[INFOGRAPHIE] Vaccination :

Covid-19 : pas de troisième dose, plus de pass sanitaire


Publié / Actualisé
A compter de ce samedi 15 janvier 2022, les personnes de 18 ans et plus dont la deuxième dose de vaccin remonte à plus de sept mois n'auront plus de leur pass sanitaire valide si elles n'ont pas faire leur rappel (troisième dose). Le QR code de leur certificat de vaccination sera désactivé. Entre 500.000 et 700.000 Français.es pourraient ainsi avoir un pass sanitaire invalide. Imaz Press fait le point sur cette troisième dose, le public éligible à la dose de rappel, la validité ou l'invalidité du pass sanitaire. (Photo : rb/www.ipreunion.com)
A compter de ce samedi 15 janvier 2022, les personnes de 18 ans et plus dont la deuxième dose de vaccin remonte à plus de sept mois n'auront plus de leur pass sanitaire valide si elles n'ont pas faire leur rappel (troisième dose). Le QR code de leur certificat de vaccination sera désactivé. Entre 500.000 et 700.000 Français.es pourraient ainsi avoir un pass sanitaire invalide. Imaz Press fait le point sur cette troisième dose, le public éligible à la dose de rappel, la validité ou l'invalidité du pass sanitaire. (Photo : rb/www.ipreunion.com)

Dans sa stratégie de vaccination face au Covid-19, le gouvernement a ouvert l'administration de la troisième dose aux Français.es dès le samedi 27 novembre, une annonce faite par Olivier Véran, le ministre de la Santé, le jeudi 25 novembre 2021.

Si les plus de 65 ans ont eu jusqu'au 15 décembre 2021 pour recevoir leur dose de rappel pour conserver leur pass sanitaire, la date butoire pour les Français.es de 18 ans et plus est ce samedi 15 janvier 2022.

Lire aussi - La dose de rappel vaccinal ouverte à tous les adultes dès ce samedi

Lire aussi - Covid-19 : la troisième dose de vaccin est disponible pour tous les adultes

Ce rappel ne concerne que les Français.es dont la dernière injection remonte à plus de sept mois. Le rappel vaccinal est administré dès trois mois après la dernière injection (deuxième dose) ou l'infection Covid-19 si celle-ci est survenue après la vaccination. Le rappel vaccinal se fait uniquement avec un vaccin ARnm, donc Pfizer BioNtech ou Moderna, "quel que soit le vaccin utilisé lors de la primo-vaccination "précise le site Service public.

Qui est éligible à la troisième dose ? Dans quel cas le pass sanitaire est-il valide, invalide ? Toutes vos réponses se trouvent juste en-dessous.



- Moderna et Pfizer pour la troisième dose -

Dans le cas d’une injection au Moderna, une demi-dose sera administrée, contre une dose pour le Pfizer-BioNTech. Pour rappel, seul le Pfizer est recommandé aux moins de 30 ans, le Moderna leur étant déconseillé par la HAS (Haute conseil de santé) le 8 novembre 2021 car il "accroit légèrement le risque d'inflammation" selon une étude rapporte Le Monde.

La HAS a d'ailleurs recommandé le Pfizer plutôt que le Moderna, dans un avis publié le vendredi 15 octobre notamment avec un "possible risque accru de myocardites et péricardites".

Lire aussi - 3ème dose de vaccin : la Haute autorité de santé recommande le Pfizer

A La Réunion, seul le Pfizer et Johnson et Johnson sont administrés. La troisième dose au Moderna ne concerne donc pas l'île.

Pour celles et ceux qui sont perdu.e.s par ce rappel (troisième injection), l'Assurance maladie a mis en place un simulateur pour savoir quand le faire et la date à laquelle le pass sanitaire devient invalide.

-Validité du QR code -

Deux cas de figure existent concernant la validité du QR code :

• Les personnes qui font leur rappel disposeront d'un nouveau QR code, valide sept jours après leur injection. C'est donc le nouveau pass sanitaire qui devra être présenter dans les lieux et évènements où il est exigé, l'ancien n'étant plus valide.

• Pour les personnes qui ne font pas leur rappel dans les délais requis, le Qr code de leur précédent certificat de vaccination sera désactivé et ce dernier ne sera donc plus valide.

- La vaccination à La Réunion -

Selon les derniers chiffres communiqués par les autorités sanitaires, 67,4 % de la population éligible ont un schéma vaccinal complet soit 62,8 % de la population totale. 69,4 % de la population éligible (de plus de 5 ans) est engagée dans un parcours vaccinal soit 64,6 % de la population totale.

Lire aussi - Covid-19 : dégradation fulgurante de la situation sanitaire malgré les restrictions

Le pass vaccinal pourra supplanter le pass sanitaire dans les jours voire les semaines à venir, lorsqu'il sera voté à l'Assemblée national et au Sénat, chambre qui a d'ailleurs voté l'article premier ce mercredi 12 décembre en première clé, à 249 voix pour et 63 contre.

Lire aussi - Pass vaccinal : le Sénat vote l'article clé du projet de loi

vl/vs/www.ipreunion.com  / [email protected]

   

2 Commentaire(s)

Mya , Posté
À tous les "moi je" on ne dit pas une nation un individu mais une nation des individus.
Ana, Posté
On peut aussi vivre sans aucune dose....malgré les predictions de certains oiseaux de malheur pro vax je me porte bien sans aucune dose ! Mais je ne suis pas contre le vaccin et encourage les personnes à risques à le faire, j évite également lorsque c est possible les lieux trop exposés en respectant les gestes évidents...et bout du compte je ris de ce petit président qui n à plus d arguments que son insolence pour contraindre ! Vacciner ou pas ... la vie doit continuer pour tous ! Bon courage à tous les reunionnais dans leur choix. Le mien est ferme et definif et je n entends pas que l on décide à ma place. Bon week-end à tous