Les admissions en réanimation augmentent :

Covid-19 : le CHU alerte sur la tension hospitalière


Publié / Actualisé
Le CHU de La Réunion alerte sur la tension réapparue sur son offre de soins depuis la fin de semaine dernière, du fait de la dégradation de la situation sanitaire sur le territoire. Cette tension concerne également les autres établissements de santé du territoire. Nous publions le communiqué complet ci-dessous (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le CHU de La Réunion alerte sur la tension réapparue sur son offre de soins depuis la fin de semaine dernière, du fait de la dégradation de la situation sanitaire sur le territoire. Cette tension concerne également les autres établissements de santé du territoire. Nous publions le communiqué complet ci-dessous (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

La circulation du virus de la Covid-19 s'accélère à nouveau à La Réunion avec désormais un taux d’incidence de plus de 500 cas pour 100.000 habitants. De même, le rythme des admissions de patients en services de réanimations ou en services d’hospitalisation complète Covid augmente de manière continue.

L’arrivée sur le territoire du variant Omicron, le relâchement des gestes barrière et un taux de vaccination de la population qui reste insuffisant sont des éléments de contexte préoccupants.

Afin d’éviter d’atteindre une nouvelle fois les seuils de saturation des capacités hospitalières, après près de deux ans de crise sanitaire au cours de laquelle le CHU a été en première ligne, se traduisant par un épuisement des équipes, aggravé par des possibilités fortement réduites d’arrivée de renforts compte tenu de la forte dégradation de la situation en métropole, les autorités du CHU appellent solennellement la population à la plus grande vigilance à l’approche des fêtes.

Suite à la cellule de crise du mercredi 22 décembre, le CHU a une nouvelle fois procédé à des augmentations capacitaires, notamment en service de réanimation. Néanmoins, avec un taux d’occupation très élevé dans l’ensemble des services hospitaliers, le CHU est dans le même temps en très forte tension sur l’ensemble de ses activités.

Cette tension concerne au demeurant également les autres établissements de santé du territoire, impliqués dans une dynamique de gestion solidaire de la crise Covid, établissements publics au sein du Groupement Hospitalier de Territoire (CHOR et GHER) et cliniques privées.

Elle fait craindre une dégradation dans les prochains jours et prochaines semaines de la capacité de réponse du CHU à la fois à l’épidémie de Covid, mais aussi à l’accès aux soins pour les autres pathologies, car la gestion de l’épidémie de Covid nécessitera certaines déprogrammations de soins médicaux et chirurgicaux en cours d’évaluation, même si les urgences restent assurées.

Au final, l’évolution très préoccupante de la courbe de contaminations par la Covid ces derniers jours créée une vive inquiétude pour la Direction et la communauté hospitalière.

En conséquence, le CHU appelle la population réunionnaise :

- à accorder sa confiance au bénéfice de la vaccination, en particulier, pour les personnes vulnérables et ne pas prendre le risque de mettre en danger celles et ceux de nos concitoyens qui ont besoin de soins à l’hôpital. Pour rappel, 90% des patients hospitalisés en service de réanimation ne sont pas vaccinés
- à respecter scrupuleusement les gestes barrières et à se faire tester avant les fêtes de fin d’année afin de se protéger et de protéger ses proches
 

   

3 Commentaire(s)

Poupette , Posté
À mon avis beaucoup de médecins en vacances de Noël ils sont partis skier ! A t on encore des evasan ' Merci aux journalistes de se renseigner svp '
Élémentaire mon cher Watson , Posté
Aéroport ouvert, grand raid et sakifo. Après on demande aux autochtones de respecter les gestes barrières. Ça ose tout.
Musicien , Posté
Du 10 au 12 décembre s'est tenu le festival passoire sakifo micron. Tout est de la faute de cette mascarade. Le grand raid n'avait pas arrangé les choses non plus. Honteux