Courrier des lecteurs :

Les transporteurs se sont sentis humiliés, blessés et totalement discriminés


Publié / Actualisé
La Réunion de l'Observatoire du Transport qui s'est tenue le 18 mars 2013 n'a à notre grand regret pas porté les fruits que tous les transporteurs attendaient !!! Nous demandions l'application d'un juste prix dans le secteur du transport à travers la grille des coûts de revient certifiés par le Comité National Routier et nous n'avons eu que pour seule recommandation de nous séparer d'une partie de notre parc de véhicules en les envoyant vers Madagascar ou vers l'Afrique ! Or, la crise a déjà généré de très fortes amputations dans notre profession.
La Réunion de l'Observatoire du Transport qui s'est tenue le 18 mars 2013 n'a à notre grand regret pas porté les fruits que tous les transporteurs attendaient !!! Nous demandions l'application d'un juste prix dans le secteur du transport à travers la grille des coûts de revient certifiés par le Comité National Routier et nous n'avons eu que pour seule recommandation de nous séparer d'une partie de notre parc de véhicules en les envoyant vers Madagascar ou vers l'Afrique ! Or, la crise a déjà généré de très fortes amputations dans notre profession.

En tant que transporteur et  dans mon rôle de porte parole de la profession, j’ai comme vous, été extrêmement choqué des propos tenus et déçu de l’absence de résultats concrets pour notre profession !

La Préfecture a pris le soin de faire venir le Président du Comité National Routier qui est venu nous donner des leçons et nous apprendre notre métier sans maîtriser nos spécificités. Nous dénonçons cette manœuvre de connivence avec les donneurs d’ordres que nous considérons comme étant une prise de position manifeste de la Préfecture en faveur des plus grosses entreprises qui continuent à faire des bénéfices sur notre dos en exploitant notre misère.

A titre d’exemple, certains donneurs d’ordre imposent des tarifs entre le Port et Gillot à 4.10 €  par tonne d’agrégat transportée alors que le prix doit être de 6.50 €/tonne sur la base du simulateur certifié.

Il s’agit d’un tarif de la honte et je vous demande de  dénoncer ce genre de pratique pour faire valoir enfin vos droits et de disposer d’un prix décent et digne du travail que vous fournissez en tant que chef d’entreprise.

Les transporteurs se sont sentis humiliés, blessés et totalement discriminés.

Le travail engagé depuis 2005 avec les Organisations Syndicales de la profession et la CCI sur la grille des coûts de référence, a permis à la profession d’évoluer et d’avancer sans toutefois trouver une issue favorable à la crise existante entre transporteurs et chargeurs.

Malheureusement, la manœuvre ratée de la Préfecture que je dénonce nous fait patiner et ne fait qu’alimenter les tensions  entre les transporteurs et les donneurs d’ordre !

C’est pourquoi, je demande à la Préfecture de remettre la balle au centre. L’ensemble des transporteurs souhaite qu’une nouvelle réunion de l’Observatoire des Transports soit organisée dans les meilleurs délais et de manière sérieuse, sans intervenant extérieur ne connaissant pas nos problématiques et nos particularités. Le seul sujet à aborder est l’application d’un juste prix dans le secteur du transport.

Faute de quoi, nous serions dans l’obligation de prendre notre destin en main et d’aller au combat pour obtenir une réparation quant à l’exploitation que nous subissons depuis de nombreuses années !

Jean-Bernard Caroupaye
Président de la FNTR à La Réunion

   

2 Commentaire(s)

Didier, Posté
La seule chose de dangeureuses c est de se laisser faire sans bouger!!!! Merci Mr Caroupaye de montrer l exemple!!!! Laisse pas zot faire à cette allure pour respirer i fodra paie zimpots!!!! La réunion ta nous oubli pas sa!!!
Danzere, depuis son mobile, Posté
Il devient dangereux ...