Equipe de France :

Mondial-2018: drôles de conf' et de perles chez les Bleus


Publié / Actualisé
"Je suis déjà au pilotis !" L'exercice imposé de la conférence de presse recèle quelques perles du côté de l'équipe de France depuis le début de la préparation au Mondial-2018. Petit florilège avant le 8e de finale.
"Je suis déjà au pilotis !" L'exercice imposé de la conférence de presse recèle quelques perles du côté de l'équipe de France depuis le début de la préparation au Mondial-2018. Petit florilège avant le 8e de finale.

- "Je suis déjà au pilotis !"  (Didier Deschamps, le 8 juin à Lyon) -

Emmanuel Macron avait réclamé "la deuxième étoile" plus tôt dans la semaine. Alors Didier Deschamps se sent-il condamné à remporter la Coupe du monde ? Réponse lapsus: "Oh là là, c'est plus une pression, là, je suis déjà au pilotis!"

Le sélectionneur est-il content que Samuel Umtiti ait clarifié son avenir, en prolongeant au FC Barcelone ? "Je pense que c'est son banquier qui est surtout content. Et lui aussi certainement ! "Il est jusqu'à présent épargné par les blessures chez ses joueurs, les redoute-t-il ? "Ça y est, le corbeau s'est perché (rires) !" Enfin, une journaliste lui demande ce qu'ils se sont dit avec Paul Pogba. "Là, vous êtes trop curieuse (rires). C'est une qualité féminine. Quoique".

- Général Kim, Presnel Kimpembe, le 13 juin à Istra -

Pogba ne croit pas si bien dire en surnommant Kimpembe "le Général"... Le défenseur du PSG explique qu'il s'est coupé les cheveux car "c'est la Coupe du monde: pour aller à la guerre, il faut une coupe de militaire".

- "Mais qui c'est ce beau gaillard ?" Noël Le Graët, le 14 juin à Istra -

Le président de la Fédération (FFF) était d'humeur badine juste avant l'entrée en lice des Bleus. Qu'il voyait très beaux.

Sur Antoine Griezmann: "D'abord, c'est le chouchou de beaucoup de femmes, il est bien vu dans tous les foyers. Une de mes collaboratrices est très amoureuse de Griezmann, je lui ai dit qu'elle n'était pas seule sur le coup mais elle ne me croit pas" (rires). Puis: "Il est toujours souriant, il a une bouille sympathique, il est sympathique de nature, donc c'est normal qu'il soit estimé".

Sur les coupes de cheveux assagies des joueurs: "Je pense qu'ils ont changé de coiffeur ces derniers temps ! J'ai vu Pogba ce matin, je ne le reconnaissais pas. +Mais qui c'est ce beau gaillard ?+".

- "Pas forcément", N'Golo Kanté, le 17 juin à Istra -

Les joueurs de l'équipe de France sont-ils briefés par l'encadrement avant de passer en conférence de presse ? "Non. On a quelques attentes des questions des journalistes", répond N'Golo Kanté. Mais donne-t-on aux Bleus des éléments de langage ? "Pas forcément", répond le timide milieu, dans un grand sourire, déclenchant les rires dans la salle.

- Hernandez en "rajoute un peu", Lucas Hernandez, le 17 juin à Istra -

Voilà un aveu fait dans la bonne humeur, sur la tendance qu'a Hernandez à "exagérer un peu" en tombant au sol sur certains contacts. "Ça fait partie du spectacle, ça fait partie du jeu. De temps en temps, j'en rajoute un peu. Ça permet à l'équipe de gagner un peu de temps", a admis l'arrière gauche en riant devant la presse hilare.

- "Touchez pas à mon Grizou!", Paul Pogba, le 24 juin à Istra -

La Pioche en conférence de presse, c'est rare mais c'est un spectacle garanti. Pour défendre son copain Griezmann: "Je l'avais dit avant la Coupe du monde: ne touchez pas à mon Grizou. Vous avez oublié l'Euro... Ne touchez pas à mon Grizou !"

Pour revendiquer son insouciance: "Je me rappelle - même si maintenant c'est le haut niveau, ce n'est pas pareil - je jouais à l'US Torcy, on mangeait un grec avant le match et on battait l'équipe 6-0 !"

Et les déclarations du sélectionneur du Danemark, Age Hareide, estimant que Pogba ne pensait "qu'à sa coupe" ? "Ouais... ah, il a de la chance que je n'aie pas de couleur, sinon j'aurais été ouf! Non je rigole !"

- © 2018 AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !