Covid-19 (actualisé) :

Confinement ou renforcement du couvre-feu : les nouvelles mesures annoncées ce vendredi


Publié / Actualisé
Jacques Billant s'apprête à annoncer de nouvelles mesures de freinage pour La Réunion. C'est en tout cas ce qui est ressorti de sa réunion hebdomadaire avec les maires de l'île ce mercredi. Le préfet devrait renforcer les restrictions déjà en cours et plusieurs scénarios sont sur la table : abaissement du couvre-feu à 19h, confinement partiel le week-end ou en semaine dans un rayon de 10 km, voire confinement total. Selon la préfecture, aucune annonce ne sera faite ce jeudi, le préfet dévoilera les décisions prises ce vendredi. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Jacques Billant s'apprête à annoncer de nouvelles mesures de freinage pour La Réunion. C'est en tout cas ce qui est ressorti de sa réunion hebdomadaire avec les maires de l'île ce mercredi. Le préfet devrait renforcer les restrictions déjà en cours et plusieurs scénarios sont sur la table : abaissement du couvre-feu à 19h, confinement partiel le week-end ou en semaine dans un rayon de 10 km, voire confinement total. Selon la préfecture, aucune annonce ne sera faite ce jeudi, le préfet dévoilera les décisions prises ce vendredi. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Après sa réunion avec les élu.e.s de l'île, le préfet Jacques Billant est attendu en cette fin de semaine pour annoncer de nouvelles mesures sanitaires. Le couvre-feu de 21h à 5h instauré le 1er janvier 2022 semble ne pas suffir pour freiner la vague épidémique en cours sur le territoire. Les annonces seront faites ce vendredi, par voie de communiqué si c'est ce format que le préfet choisit. Des analyses et des échanges sont toujours en cours.

Les chiffres ne font qu'augmenter. Selon les données gouvernementales, le taux d'incidence de La Réunion était de 2.636 cas pour 100.000 habitants au 9 janvier soit 3.238 nouveaux cas positifs détectés chaque jour en moyenne.

- Une situation hospitalière préoccupante -

Pour autant, ces données sont loin d'être les plus déterminantes. Aujourd'hui, le nombre de cas, aussi vertigineux soit-il, n'est pas l'indicateur qui peut pousser la préfecture et l'ARS à renforcer les mesures. C'est bien la situation hospitalière qui inquiète les autorités. Aussi au 12 janvier, le taux d'occupation est de 113,46% très exactement dans les hôpitaux de l'île. Une saturation visible dans les soins critiques : 59 personnes étaient en service de réanimation pour Covid au 12 janvier, sur un total de 100 lits disponibles. Six lits sur 10 sont donc pris par des patients positifs au virus. Pour rappel, la grande majorité ne sont pas vaccinés.

Au 12 janvier également, le nombre moyen de décès à l'hôpital est de 3 à La Réunion. Pour rappel, du 1er au 7 janvier, 16 personnes ont perdu la vie des suites du virus dont un mineur, âgé de moins de 14 ans. C'est la première fois qu'un enfant meurt du virus à l'hôpital sur notre département. Une donnée profondément inquiétante.

En moyenne, 37 personnes sont hospitalisées pour Covid chaque jour et six d'entre elles entrent en service de soins critiques. Au 26 décembre, 94% des personnes en soins critiques n'étaient pas vaccinées.

- Les scénarios envisagés -

Plusieurs options sont sur la table pour faire face à cette forte vague épidémique sur notre territoire : abaisser le couvre-feu à 19h, décréter un confinement partiel dans un rayon de 10 km (toute la semaine ou uniquement le week-end) ou encore un confinement total, comme ce que réclament certain.e.s maires. La tension hospitalière, en effet, est telle que des élu.e.s demandent des mesures fortes et radicales.

Le renforcement du couvre-feu apparaît pour beaucoup comme une mesure insuffisante, le couvre-feu actuellement en vigueur n'ayant pas encore fait ses preuves. Au contraire, les contaminations se sont envolées depuis le 1er janvier. Les clusters familiaux et professionnels ne font que se multiplier. L'application d'un couvre-feu peut également pousser les habitants à rester sur place le soir ou la nuit, renforçant donc le risque de créer un foyer de contagion. Au 10 janvier, on comptabilisait au moins 140 clusters actifs dont 37 clusters à criticités élevée. 43 clusters ont été signalés du 3 au 8 janvier.

Nous en parlions déjà en avril dernier sur Imaz Press : c'est à nouveau la quadrature du cercle, on cherche à résoudre un problème insoluble. Aucune solution dans l'immédiat ne semble être la meilleure. Si un simple abaissement du couvre-feu semblerait sans effet, le confinement strict n'est pas sans conséquences sur l'économie et la santé mentale des habitant.e.s. Certain.e.s s'offusquent d'un potentiel confinement sur le plan local, quand la Métropole ne confine personne. Pour autant la situation est bien différente à La Réunion, département insulaire sans aide directe à proximité. Impossible en effet, en cas de saturation, d'envoyer des patient.e.s dans un département limitrophe.

A nouveau également, il est bon de rappeler que la crise sanitaire ne fait que mettre en lumière la négligeance du gouvernement en termes de politique sanitaire. Sans moyens humains ou matériels suffisants, l'hôpital public se trouve plus que jamais démuni. Peut-être aurait-il également fallu tirer les enseignements nécessaires à l'issue de la première vague.

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

23 Commentaire(s)

Jojo 974 , Posté
A quoi ça sert de commenter si au final c'est vous qui choisissez le commentaire qui va dans le sens que vous voulez!!!! Encore un média de collabo
Jojo 974, Posté
A trop tiré sur la corde...ça va casser pas tout le monde est dupe...ATTENTION!!!!
Reeker, Posté
un grand pays comme la France ne confinne pas .nous petit rocher dans la mer oui vraiment j espère que le préfet réfléchi
Janklod, Posté
Vaccinés ou pas vaccinés nous sommes nés libres et égaux en droit. Prends ta liberté , ne la réclame pas à quiconque.
Dan974, Posté
Le problème à la réunion ce sont les lits rien de plus. On a à peine une cinquantaine de personnes en réanimations pour cause du Covid... C'est la lacheté de nos hommes politiques à la qui conduit à cette situation. Les autres territoires du monde sont sortis de la logique épidémio-covidiste. Nous dans 6 mois on y sera encore. De plus les vaccins protègent des formes graves, mais ne protège pas à l'infini.
Wouah , Posté
Wouah je trouve votre discours à l'égard des non vaccinés affligeant. En lisant votre article, j'ai l'impression que la faute est mise sur les non vaccinés. "Au 26 décembre, 94% des personnes en soins critiques n'étaient pas vaccinées" etc... Je vous serai gré de citer vos sources. Moi qui pensais trouver ici une belle éthique de journaliste, je me suis trompé (Bonjour très cher Wouah, vous devriez mieux nous lire, toutes nos sources sont citées, en l'occurrence il s'agit des autorités sanitaires et plusieurs liens hypertextes (il faut cliquer dessus...) donnent accès à des précédents articles également sourcés Bonne journée - Webmaster)
Anti vax, Posté
Tout le temps la faute aux non-vaccinés'' Pr Raoult à bien dit, " dans les pays les plus vaccinés, il y a plus de cas "'' l'hopital na rienk vaxiné sa zot di pas''
Chiffres, Posté
94% des personnes en soins critiques n'étaient pas vaccinées. Ce serait intéressant d'indiquer combien de personnes en soins critiques étaient en état de comorbidité (pour les décédés, ce taux est d'environ 90%)
Tiki, depuis son mobile , Posté
Menteur ' !!!
Totoche , Posté
Bientôt il va y avoir des sanctions pour ceux-ci qui ont ou qui ont eu le covid parce qu ils n ont pas respecté les gestes barrières '!
Nahan, Posté
La mascarade continue ! Ce son les vacciné qui propagent les variants et le covid!! Comme tout le monde ce vaccine a la chaîne sa ne s'arrêtera jamais! Et meme si y'avait rien ils nous diront toujours que ça ne va pa pour que la dictature continue nous sommes un peuple de demeurés continuez a croire les médias et a croire que les non piquer sont la cause de tout nos malheurs vous êtes plus que bêtes ! Pa de pass vaccinal à l'assemblée personne ne dit rien pasque vous êtes des soumis consentant les piqué sont détectable a la trace via une application vous etes pucé comme des chiens bande d'idiots finis de toutes façons vous allez bientôt mourir mais avant ça vous propagez la maladie donc c'est tout benef pour eux continué a dormir vous êtes de vrai champions
Citoyen974, Posté
@Angie: Oui, la vaccination fonctionne. Pour le comprendre il suffit de voir l'immense majorité de non vaccinés en soins critiques. C'est de la logique pure. Il faut aussi faire preuve de bonne foi et accepter d'avoir fait des erreurs de jugement par le passé[email protected]: Contrairement aux départements métropolitains qui peuvent s'appuyer sur les ressources hospitalières des départements voisins en cas de saturation de leurs hôpitaux, la Réunion, comme son nom l'indique, est une île. Une île qui ne peut pas envoyer ses patients en ambulance dans un département voisin. C'est la raison pour laquelle le taux d'occupation des lits est un indicateur prépondérant dans la prise de décision.
Citoyen974, Posté
Article au sujet intéressant, rendu toutefois très indigeste par l'écriture inclusive qui, rappelons-le, a été vivement critiquée par l'Académie Française (qui est la gardienne de notre langue).
Angie, depuis son mobile , Posté
Comme quoi, la vaccination ça marche hein ! Plus on vaccine, plus nous avons de cas, et on continue dans une voie qui ne fonctionne pas. A quand les décisions réfléchies ' Il est grand temps de terminer avec cette gigantesque mascarade. Reprenons le chemin de la raison et arrêtons ces inepties.
Tiki, depuis son mobile , Posté
Ramassis de fumisteries !! Allez dans les hôpitaux de la Reunion au lieu de croire bêtement ce qu'on vous dit, collabos !!!
Bibi retour, Posté
De 1 reconfiner ne sert à rien puisque tout le monde ou presque est positif ou cas contact a un moment il faut être cohérent c'est trop tardDe 2 on veut nous confiner parce qu'il y a trop de non vaccinés covid en réa ' Qu'est ce qu'on a dit au départ ' Ceux qui ne croient pas au vaccin donc à la science et à la médecine ne doivent pas se présenter à l'hôpital quand ils se chopent le covid, qu'ils laissent la place à ceux qui ont fait les cobayes voilà, ça va libérer 90% des lits pour les enfants et les vaccinés et donc pas de confinement. Merci bonne journée
La santé avant , Posté
Appelez ça confinement sakifo pour l'irresponsable parodie tenue en décembre et ayant fait flambé les cas . Laissez les écoles ouvertes pour plus d'inefficacité !!!
Bibi, depuis son pc !, Posté
Pour les non vaccinés 'Parceque le bon petit soldat qui à des masques, du gel, dans tous ses sacs ,dans l'auto , vacciné 3 fois , plus d'amis , plus de loisirs... au bout de 2 ans , reconfinement '''Je vais voté méchant !
Parce que vous Êtes gouvernés par Les Ratés En Mouvement ( LREM ), Posté
Plusieurs mois le type en préfecture communique , la situation ne s'améliore pas. Il est temps qu'il s'arrête sur des chiffres que personne ne sait la valeur . Ce type est un mec dépassé
Yep, Posté
Très bien cet article
CF97410, Posté
La Réunion placée un confinement total et confinement partiel.
Pour faire court , Posté
C'est Paris qui décide
Missouk, Posté
Avant de prendre sa décision, il aura d'abord appelé MATIGNON... Au regard des taux d'incidence en région parisienne (plus de 4000 dans de nombreux départements), où le préfet ne parle ni de confinement ni même de couvre-feu, ce serait bien qu'il réfléchisse avant de prendre des mesures draconiennes y compris pour les vaccinés qui en ont ras le bol de ce grand n'importe quoi... Dans le cas contraire, ça pourrait bien "péter" au moins autant que notre piton favori...