Courses de montagne :

Confinement et couvre-feu : comment les traileurs se réorganisent


Publié / Actualisé
A trois mois de la mythique Diagonale des Fous, le confinement et la restriction de déplacement à 10 km autour de chez soi - 5 km le dimanche -, perturbent les entraînements des traileurs. Ces restrictions sanitaires sont en vigueur au moins jusqu'au 16 août. D'ici là, les grandes sorties à Mafate ou dans les cirques sont interdites. Il faudra s'entrainer aux abords de chez soi pour maintenir un entraînement adapté aux courses à venir. Relief de l'île oblige, ceux qui résident près des sentiers sont favorisés (Photo rb/www.ipreunion.com)
A trois mois de la mythique Diagonale des Fous, le confinement et la restriction de déplacement à 10 km autour de chez soi - 5 km le dimanche -, perturbent les entraînements des traileurs. Ces restrictions sanitaires sont en vigueur au moins jusqu'au 16 août. D'ici là, les grandes sorties à Mafate ou dans les cirques sont interdites. Il faudra s'entrainer aux abords de chez soi pour maintenir un entraînement adapté aux courses à venir. Relief de l'île oblige, ceux qui résident près des sentiers sont favorisés (Photo rb/www.ipreunion.com)

Pour les sportifs - hormis ceux du haut niveau -, comme pour tout le monde, le rayon de déplacement autorisé est de 10 km (5 km le dimanche) de 5h à 18h du lundi au samedi inclus. Conséquences, les courses prévues pour le samedi 7 et dimanche 8 août prochain comme "Vaincre Parkinson" ( 15 km, 350D+ Saline les Bains), ou le "Trail des Trois Pitons" ( 40km, 1800m, D+, Plaine des Palmistes ) sont reportées. Organisateurs des deux compétitions, Jean Patrice Payet et Denise Chayot déplorent : "pour le moment les courses sont reportées, on espérerait une date pour la fin du mois d'août avec pass sanitaire, rien n'est venu pour le moment."

L'heure est désormais à la réorganisation. chaque week-end, des associations s'étaient déjà positionnées pour organiser des courses. "Il faut que l'on réunissnt rapidement afin de décider d'un nouveau calendrier " explique Denise Chayot, organisatrice du Trail des Trois Pitons

Mais c'est bien connu, les amateurs de courses de montagne ont de la résistance, de la ressource et ils apprennent vite. Ils n'ont pas oublié la leçon du premier confinement au début de l'année 2020. Les mordus des sentiers et les traileurs de l'île ont su rapidement s'adapter. "J'essayais de rentrer du boulot en courant. Même si je n'étais pas dans l'illégalité il y avait tout de même un peu de stress et d'angoissse, à l'époque ont ne puvait pas dépasser un rayon de un kilomètre pour ses déplacements" raconte Amel, passionnée de trail. Ces petits trajets lui ont permis de garder un minumum de capacité. Elle a pu participer à l'édition 2020 du Trail de minuit, seule course maintenuel 'an dernier. "Cela n'a pas été  évident, je n'étais pas assez entrainée à cause du confinement" se souvient-elle.

- 10 kilomètres pour s'entrainer - 

Justine Rocca, s'est inscrite au Trail de Bourbon (l'une des quatre courses organisées le Grand Raid) pour l'édition 2021. Elle explique : "je suis arrivée à La Réunion il y a un an, c'est mon premier confinement ici. Avec les nouvelles mesures, s'entraîner à quelques mois du jour J, certes ça va être compliqué, mais j'ai la chance d'habiter à la Possession et de pouvoir m'entrainer à Dos d'âne, ça reste dans mon périmètre autorisé" affirme la jeune sportive. 

Que le trail de minuit soit annulé et reporté à novembre 2021,  cela s'avère moins intéressant pour ces traileurs qui comptaient se mesurer aux 112 kilomètres du Trail de Bourbon dont une partie s'effectue de nuit. "Cette course a été repousséz à novembre, donc après la Bourbon, cela n'a plus d'interêt pour moi, je demanderais à me faire rembourser." précise Justine Rocca. Sacha Pitisi est du même avis : "le Trail de minuit aurait été vraiement efficace avant la Diagonale.  Ça permet de tester notre matos sur toute une nuit."

Privés de sortie nocturnes, les coureurs ne peuvent pas encore se mettre en condition avant le Grand Raid. Lorsque le couvre-feu, le confinement et le périmètre de circulation seront levées, Sacha Pitisi  ira s'entrainer sur deux jours, en reconnaissance, pour le rendez-vous du dernier week-end d'octobre. En attendant, "une limitation de 10 kilomètres, il n'y a relativement pas de quoi se plaindre" reconnaît le coureur en confiant : "au premier confinement je s'entraînais en courant dans les escaliers". 

- Faire du sport oui mais à certaines conditions - 

Les trajets plus longs sont permis pour des publics bien précis. Ainsi le nombre de kilomètres autorisés entre le domicile et le lieu d'exercice de l'activité sportive peut être plus long pour : les sportifs de haut niveau, les personnes en formation universitaire ou professionnelle aux métiers du sport, les personnes disposant d'une prescription médicale d'activité physique adaptée, les personnes en situation de handicap et de leur accompagnant et les personnes assurant l'encadrement de ces publics", précise la préfecture.

La pratique de toutes les activités physiques et sportives dans les établissements couverts reçevant du public type X (gymnases, salles de sports couvertes, ...) est interdite pour tous les publics y compris dans le cadre des compétitions, manifestations et rencontres.

Pour les établissements de plein air, la pratique des activités sportives et physique en compétitions, en manifestations ou rencontres reste autorisée pour tous les publics. Dans un respect strict des protocoles fédéraux et le respect des jauges autorisée. La pratique est interdite pendant les horaires de couvre-feu (18h à 5h).  Pratiquants et spectateurs sont eux aussi soumis au rayon de 10km (5km le dimanche).

ml/www.ipreunion.com / [email protected]

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !