Lettre ouverte de l'intersyndicale de l'éducation :

"Jamais la mairie de La Possession n'a organisé de concertations"


Publié / Actualisé
La mairie campe sur ses positions en voulant imposer à la communauté éducative l'application de la réforme sur les rythmes scolaires à la rentrée 2013. Les conseils d'école extraordinaire se sont réunis en mars pour refuser majoritairement la réforme à la rentrée. Les parents ont manifesté leur désaccord massivement. Jamais la mairie n'a organisé de concertation avec la population, fait des réunions, mis en place des questionnaires afin de répondre au plus près aux besoins de la population.
La mairie campe sur ses positions en voulant imposer à la communauté éducative l'application de la réforme sur les rythmes scolaires à la rentrée 2013. Les conseils d'école extraordinaire se sont réunis en mars pour refuser majoritairement la réforme à la rentrée. Les parents ont manifesté leur désaccord massivement. Jamais la mairie n'a organisé de concertation avec la population, fait des réunions, mis en place des questionnaires afin de répondre au plus près aux besoins de la population.

Ainsi les grandes communes, suite à ces réunions ont préféré abandonner l’allongement de la pause méridienne.

Nous sommes bien loin de l’intérêt de l’enfant, d’ailleurs la mairie ne reprend jamais cet argument, mais met plutôt en avant l’emploi des jeunes en faisant valoir que cette loi permettra à la commune d’employer 70 contrats d’avenir. L’état finance 50 euros voire 90 euros par élève concerné par la réforme en 2013.

L’État versera donc entre 220 000 et 400 000 euros, le manque à gagner, au moins 1 million d’euros, sera pris sur les deniers communaux. En outre sur les 4600 élèves de la commune, seuls 3800 seront concernés par les activités péri éducatives : quid des 800 autres ?

D’ores et déjà, il y a nécessité d’embaucher les 70 contrats d’avenir voire au-delà pour les écoles de La Possession sur 4 jours d’école par semaine.

En effet, la commune peut s’enorgueillir d’être la seule à ne pas avoir mis :

- d’ATSEM en grande section pendant plusieurs années,

- un personnel de cour sur le temps scolaire,

- de savon à disposition des élèves,

- du papier toilette en quantité suffisante…

De plus, le bâti scolaire de bon nombre d’écoles sert à recevoir les chats et les rats.

Pour ces raisons, bon nombre d’enseignants choisissent d’enseigner sur la commune limitrophe pour bénéficier de meilleures conditions de travail.

Il y a donc urgence d’embaucher du personnel pour que les petits Possessionnais puissent bénéficier d’une école de qualité sur quatre jours par semaine dès à présent.

 

L’Intersyndicale de l’Education
(CFTC Éducation, CGTR Éduc’Action, FNEC-FP-FO, SAIPER-PAS 974, SNE-FGAF, SUD Éducation)

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !