Les lits manquent :

Covid-19 : "on n'est pas très loin de faire un tri des patients en réanimation"


Publié / Actualisé
La situation sanitaire ne cesse de se dégrader à La Réunion. Une dégradation qui impacte de plein fouet les services hospitaliers, en première ligne depuis deux ans déjà. Avec 91% de lits occupés en réanimation et une offre de lits en médecine insuffisante par rapport au nombre de patients touchés au non par le Covid-19, l'hôpital vit depuis deux ans avec une épée de Damoclès qui pourrait tomber à tout moment. Les patients en réanimation pourraient être triés dans les semaines à venir, selon Peter Von Theobald, président de la commission médicale d'établissement du CHU de La Réunion. Deux tiers des salles d'opérations sont quant à elles fermées. La situation reste critique malgré les renforts du Plan blanc arrivés sur notre île en fin de semaine dernière qui ont permis de soulager les services hospitaliers. (Photo d'illustration : rb/www.ipreunion.com)
La situation sanitaire ne cesse de se dégrader à La Réunion. Une dégradation qui impacte de plein fouet les services hospitaliers, en première ligne depuis deux ans déjà. Avec 91% de lits occupés en réanimation et une offre de lits en médecine insuffisante par rapport au nombre de patients touchés au non par le Covid-19, l'hôpital vit depuis deux ans avec une épée de Damoclès qui pourrait tomber à tout moment. Les patients en réanimation pourraient être triés dans les semaines à venir, selon Peter Von Theobald, président de la commission médicale d'établissement du CHU de La Réunion. Deux tiers des salles d'opérations sont quant à elles fermées. La situation reste critique malgré les renforts du Plan blanc arrivés sur notre île en fin de semaine dernière qui ont permis de soulager les services hospitaliers. (Photo d'illustration : rb/www.ipreunion.com)

Avec 91% des lits de réanimation occupés, la pression hospitalière reste constante aussi bien réanimation qu’en médecine Covid. Après l'avoir fait auprès de nos confrères de Réunion la 1ère, le président de la commission médicale d’établissement du CHU de La Réunion Peter Von Theoblad fait un point sur la situation. "En réanimation nous arrivons quasiment au bout. La vague monte encore et on n’est pas loin de faire un tri des patients en réanimation" ajoute-t-il.

Si le variant Delta (variant indien) reste majoritaire en réanimation, ce n’est pas celui qui a le plus d’incidence sur les services hospitaliers. "Omicron l’est en médecine Covid, nous n’avons plus assez de lits pour les patients qui ont le Covid-19 et aussi pour ceux qui ne l’ont pas" indique Peter Von Theobald.

- Deux tiers des salles d'opération fermées -

Du 15 au 21 janvier 2022, 229 personnes sont hospitalisées en unité Covid, selon les derniers chiffres des autorités sanitaires. "Plus d’une vingtaine de lits de chirurgie ont été transformés pour accueillir d’autres patients atteints du Covid-19 en médecine Covid" précise le président de la commission médicale d’établissement.

"Nous avons fermé deux tiers des salles d'opération" ajoute-t-il." Le variant Omicron est important dans la population et on s’attend à ce que la moitié de l’île soit atteinte par ce variant d’ici une semaine ou deux." Une pression hospitalière, notamment en médecine Covid qui pourrait donc s'intensifier dans les semaines à venir.

- Les renforts sanitaires soulagent les services  -

Les renforts sanitaires arrivés sur l’île grâce au Plan blanc ont permis "d’ouvrir cinq lits en réanimation au CHU nord en plus de renforcer la prise en charge des patients atteints du Covid. "Les renforts en médecin généralistes et en infirmiers ont permis d’équiper la médecine" précise Peter Von Theobald.

"Aujourd’hui environ 8% des soignant.e.s sont en arrêt maladie dû au Covid. Nous n’avons plus d’équipes de remplacement et nous demandons à ce que des renforts prennent le relais" insiste-t-il.

Malgré la pression importante exercée sur les services hospitaliers, Peter Von Theobald reste optimiste, "Nous avons espoir que le variant Delta diminue dans la population, on devrait avoir une baisse des patients en réanimation." Un maigre espoir face à une situation qui ne fait que se dégrader de semaine en semaine.

vl/www.ipreunion.com / [email protected]

   

4 Commentaire(s)

Eiki, depuis son mobile , Posté
Bandes de salopards !! Menteurs !! Venez vous rendre compte par vous-même, collabos !!! Une honte !!!
HULK, Posté
Allez,montez bien les gens les uns contre les autres, c'est bon pour la paix sociale. laissez mourir les non-vaccinés s'ils ont fait leur choix. Ils sont libres,non'
Phil, depuis son mobile , Posté
Quel tri '' Les vaccinés ou les non vaccinés ''''
Scandaleux , Posté
Cela devient scandaleux