La direction de l'hôpital agressée :

Violences au CHU de Guadeloupe : des poursuites vont être engagées


Publié / Actualisé
Ce mardi 4 janvier, le directeur du CHU de Guadeloupe a été victime d'une agression physique, ainsi que son adjoint. Tous deux ont été séquestrés durant plusieurs heures. Le directeur Gérard Cotellon a été frappé et sa chemise arrachée. Ils ont fini par être exfiltrés par la police. La préfecture de Guadeloupe condamne cette violente agression et indique que des poursuites seront engagées. Nous publions ci-dessous le communiqué de la préfecture de Guadeloupe. (Photo d'archives AFP)
Ce mardi 4 janvier, le directeur du CHU de Guadeloupe a été victime d'une agression physique, ainsi que son adjoint. Tous deux ont été séquestrés durant plusieurs heures. Le directeur Gérard Cotellon a été frappé et sa chemise arrachée. Ils ont fini par être exfiltrés par la police. La préfecture de Guadeloupe condamne cette violente agression et indique que des poursuites seront engagées. Nous publions ci-dessous le communiqué de la préfecture de Guadeloupe. (Photo d'archives AFP)

"Alexandre Rochatte, préfet de la région Guadeloupe, condamne très fermement les violences dont ont été victimes messieurs Gérard Cotellon, le directeur général du centre hospitalier universitaire, Cédric Zolezzi son adjoint ainsi que leurs proches collaborateurs. malgré l'intervention des forces de l'ordre.

Ces exactions délibérées sont inadmissibles et intolérables. Elles ont été perpétrées par des agents de l'établissement mais aussi par des personnes extérieures à celui-ci et feront l'objet de poursuites après dépôt de plaintes.

Tout sera mis en oeuvre pour garantir la sécurité des agents du CHUG.

Le préfet tient à assurer de son total soutien à monsieur Cotellon. à l'ensemble de ses collaborateurs et au personnel médical qui se mobilisent nuit et jour pour la santé de la population guadeloupéenne."

   

1 Commentaire(s)

Non à la violence , Posté
Stop à la violence