31 décès, 45.474 nouveaux cas :

Covid-19 : vers une triste banalisation des chiffres


Publié / Actualisé
Le bilan Covid fourni par les autorités sanitaires ce mardi 1er février 2022 n'a rien de réjouissant : encore une trentaine de décès, 31 précisément, 45.474 nouveaux cas, 62 patients en réanimation. Le taux d'incidence continue de grimper pour atteindre 5.312 et le fait qu'il reste à quatre chiffres ne semble plus choquer personne. Il n'y a pas si longtemps, apprendre que cinq personnes étaient décédées des suites du virus en une semaine était une nouvelle choquante, dont on parlait pendant des jours. Aujourd'hui on s'habitue tristement à ce que les indicateurs battent de nouveaux records. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Le bilan Covid fourni par les autorités sanitaires ce mardi 1er février 2022 n'a rien de réjouissant : encore une trentaine de décès, 31 précisément, 45.474 nouveaux cas, 62 patients en réanimation. Le taux d'incidence continue de grimper pour atteindre 5.312 et le fait qu'il reste à quatre chiffres ne semble plus choquer personne. Il n'y a pas si longtemps, apprendre que cinq personnes étaient décédées des suites du virus en une semaine était une nouvelle choquante, dont on parlait pendant des jours. Aujourd'hui on s'habitue tristement à ce que les indicateurs battent de nouveaux records. (Photo rb/www.ipreunion.com)

31 morts du Covid cette semaine : encore un terrible bilan à La Réunion. Fut un temps où nous étions peinés pour moins que ça. Fut un temps où apprendre qu'une ou deux personnes "seulement" mourraient du Covid-19 dans la semaine suffisait pour nous faire prendre conscience des dangers de ce virus. Fut un temps où le bilan "record" de 19 décès hebdomadaires avait fait la une de la presse et parler encore et encore des jours durant.

Aujourd'hui ces records sont triplés, quadruplés, dans une indifférence quasi générale sauf peut-être celle de ceux qui sont au chevet de ces patients décédés : les soignants. Eux qui ont été les premiers à crier à la saturation. Les médecins, les infirmiers, les aides-soignants, les épidémiologistes alertant sur cette hausse des décès, indicateur-phare de la crise sanitaire à côté de celui des réanimations.

Nous faisons face, il faut bien le reconnaître, à une sorte de banalisation de ces chiffres. Nous nous habituons à cette rengaine qui revient de semaine en semaine, à ce communiqué fourni par la préfecture et l'ARS tous les mardis et ces suites de chiffres. Pourtant les courbes explosent – littéralement – et bien que le variant Omicron, désormais majoritaire, soit réputé moins sévère que son prédécesseur, il provoque des vagues de contaminations comme jamais nous n'aurions pu en imaginer à La Réunion. Au 1er février 2022, ce sont plus de 45.000 nouveaux cas qui ont été détectés. Ces indicateurs à cinq chiffres semblaient inenvisageables il y a peu.

Tout comme ce taux d'incidence, à 5.312, le plus haut de France. En août 2021 il avait dépassé les 420 pour 100.000 habitants, ce qui semblait colossal à l'époque. Aujourd'hui il est 12 fois supérieur à ce taux.

Alors qu'aujourd'hui les gestes barrières sont au moins aussi importants que le vaccin, la vigilance est de mise, bien que l'ensemble de la population soit exténuée au bout de bientôt deux ans de pandémie. Mais même si nous avons parfois envie de faire tomber le masque, au moins ne lisons avec désintérêt et froideur ces bulletins de plus en plus alarmants. Car derrière tous ces décès, ce sont autant de familles endeuillées.

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

3 Commentaire(s)

Mathi, Posté
En même temps ca fait bien 2 ans qu'on nous bassine avec ces chiffres. Trop d'info tue l'info !!! Le Covid on l'a disséqué maintenant il serait vraiment temps de changer de disque et surtout de faire des unes plus gaies !!!!
Vad, Posté
banalisation et alors...
Lina, Posté
Effectivement, le raz le bol est bien installé ! Les mesures du gouvernement sont grotesques, divises et inefficaces ... sauf pour nous faire ch... comme dit le pseudo président ! LCI ce matin :Les chiffres du covid aussi importants qu' en novembre 2020 ... la promesse du fameux vaccin, solution ultime qui devait permettre un retour à la vie d avant montre des limites....malheureusement. Espérons le changement en avril.