Tribune libre du président de la chambre de commerce et d'industrie de La Réunion :

Nouvelle route du littoral: Ibrahim Patel interpelle François Hollande


Publié / Actualisé
Monsieur le Président de la République, j'apprends par voie de presse que le Conseil National de la Protection de la Nature pourrait rendre un avis défavorable sur le projet de la Nouvelle Route du Littoral et entrainer un retard dans le démarrage des travaux, voire sa remise en cause du fait de coûts supplémentaires.
Monsieur le Président de la République, j'apprends par voie de presse que le Conseil National de la Protection de la Nature pourrait rendre un avis défavorable sur le projet de la Nouvelle Route du Littoral et entrainer un retard dans le démarrage des travaux, voire sa remise en cause du fait de coûts supplémentaires.

Tout en étant soucieux de notre environnement, de sa préservation et de sa valorisation, cette perspective est extrêmement préoccupante pour les acteurs économiques que je représente.

Notre économie connaît l’une des plus sévères crises de son histoire. Celle - ci a ramené nos ratios macroéconomiques vingt ans en arrière, avec un niveau de chômage très élevé qui s’établit désormais à 30 % et touche près de 150 000 réunionnais.

Les 14 000 entreprises qui ont été fermées depuis 2008, tout comme les 1.2 milliards d’euros de dettes fiscales et sociales cumulées par nos entreprises en difficultés reflètent son ampleur. Enfin, cette crise, c’est aussi celle d’un dialogue social qui se crispe de plus en plus, comme en témoigne la multiplication des conflits sociaux.

Face à cette situation économique et sociale qui ne cesse de se dégrader, la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Réunion, souhaite rappeler les enjeux économiques qui sous – tendent le projet de Nouvelle Route du Littoral et le caractère vital de ce chantier dans le cadre de relance économique de notre île.

La réalisation de la Nouvelle Route du Littoral injectera près de 1.6 milliards d’euros de commande publique dans notre économie. La construction de cette infrastructure participera à la création d’emplois en particulier dans le secteur du BTP. Surtout, elle aura un effet d’entrainement qui profitera à l’ensemble de notre tissu économique et à la population.

Ce projet représente un levier puissant capable de réamorcer notre économie à court terme.

Au regard de la hauteur de ces enjeux économiques, je sollicite votre haute bienveillance pour que vous puissiez veiller à que ce chantier essentiel pour l’avenir et la sécurisation de notre territoire puisse être lancée dans les délais annoncés.
 

Ibrahim PATEL

   

2 Commentaire(s)

Bison futé, Posté
Il a totalement raison, les embouteillages et les fermetures de cette route coutent cher aux entreprises réunionnaise!
Citoyens, Posté
Arrête ton char de conneries, mon pauvre Ibrahim. Ce chantier ne fera que décupler les problèmes des réunionnais, en les endettant pour des générations! Et le boulot n'es pas pour des créoles, tu le sais bien. Et même, en imaginant que les ouvriers péï deviendraient soudain des 'experts', au bout d'1 an ou 2, ils iraient à nouveau pointer au Pole Emploi. Et après ??