aussi) à un dépistage en forte hausse

Le nombre de cas de Covid-19 détectés entre le 27 novembre et le 3 décembre a fortement augmenté : 2.675 nouveaux cas contre 2.140 la semaine précédente. Ces chiffres font passer le taux d’incidence à 312,5 pour 100.000 habitants sur cette période, contre 250 la semaine précédente.

Depuis vendredi 3 décembre, le taux d'incidence continue à augmenter : il dépasse aujourd'hui les 350 pour 100.000 habitants, selon les autorités sanitaires. Le nombre de cas moyen journalier s’élève à 382 contre 305 la semaine précédente. Par ailleurs 37 clusters sont actifs sur l'île.

Lire aussi - Covid-19 : le taux d'incidence de La Réunion dépasse 300 pour 100.000 habitants

Cette explosion des cas est aussi liée à une forte hausse des dépistages. Ainsi dans la période du 27 novembre au 3 décembre ce sont 68.444 dépistages qui ont été réalisés.

Bien que cela n'écarte en rien une hausse manifeste de la circulation virale, dépister davantage entraîne fortement un nombre croissant de cas positifs détectés. D'autant plus que le taux de positivité, lui, baisse et passe à 3,9% contre 4,3% la semaine précédente. Ce taux est cependant de 5,2% chez les 35-44 ans.

• Sept décès, aucun de ces patients n'était totalement vacciné

Les autorités sanitaires déplorent au 7 décembre les décès de "sept patients originaires de La Réunion" : deux personnes âgées entre 60 et 64 ans, deux personnes âgées entre 65 et 74 ans et trois personnes âgées de plus de 75 ans.

Selon la préfecture et l'ARS, "cinq personnes présentaient des comorbidités constituant des facteurs de risque de forme grave de la maladie". Par ailleurs, aucun de ces patients ne disposait d'un schéma vaccinal complet.

• Hausse des admissions en médecine, stabilité en réanimation

Au 7 décembre, "15 lits de réanimation sont occupés par des patients positifs à la Covid-19, sur les 74 lits de soins critiques installés à La Réunion" indiquent les autorités sanitaires. Un chiffre "relativement stable" depuis deux semaines. Il s'agit là d'un des rares indicateurs qui n'est pas dans le rouge, il est aussi l'un des plus cruciaux en termes de suivi épidémique. "La quasi-totalité des patients hospitalisés ne disposent pas d’un schéma vaccinal complet" précisent la préfecture et l'ARS sans en donner le taux précis.

Sur les patients admis depuis le 1er novembre, la grande majorité sont des hommes (79%), 30% sont âgées de 15 à 44 ans, 33% sont âgées de 45 à 64 ans, 33% sont âgées de 65 à 74 ans, et 4% ont plus de 75 ans. 93% présentent des comorbidités. En service de médecine cependant, le nombre d'admissions est en hausse.

• Toujours 3 cas de variant Omicron à ce stade, d'autres séquençages en attente

Aucun nouveau cas de variant Omicron n'est à noter à ce stade. Cependant, "des opérations de séquençage sont actuellement en cours pour d’autres cas considérés comme suspects" indiquent les autorités sanitaires.

La Réunion compte trois cas d'Omicron pour le moment, le premier d'entre eux ayant été détecté le 30 novembre. Ces trois cas ne sont pas liés entre eux, précisent les autorités. "Deux cas sont importés d’Afrique Australe et un cas identifié par séquençage le 5 décembre est un cas autochtone, c’est-à-dire sans relation avec un séjour à l’étranger" précisent à nouveau la préfecture et l'ARS, comme indiqué dans la semaine. Ces trois personnes ont été placées à l’isolement à leur domicile et les cas contact ont été identifiés et isolés également.

Lire aussi - Un cas autochtone de variant Omicron identifié au lycée Stella à Saint-Leu

Entre le 27 novembre et le 3 décembre, 2.169 cas de variants ont été détectés soit une proportion de 85% et le Delta est toujours largement majoritaire avec "plus de 99% des mutations détectées".

• Le dépistage facilité avec un service de test antigénique à l'aéroport

La Réunion a un taux de dépistage "plus élevé que le reste du territoire national rapporté à la population" indiquent les autorités sanitaires. Mais pour aider la population à se faire dépister plus efficacement, notamment face aux tests redevenus obligatoires pour prendre l'avion dans les deux sens, un service de test antigénique va être ouvert à l'aéroport "dans les jours qui viennent".

Pour les tests antigéniques, "des tensions sont prévisibles en cette fin de semaine principalement dans les pharmacies, sans pour autant parler de rupture de stock" à cause des difficultés concernant le fret aérien, préviennent la préfecture et l'ARS.

• La vaccination en (légère) hausse

Depuis le 4 décembre, le rappel vaccinal est ouvert à tous les adultes de plus de 18 ans, faisant augmenter le nombre d'injections en une semaine. Du 29 novembre au 5 décembre, plus de 36.000 injections ont été réalisées. "Le nombre de rappels a plus que doublé en une semaine (plus de 65.600 personnes à ce jour)" indiquent les autorités sanitaires.

Lire aussi - Rappel vaccinal : forte affluence dans les centres de vaccination

Au 5 décembre, 535.934 personnes ont reçu au moins une injection. 76,3% de la population éligible (de plus de 12 ans)  est engagée dans un parcours vaccinal soit 62,6 % de la population totale. 73,7% de la population éligible présente un schéma vaccinal complet soit 60,5 % de la population totale.

Le nombre de vaccinés augmente dans l’île, où plus de 60% de la population est désormais vaccinée, affirment les autorités sanitaires, rappelant que le vaccin protège à 90% des formes graves du virus.

• Restrictions nationales appliquées sur l'île

Suite aux annonces de Jean Castex ce lundi 6 décembre après le conseil de défense du gouvernement, la préfecture prévient : "les mesures annoncés par le gouvernement sont applicables à La Réunion : fermeture des discothèques à compter du vendredi 10 décembre, encadrement strict des espaces de restauration lors des festivités de plein air, réduction des réunions en présentiel, renforcement du télétravail, ouverture de la vaccination aux enfants de 5 à 11 ans présentant des risques".

www.ipreunion.com / [email protected]

   

5 Commentaire(s)

Roseau , Posté
Le pass sanitaire ne sera pas exiger lors des meeting pour la présidentielle. Un meeting n'est il pas un rassemblement de plusieurs personnes en un même endroit ' Qu'en pensez-vous nous qui subissons toutes ces restrictions.
Neurone 974, Posté
Mais que fait le gouvernement ' Il faut impérativement interdire à qui que ce soit de sortir de chez lui sans scaphandre ! Et il faut que la police aille vérifier chaque semaine que tous les logements et toutes les voitures disposent d'un certificat de désinfection. Il faudra aussi rapidement mettre en place la vaccination des animaux, surtout les moustiques !
Joe bar team, Posté
je ne crois pas uen seule seconde déces personnes non vaccinés!ARS etc des menteurs comme le LREM
Jean la savate, Posté
Et alors '''' On ferme tout, on emmerde nos enfants à l'école et on autorise tous les festivals METISSE ST Paul, SAKIFO St PIERRE, DRAWING St PAUL, etc ....... Cette préfecture est d'une stupidité sans nom... Le sjeunes vont se retrouvé dans des soirées au noir avec des risque bien pires....
Momo, Posté
J'ai quitté le chu lec4 décembre 2021 suite au covid il y avait 4 patient