Manque de courage politique :

Covid-19 : les hôpitaux étouffent, l'État choisit le statu quo


Publié / Actualisé
C'était la seule option qui semblait inenvisageable parmi tous les scénarios abordés : ne rien faire. Ce vendredi 14 janvier 2022, la préfecture a relayé la décision de l'Etat : aucun renforcement du couvre-feu, qui reste donc en place de 21h à 5h, aucun confinement ni en semaine ni le week-end, ni partiel ni total. Le gouvernement défend une situation hospitalière "maîtrisée", à l'exact opposé de ce qu'indiquent les chiffres de la pandémie. Mais à trois mois des élections, il ne faudrait tout de même pas tout bouleverser... (Photo rb/www.ipreunion.com)
C'était la seule option qui semblait inenvisageable parmi tous les scénarios abordés : ne rien faire. Ce vendredi 14 janvier 2022, la préfecture a relayé la décision de l'Etat : aucun renforcement du couvre-feu, qui reste donc en place de 21h à 5h, aucun confinement ni en semaine ni le week-end, ni partiel ni total. Le gouvernement défend une situation hospitalière "maîtrisée", à l'exact opposé de ce qu'indiquent les chiffres de la pandémie. Mais à trois mois des élections, il ne faudrait tout de même pas tout bouleverser... (Photo rb/www.ipreunion.com)

C'est un sentiment étrange que de lire et relire encore ce communiqué de moins de deux pages, envoyé en milieu d'après-midi ce vendredi. Manque-t-il donc un morceau ? Un problème d'affichage peut-être ? Pourtant non, la "décision" de l'Etat, à travers la parole de son représentant direct le préfet, est là noir sur blanc : le statu quo. Qui vivra verra : le gouvernement fait le choix de l'attente.

Les maires, lors de leur réunion avec Jacques Billant ce mercredi, ont exprimé en grande majorité leur souhait de voir des mesures fortes : un confinement, partiel ou total. Les débats ont été animés afin de savoir quelle mesure serait la bonne, entre un abaissement du couvre-feu ou la mise en place d'un confinement. Mais aucune de ces hypothèses n'a été retenue.

La situation ne semble pas suffisamment critique pour l'Etat. Cela peut attendre.

Le CHU a alerté à de nombreuses reprises sur le risque de saturation totale de l'hôpital public. Les cliniques privées, elles aussi, indiquent arriver au bout de leurs capacités. Les blocs opératoires sont fermés tour à tout pour laisser place aux patients Covid nécessitant un placement en réanimation. Les soignant.e.s sont épuisé.e.s et toujours et encore en sous-effectifs. La réserve sanitaire nationale ne peut pas se mobiliser pour La Réunion car elle l'est déjà en Métropole.

Mais là encore, la situation ne semble pas suffisamment urgente pour l'Etat. Cela peut attendre.

Le directeur médical de crise au CHU Sud Philippe Ocquidant recommandait le 6 janvier dernier le reconfinement, affirmant préférer "un confinement plutôt que trier les patients". Les données issues pourtant des ressources gouvernementales montrent un taux d'occupation dépassant quotidiennement les 100% dans les hôpitaux réunionnais.

A nouveau, la situation ne semble pas suffisamment préoccupante pour l'Etat. Cela peut attendre.

L'Etat, à travers la parole de Jacques Billant, parle de "conséquences hospitalières maîtrisées" grâce à des admissions en réanimation "proportionnellement inférieures à la progression des contaminations" et une "réorganisation des établissements publics et privés" pour augmenter les capacités.

Traduction : les lits sont pris d'assaut mais pas si vite que ça après tout, et des places ont pu être trouvées en poussant les murs. A côté de ça, La Réunion affiche désormais un taux d'incidence de 3.400 pour 100.000 habitants et enregistre 5.000 contaminations par jour en moyenne depuis le début de la semaine.

Mais là aussi, cela ne doit pas être très inquiétant aux yeux du gouvernement. Cela peut attendre.

Ayant le préfet pour porte-paorle, l'Etat propose donc une réponse forte, nous dit-on : appeler à l'aide et voir si quelqu'un répond. La préfecture et l'agence régionale de santé ont sollicité des renforts nationaux en médecins et infirmiers pour permettre d'ouvrir 13 nouveaux lits, pour une capacité totale de 113 lits.

Tout ceci à condition que les soignants de Métropole répondent à l'appel de La Réunion, eux qui doivent déjà répondre présents en Métropole pour lutter contre la vague Omicron, comme le rappelait Martine Ladoucette elle-même.

Tout cela à condition de fermer de nouveaux blocs, avec les conséquences que l'on connaît, pourtant énumérées par l'ARS elle-même, en repoussant encore ces opérations dites "non-urgentes"... et qui vont finir par le devenir.

Mais la santé des Français en général et des Réunionnais en particulier, peut attendre... Le temps sans doute que la plus grande des démogagies fasse son oeuvre à trois mois de l'élection présidentielle.

Manifestement le courage politique, lui aussi, peut attendre.

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

26 Commentaire(s)

Didier Bar bé Li vient , Posté
Y-a-t-il encore des journalistes à IMAZ PRESS ! Encore une purge que vous nous offrez ! Est ce un article qui relate les faits, ou est ce un Edito qui donne son avis sur la situation mais qui n'engage que vous ! Et dans ce cas, signer l'article, signer votre bouse pour qu'on sache qui est capable de prendre son temps pour écrire ces banalités teintés de parti pris ainsi que vacherie sur la politique macroniste ! Quand on voit ce que les médias ont fait toute la semaine dernière, c'est HONTEUX ! Vous avez créé un climat anxiogène, ou toute la journée, en fil rouge, vous nous promettez un confinement etc.. À la fin, Niet ! C'est vous les NAZES DE l'histoire ! C'est pas le préfet ! Vous avez fait la course à l'armement informationnel ! Et au final, vous vous sentez tellement ridicule que vous tirez à balle réelle sur le Préfet ! C'est HONTEUX ! Mais bon, on a l'habitude ! Mais heureusement que vous existez pour la pluralité des avis ! On a le droit de ne pas être d'accord !
Tiki , depuis son mobile , Posté
Vous n'avez pas honte d'écrire de tels ramassis de mensonges '!' Deplacez vois, bougez votre c...et allez voir dans les hôpitaux. Y a rien. Fumistes !!!
Dan974, Posté
Messieurs les journalistes vous qui quémander un confinement, vous n'aurez tous comme les élus pas à le subir. Ce sont toujours les mêmes, journalistes et élus qui demandent bille en tête des mesures restrictives mais qu'ils ne subiront pas. Pensez vous à tous ces gens qui auraient pu perdre leur travail à cause du confinement ' La situation économique de la réunion est catastrophique, l'inflation est galopante, vous voulez vraiment aggraver la situations par des mesures qui seront oiseuses. Oui mr Véran disait au rythme des contaminations ( 3000 cas pour 100 000 habitants) il faudrait 6 semaines pour commencer à avoir un impact. De plus au sortir du deconfinement omicron reviendrait très rapidement. Donc vos vielles méthodes sont surannées et inadaptées à la situation.
Zourite, Posté
le préfet a pris ses ordres à Paris et Macron lui a dit ":ne vas pas foutre le bordel à La Réunion !il y a déjà les Antilles et La nouvelle Calédonie !!et on ne confine pas en pleine saison touristique !c'est qui qui va devoir indemniser les hoteliers ,restaurateurs ,etc !pas les élus !mais l'Etat ! et moi mes milliards ,je les garde pour les grosses boites ...quand les touristes seront parti ,on verra ! " "
Ti Léon , Posté
La non décision du préfet est surprenante. Mais, elle a l'avantage de ne pas pénaliser les vaccinés (enfin pas trop).Il va y avoir de plus en plus de contaminés; beaucoup sous une forme bénigne, quelques formes graves donc des morts chez les non vaccinés ( mais ils ont pris le risque en connaisance de cause ),mais aussi chez les immunodéprimés ce qui est plus embêtant sur le plan éthique. Si le préfet et le gouvernement sont prêts à assumer ces consequences, ça me va.
Que dire, Posté
le vrai manque de courage est de ne pas se vacciner
Heinrich Koffee , Posté
Comme beaucoup de réunionnais je pense que c est une bonne décision. Nous passons à un autre stade de l épidémie, avec un variant ultra contagieux mais moins dangereux que les précédents, une population de plus en plus vaccinée, et une immunité qui gagne du terrain. Bon démarrage de 2022!
Spik , Posté
Il faut fermer les écoles c'est la seule solution
Amandine, Posté
Merci et bravo pour cet article !! Je me demandais si quelqu'un réalisait vraiment ce qui était en train de se passer' mardi Ladoucette nous explique la tension hospitalière extrême, de même Nadia Ramassamy se fait rembarrer par le gouvernement pour sa demande d'aides sanitaires, lui répliquant que la " Réunion, allait devoir se débrouiller seule "' et maintenant la France nous enverrait des soignants métropolitains déjà asphyxiés et à la limite de l'explosion' Oui monsieur le journaliste, entre sauver des vies et sauver sa vie politique, le choix a été fait ! Oui monsieur le journaliste, entre la politique et la santé des patriotes, le choix a été fait ! À moins que nous, petits réunionnais, nous ne soyons même pas des patriotes !!! Merci mr le journaliste, il n'y a pas que des gens insensés ! Espérons que mr le préfet ait sa place VIP en réa, car ce ne sera pas notre cas, pour nous petits réunionnais !
Martine97, Posté
Enfin une réaction positive de ce préfet enfin contrairement à cet article un courage qui traduit contrairement aux journalistes un réalisme dont une partie de la presse s'est éloigné. Attenter aux libertés individuelles avec un pass et des confinement inutiles devient lassant et totalement contre-productif essayez de le comprendre
Phil, depuis son mobile , Posté
Bravo M. Le Préfet.... !!!! Enfin n'exagérons pas !!! Bravo M. Le Ministre des DOM !! C'est lui qui a décidé !! Le Préfet est juste un exécutant. Enfin peu importe qui a pris la décision moi elle me convient. !!!
HULK, Posté
Le manque de courage politique c'est de ne pas avoir dit la vérité dès le départ et de ne pas avoir rendu la vaccination obligatoire pour les plus d e60 ans et les personnes à risque. Maintenant le préfet, sur instructions de PARIS, a très bien fait de ne pas confiner.Ç à ne sert à rien et çà emmerde tout le monde, sauf les non-vaccinés qui auraient été "récompensés". Mais pourquoi punir les autres'
Perco974, Posté
Enfin une réaction réfléchis, oui le taux d'occupation est fort, non omicron n'est pas un tueur à l'instar de delta, après un an de pédagogie l état à Enfin pris sa décision plus de confinement, il y a fort à parié que dans peu de temps les antivacs auront leur première dose, je l'espère sans trop de dégâts. Enfin les vaccinés ne sont pas confiné à cause des antivols.Le président avait promis de les emmerdés, parole tenu...Ps gros manque d'objectivité dans cet article...
Abdoul, Posté
ils ne vont pas confiner car pour eux c'est preferable de laisser toute la population se contaminer depuis le debut de l epidemie nous somme gerer par 2 incompetents qui ne prenent pas les bonnes decisions attendons la fin des vacances pour voir l'explosion des malades ( j'ai etè positif et pas un coup de tel ou mail de A R S ) vivement le remplacement avant que ca soit trop tard
Nath , Posté
Ça changera rien, perso je ne suis pas une fêtarde et je l'ai choppé au boulot, vu personne de la semaine chez moi. En Espagne ils se sont résignés, ça sera une maladie banale maintenant. Par contre pour ma part 3 doses de vaccin et heureusement car ça fout en l'air cette saloperie
Recherche homme d'état , Posté
En France on n'a pas de pétrole et on n'a pas d'idées non plus. La carence en homme d'état est flagrante. Comme les États Unis on doit arrêter avec politique de Trump - Macron. Il nous faut l'équivalent d'un Biden en France.
Nikkko, Posté
Bravo, le préfet est moins bête qu'il n'y parait .. enfin quelqu'un qui a compris qu on ne pouvait vivre au dépend d'un pourcentage d occupation de lit ..
Lou_gabrielle, Posté
L'hôpital étouffé depuis plus de quinze ans. Cette mutation n'est pas si terrible que ça. Bien sûr il y a des morts par covid. Mais combien par suicide par accident de la route. On veut nous faire peur et nous monter les uns contre les autres. Vaccinés non vaccinés... A nous de savoir ce que l'on veut pour demain. Un monde sans maladie mais avec des gens complètement névrosés prés à dénoncer tous ceux qui ne sont pas comme eux. C'est ce qui se profile à l'horizon. Et cela me fait plus peur que le covid.
Économie avant la santé , Posté
Le choix de l'économie avant la santé. Chasser le naturel il revient au galop.
Immunité collective, depuis son mobile , Posté
Dommage que la communication soit désastreuse, mais la stratégie du prefet est peut-être la meilleure : cesser de s'attaquer aux libertés, augmenter les capacités hospitaliaires et laisser la maladie suivre son cours. Le variant omicron est moins dangeureux et il est devenu majoritaire, donc tout devrait bien se passer, à condition de respecter mieux les gestes barrières et de se faire vacciner. Aux gens d'etre assez intelligents pour agir en conséquence.
Mya, Posté
Je dis bravo au préfet. J'ai fait tout comme il a dit. Je ne comprendrais pas que l'on me punisse en me confinant. Et vous vous faites quoi pour améliorer la situation ' A part être anti tout et rien
Leon, Posté
c'est une tres bonne decision on devrait même supprimer ce couvre feu ridicule, arrétez de flipper et de faire peur, ce dernier variant est sans réel danger et apportera une immunité naturelle aux Réunnionais (donc bien plus performante que l'immunité vaccinale) donc pour conclure je dis pour une fois bravo l'état et ceux qui ont peur et ben rest' zot caze....
Alex, Posté
Au contraire, le courage a été de résister à la pression des politiques et autres. Les mesures de confinement ne servent à rien, aucune étude au monde n'a démontré son efficacité. Partout, dans le monde, les gouvernements réfléchissent à une désescalade des mesures, liberticides généralement. Le nouveau variant est moins dangereux, plus contagieux, et d'après les spécialistes, endémique. Donc, il faudra apprendre à vivre avec ce virus, qui sera aussi létal que la grippe.
Mimite, Posté
Merci de confirmer au travers cet article ce que mi disait déjà plusieurs fois à zot sujet. Quand i faut avoir un regard critique sur des communiqués de la préfecture zot néna pas et zot i laisse passer des erreurs basiques dans les chiffres ou zot i laisse passer des aberrations... Mais là quand i décide de ne rien durcir zot i critique ' Zot i connais pas quand zot ventre les plein '
Enfin une bonne nouvelle, Posté
voila une bonne nouvelle. La liberté n'est pas la variable d'ajustement d'un système hospitalier qui est sciemment demantelé depuis 2007. Au lieu d'accuser les malades d'etre malades comme on accuse les pauvres d'etre pauvre, il faut regarder d'ou viennent ces fermetures et pourquoi les soignants desertent la profession.
HERVE JH , Posté
A la Réunion ou avez vous trouvé un politique avec du courage et des C...... qui pense qu' leur bien être.