Plus contagieux mais a priori moins dangereux :

Covid-19 : 12 cas du sous-variant BA.2 recensés à La Réunion


Publié / Actualisé
Le nouveau variant, plus exactement sous-variant issu d'Omicron, BA.2 a fait son entrée sur l'île. Deux premiers cas ont été annoncés par le docteur Patrick Mavingui, chercheur microbiologiste à l'Université de La Réunion, sur le plateau d'Antenne Réunion ce lundi 31 janvier 2022. Ce mardi il confirme à Imaz Press que 10 cas supplémentaires ont été séquencés par le CHU, faisant donc passer le total à 12 cas de BA.2. Plus contagieux qu'Omicron, ce sous-variant n'entraînerait cependant pas de cas plus sévères (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le nouveau variant, plus exactement sous-variant issu d'Omicron, BA.2 a fait son entrée sur l'île. Deux premiers cas ont été annoncés par le docteur Patrick Mavingui, chercheur microbiologiste à l'Université de La Réunion, sur le plateau d'Antenne Réunion ce lundi 31 janvier 2022. Ce mardi il confirme à Imaz Press que 10 cas supplémentaires ont été séquencés par le CHU, faisant donc passer le total à 12 cas de BA.2. Plus contagieux qu'Omicron, ce sous-variant n'entraînerait cependant pas de cas plus sévères (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Alors que le docteur Patrick Mavingui annonçait ce lundi soir deux premiers cas de BA.2 sur le plateau d'Antenne Réunion, une autre réunion en cours a permis d'établir un nouveau bilan dans la soirée. "Le CHU, qui a aussi son propre centre de séquençage, a détecté 10 cas de ce sous-variant. Nous sommes donc à 12 cas en tout" nous précise le microbiologiste, confirmant une information de Réunion la 1ère.

Les deux premiers cas correspondent aux deux premières semaines de janvier, le criblage des cas positifs ayant deux semaines de décalage que ce soit à La Réunion ou en Métropole. Le docteur Mavingui rappelle que la proportion des séquençages ne concerne qu'une partie des cas positifs, ainsi les cas de BA.2 s'annoncent sans doute plus nombreux. "Au niveau national, ils en dénombrent un peu plus de 300."

Alors qu'Omicron représente désormais 80 à 90% des tests séquencés, le sous-variant BA.2 n'occupe pour l'instant qu'une petite part. En France, on estime qu'il représente 1 à 2% des nouvelles contaminations.

- Un variant jusqu'à deux fois plus contagieux mais moins sévère -

"En accord avec ce que disent les Britanniques et les Danois, le sous-variantt BA.2 serait 1,5 à 2 fois plus transmissible qu'Omicron. Cependant il ne paraît pas plus sévère à l'heure actuelle" rassure le docteur Mavingui. Une sévérité bien moindre que le Delta par exemple.

Le chercheur appelle cependant la population à rester vigilante. "Il ne faut pas sous-estimer Omicron, n'oublions pas qu'il a malgré tout causé des décès dans le monde." En réanimation cependant, la "quasi totalité" des patients à La Réunion sont contaminés par le variant Delta, rappelle-t-il.

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

Mots clés :

    2 Commentaire(s)

    974, Posté
    Vaccins non merci '
    Aéroport ouvert, Posté
    Encore un variant arrivé par l'aéroport.