Courriers des lecteurs du C.Mac :

Tout est bon dans le Pétrel, grâce au parc national de La Réunion


Publié / Actualisé
Toute l'année les collectivités locales réunionnaises de l'île consomment beaucoup, beaucoup d'électricité (liste non exhaustive) : éclairage de rue fonctionnant nuit et jour, bureaux, stades et autres plateaux sportifs souvent éclairés...pour rien en pleine journée comme en pleine nuit, ordinateurs utilisés également la nuit et les weekends pendant que personne ne travaille et climatisation à plein régime.
Toute l'année les collectivités locales réunionnaises de l'île consomment beaucoup, beaucoup d'électricité (liste non exhaustive) : éclairage de rue fonctionnant nuit et jour, bureaux, stades et autres plateaux sportifs souvent éclairés...pour rien en pleine journée comme en pleine nuit, ordinateurs utilisés également la nuit et les weekends pendant que personne ne travaille et climatisation à plein régime.

Toute l'année les grandes entreprises de La Réunion, ne sont pas en reste non plus, avec leurs immenses espaces commerciaux climatisés à fond et leurs sublimes enseignes lumineuses pour mieux les repérer dans la nuit, dés fois que nous aurions une petite fringale d’achats à minuit.

Toute l'année ces quelques personnes biens intentionnées nous font aussi la leçon de nos petits gaspillages, qui certes cumulés, prennent des proportions importantes mais certainement beaucoup moins qu'eux, en considération du nombre de personnes qu'ils représentent.

Mais pendant deux jours ces gens bien sous tous rapport, nous font la leçon de l'économie d'énergie pour la protection de l'environnement. Durant deux jours tous ces gaspilleurs se rachètent une bonne conscience écologique, grâce au parc national de La Réunion et sur le dos du Pétrel en voie de disparition.

Tout cela n'est que du greenwashing, bien sûr! Kwé ca i lé le greenwasshing ?

Le terme vient de l'anglais, contraction des mots green (" vert ") et whitewash (" blanchir à la chaux "," dissimuler ") ou brainwashing (" lavage de cerveau ").

L’écoblanchiment, ou verdissage en français est un procédé de relations publiques utilisé par une organisation (entreprise, administration publique, etc) dans le but de se donner une image écologiquement responsable. Souvent, l'argent est davantage investi en publicité que pour de réelles actions en faveur de l'environnement.

Le greenwashing consiste à transmettre au public des informations qui sont – dans le fond et dans leur forme – une présentation déformée des faits et de la vérité, dans le but d'apparaître socialement et/ou environnementalement responsable aux yeux d'un public ciblé. C'est un système de communication vaste et complexe destiné à faire passer une " mauvaise " donnée ou information pour une " bonne ".

D’après les informations recueillis sur http://reunion-parcnational.fr/Nuits-sans-lumiere-le-programme.html , grâce à cette faste opération de greenwashing organisé par le parc national de La Réunion et largement relayée par les médias, ce dernier peut se donner une belle image de protecteur et permet à ses partenaires de s'acheter une bonne conscience "écologique ", droit dans les yeux et la main sur le coeur.

Ces collectivités locales qui ne font absolument rien le reste de l'année, ou presque, en matière de lutte contre le gaspillage énergétique, nous donnent pendant deux jours une belle leçon de morale. Bonne âmes, vous êtes priés d'être émerveillées, par tant d'engagement écologique de la part des collectivités de :

Saint-Benoit, Le Port, Salazie, Sainte-Suzanne, Entre-Deux, Saint-Denis, Saint-Paul, La Possession, Saint-Pierre, Bras-Panon, La Plaine des Palmistes,Cilaos, Le Tampon, Les Avirons, le conseil général, la préfecture de La Réunion et Kélonia.

Bien sûr de grandes entreprises très réputées pour leurs engagements en faveur de l'environnement ne vont pas rater une telle occasion de passer pour des entreprises responsables.

Les ecolo-entreprises sont :

EDF, son quatrième réservoir en construction sur la Rivière Takamaka où l'eau turbinée plutôt que de servir à l'irrigation ira directement faire remonter le niveau de la mer, ou encore sa future belle centrale thermique à moteurs Diesel au Port,

Les vendeurs de bagnoles qui protègent durablement l'environnement tels Cotrans Automobiles  - Réunion Automobiles (16 sites) - Sud Automobiles (17 sites) - Est Automobiles(18 sites).

Le grande distribution et l'agroalimentaire, dont le seul souci comme chacun sait est la lutte contre la vie chère et la non importation de produits issus de l'agriculture intensive certifié par WWF ou manufacturés par les enfants des pays pauvres : Décathlon et Carrefour (4 magasins) - Mr Bricolage (4 sites) - E. Leclerc (12 magasins) – Danone.

La Société Anonyme Aéroport Roland Garros avec ces avions qui font du ciel l'un des endroits les moins pollués de la Terre.

Et bien évidemment, Véolia qui veille sur notre eau, bien commun, comme à la prunelle de ses factures astronomiques.

Grâce au Pétrel, tous se rachètent une bonne conscience.  Toute l'année ces personnes multiplient leurs besoins en énergie plutôt que de les réduire et font ainsi exploser la facture énergétique de La Réunion et donc le bilan carbone.

Alors faisons mieux que ces donneurs de leçons là:

Les 362 autres jours de l'année, pour sauver le Pétrel, éteignons nos lumières.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !