Les clubs de La Réunion peuvent rouvrir ce vendredi :

60% des discothèques décident de rester fermées malgré l'allègement des mesures sanitaires


Publié / Actualisé
A partir de ce vendredi 18 mars 2022, les mesures de freinage évoluent à La Réunion. Les discothèques peuvent rouvrir sans limitation de jauge et les concerts debout sont à nouveau autorisés. Mais ces allègements sont soumis à des règles sanitaires strictes, en l'occurrence la présentation du pass vaccinal et le port du masque. Pour les gérants de clubs réunionnais, l'obligation de garder le masque sur le nez est une mesure "ingérable". La majorité d'entre eux ont décidé de rester fermés (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
A partir de ce vendredi 18 mars 2022, les mesures de freinage évoluent à La Réunion. Les discothèques peuvent rouvrir sans limitation de jauge et les concerts debout sont à nouveau autorisés. Mais ces allègements sont soumis à des règles sanitaires strictes, en l'occurrence la présentation du pass vaccinal et le port du masque. Pour les gérants de clubs réunionnais, l'obligation de garder le masque sur le nez est une mesure "ingérable". La majorité d'entre eux ont décidé de rester fermés (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Pour certains, il faudra encore attendre un peu avant de danser sur les pistes réunionnaises. Si les clubs de l'île ont officiellement le droit de rouvrir leurs portes à compter de ce vendredi 18 mars comme l'avait annoncé le préfet, une nette majorité d'entre eux préfèrent rester fermés, soit environ 60% des discothèques selon une estimation de l'UMIH nuit.

Après plus de trois mois de fermeture totale, les discothèques ont le droit de reprendre leur activité. Les clubs de Métropole, eux, ont pu rouvrir depuis le mois de février. Une différence de calendrier résidant dans la lente décrue des cas de Covid à La Réunion, qui a connu une véritable flambée épidémique durant les deux premiers mois de l'année.

Lire aussi - Fermeture des discothèques : la douche froide pour les gérants de La Réunion

- "Ingérable" -

Pourtant l'annonce de cette réouverture est loin d'être teintée d'allégresse. Deux conditions résistent : la présentation du pass vaccinal, toujours obligatoire dans les établissements recevant du public sur l'île, et surtout le port du masque. Une énorme déception pour les gérants péi, qui souhaitaient des règles identiques à la Métropole, soit un masque uniquement recommandé et pas obligatoire. "C'est ingérable, même le Premier ministre l'avait admis à une époque", lâche Christine Rémy, vice-présidente de l'UMIH nuit (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie).

Lire aussi - Discothèques : vers une reprise en mars, mais sous contraintes

Lorsque le masque était imposé avant la fermeture des clubs le 10 décembre, les gérants réunionnais s'étaient déjà plaints d'un protocole sanitaire impossible à faire respecter. Selon l'UMIH nuit, environ 60% des boîtes décident donc de rester fermées pour le moment et n'ouvriront pas ce vendredi malgré l'autorisation de la préfecture. "Beaucoup hésitent encore mais nous sommes au moins certains que les deux discothèques de Saint-Denis - le Honey et le Maé - restent fermées, à Saint-Gilles quatre clubs sur six aussi, et à Saint-Pierre au moins deux sur quatre" détaille Christime Rémy, également gérante du Pinkananas.

Cette décision de rester fermés coûtera cher aux clubs, qui ne toucheront donc aucune aide à compter de ce vendredi. Les aides dues pour les mois de janvier et février se font toujours attendre. Quant au mois de mars, la fermeture jusqu'au 18 ne sera pas prise en compte puisqu'il faut être fermé 20 jours consécutifs pour prétendre à l'aide de l'Etat.

- Nouvelle étape d'allègements le 26 mars -

A partir du samedi 26 mars, il sera à nouveau permis de consommer debout dans les bars, cafés et restaurants. Les discothèques comptent donc également sur cette reprise de la consommation debout. Mais rien n'est encore totalement acquis selon Christine Rémy. "Le directeur de cabinet du préfet nous a indiqué que cela dépendrait de l'évolution des chiffres du Covid et avec la légère reprise de la semaine dernière, il n'a pas pu nous confirmer l'autorisation de consommer debout" explique-t-il.

A noter que dès le 26 mars, d'autres allègements sont prévus, si la situation sanitaire le permet. Les moments de convivialité pourront reprendre dans les entreprises et les établissements publics, ainsi que les moments festifs privés dans les salles des fêtes. Les activités de danse - hors discothèques - seront autorisées à nouveau. Le port du masque sera levé dans les établissements soumis au pass vaccinal en intérieur et en extérieur.

La dernière étape du calendrier de désescalade devrait intervenir durant la première quinzaine d'avril, à savoir la levée du pass vaccinal et celui du masque dans les établissements recevant du public notamment ceux qui ne sont pas soumis au pass vaccinal. La Métropole a supprimé le pass vaccinal dès le 14 mars.

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Quota de pêche et y change de camp, Posté
Il fait changer d'activité et se lancer dans la pêche enfin si il reste une place.