[VIDÉO] De nouvelles restrictions sont attendues :

Etat d'urgence sanitaire : les Réunionnais redoutent un couvre-feu ou un reconfinement


Publié / Actualisé
Face à la hausse du nombre de cas de Covid-19 en France, le Premier ministre Jean Castex a annoncé de nouvelles mesures sanitaires et a décrété l'état d'urgence sanitaire pour La Réunion. C'est maintenant au préfet de trancher : il pourrait annoncer des mesures supplémentaires au courant de la semaine. Les Réunionnais ont déjà leur idée sur la question (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Face à la hausse du nombre de cas de Covid-19 en France, le Premier ministre Jean Castex a annoncé de nouvelles mesures sanitaires et a décrété l'état d'urgence sanitaire pour La Réunion. C'est maintenant au préfet de trancher : il pourrait annoncer des mesures supplémentaires au courant de la semaine. Les Réunionnais ont déjà leur idée sur la question (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Qui dit état d'urgence sanitaire dit potentielle restriction des libertés pour les Réunionnais. Sur le plan national, il n'y aura pas de couvre-feu le soir du Nouvel an, a garanti le Premier ministre Jean Castex ce lundi 27 décembre lors de son allocution. Mais au niveau local, le préfet est désormais en droit d'en décréter un. Ses annonces sont attendues au courant de la semaine.

Le taux d'incidence progresse sur le département, et la tension hospitalière s'accroît. Pour freiner la propagation du virus et ses variants, il appartient désormais à Jacques Billant d'imposer des mesures plus restrictives, et "proportionnées selon les risques encourus" précise le ministère des Outre-mer dans un communiqué.

Les Réunionnais s'attendent déjà à un retour du couvre-feu et du confinement, écoutez :

Certains doutent néanmoins de l'efficacité des mesures qui pourraient être prises. "Depuis deux ans on est dans cette situation et il n'y a pas de changement. Est-ce que ça va être vraiment utile… ? ", s'interroge André, déambulant sans masque. "Il faudrait reconfiner uniquement les personnes non vaccinées plutôt que celles qui le sont", ajoutent deux habitués du centre-ville de Saint-Denis.

Un sentiment de ras-le-bol face à la gestion de la crise et l'instauration de mesures sanitaires supplémentaires se fait également sentir lorsque l'on discute avec les habitants interrogés : "on va encore une fois devoir suivre ce que le gouvernement nous dit", "on est comme des moutons à devoir exécuter ce que l'on nous dit, pour aucun résultat concret", "ne m'en parlez pas, j'en ai assez !".

Pour d'autres personnes, un couvre-feu ou un reconfinement à la Réunion, cela pourrait être une bonne solution pour en finir avec l'épidémie. "Ca ne me dérange pas qu'ils remettent un couvre-feu ; le taux d'occupation et le Covid sont en augmentation, faut faire un effort. Et après ça sera mieux. C'est la seule chance que l'on a sinon c'est la dérive et on ne sortira pas de là", confient deux retraités accompagnés de leur petite-fille.

Pour cette fin d'année et le Nouvel an qui approche, les Réunionnais s'accordent sur une chose : "il faut nous laisser fêter le Nouvel an avant de nous imposer des restrictions de liberté."

Lire aussi - L'état d'urgence sanitaire rétabli à La Réunion jusqu'au 31 mars

ef/www.ipreunion.com / [email protected]

   

2 Commentaire(s)

Goutanou, Posté
sak i redoute na un peu létai au SAKOVIdmerci prefecture gillot ars et les maires et le FRIC
THOR, Posté
Ben "les réunionnais redoutent un couvre-feu ou un confinement" en tout cas je peux vous dire que dans les Hauts on n'a jamais redouté ni le couvre-feu ni le confinement, surtout après l'exemple donné par le SAKIFO. Le 20 decemb a été bien fêté (même en extérieur) alors le 31 tu parles que le mound va trembler !