Le calendrier de désescalade présenté :

Covid-19 : le couvre-feu décalé à 23h à partir de lundi


Publié / Actualisé
Le préfet Jacques Billant a présenté un premier calendrier de désescalade des restrictions sanitaires ce vendredi 18 février 2022, alors que le nombre de cas de Covid-19 et la pression hospitalière diminuent peu à peu. Dès lundi, le couvre-feu sera repoussé à 23 heures. Il faudra ensuite attendre le lundi 28 février pour de nouveaux assouplissements. Ces derniers restent cependant soumis à l'éventualité où la situation sanitaire continuerait de s'améliorer (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le préfet Jacques Billant a présenté un premier calendrier de désescalade des restrictions sanitaires ce vendredi 18 février 2022, alors que le nombre de cas de Covid-19 et la pression hospitalière diminuent peu à peu. Dès lundi, le couvre-feu sera repoussé à 23 heures. Il faudra ensuite attendre le lundi 28 février pour de nouveaux assouplissements. Ces derniers restent cependant soumis à l'éventualité où la situation sanitaire continuerait de s'améliorer (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

En cas de confirmation de l’amélioration des indicateurs Covid-19, le couvre-feu sera totalement supprimé dès le 28 février. A la même date, les jauges dans les lieux recevant du public seront aussi supprimées. Les restaurants et les bars ne seront plus soumis à la limite de six personnes par table.

Lire aussi : Covid-19 : tout savoir sur le calendrier de désescalade des mesures sanitaires

Le port du masque ne sera plus obligatoire en extérieur, notamment dans les marchés et lieux hautement fréquentés. Le télétravail ne sera plus obligatoire non plus, bien qu’il "reste encouragé" a insisté le préfet. Les marchés forains, le bivouac, les piques-niques...seront de nouveau totalement autorisés.

Bonne nouvelle pour les enfants aussi : le masque ne sera plus obligatoire à partir du 28 février dans les cours de récréation du premier degré (maternelle et primaire). Les personnels éducatifs sont aussi concernés. Le port du masque en intérieur reste obligatoire dans les salles de classe pour les élèves de 6 ans et plus. La rectrice Chantal Manès-Bonnisseau a par ailleurs précisé qu’il pourrait en être rapidement de même dans les collèges et les lycées si la situation sanitaire s’améliore encore.

A noter que les activités physiques et sportives seront de nouveau possibles dès le 28 février sans masque mais avec une distanciation physique dans les écoles du premier degré. Les sports de contact devront cependant être pratiqués avec un masque.

- Les prochaines étapes à définir -

Les étapes suivantes n’ont pour l’heure pas de dates arrêtées. La troisième étape devrait concerner la réouverture des discothèques, la reprise des concerts debout, le retour des activités de danse dans les établissements recevant du public, la possibilité de consommer debout dans les bars…La suppression du masque en intérieur dans les lieux soumis au pass sanitaire composera la quatrième étape. Aucunes de ces mesures n’ont de date pour l’heure.

Ces décisions ont été prises alors que le nombre de cas quotidien et les admissions en réanimation quotidiennes sont à la baisse. "Il y a moins de 2.000 cas quotidiens depuis plusieurs jours consécutifs, c'est une bonne nouvelle. Nous constatons une nette amélioration sur les cas graves, avec 4 admissions en réanimation par jour actuellement, contre sept avant. Cela nous autorise à défaire un peu la contrainte. Il est logique de prévoir une première étape de reconversion de lits de réanimation, donc la fermeture possible de cinq lits sur les 42 lits provisoires" a annoncé Martine Ladoucette, directrice de l’ARS, ce vendredi.

Reste désormais à voir si cette amélioration se confirmera dans les semaines à venir.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !