Courrier des lecteurs de Didier Dérand :

Il paraît que le ridicule ne tue pas, M. le Député-Maire : ça tombe bien !


Publié / Actualisé
Monsieur le Député-Maire de Saint-Leu, j'ai eu l'insigne honneur de participer lundi soir 19 juillet sur Radio-Freedom, à une émission dont vous étiez l'intervenant vedette, après votre victoire au tribunal administratif où l'Etat a été mis en demeure, en gros, de régler le "problème requins" sous un délai de 15 jours (sic).
Monsieur le Député-Maire de Saint-Leu, j'ai eu l'insigne honneur de participer lundi soir 19 juillet sur Radio-Freedom, à une émission dont vous étiez l'intervenant vedette, après votre victoire au tribunal administratif où l'Etat a été mis en demeure, en gros, de régler le "problème requins" sous un délai de 15 jours (sic).

A cette occasion, je vous ai rappelé vos affirmations maintes fois réitérées, dans les médias, dans les réunions et courriers officiels, mais aussi lors de vos interventions à Paris, notamment auprès des ministères et à l'Assemblée Nationale, savoir que la réserve nationale marine de la Réunion est "le garde-manger des requins", qu'au vu de son statut d'aire protégée elle constitue pour eux un "sanctuaire", et que par conséquent elle est directement "responsable de la mort des jeunes réunionnais" attaqués par des requins depuis le début de l'année 2011. Vous m'avez confirmé que vous souteniez toujours mordicus cette position.

Je vous ai alors exposé mes convictions, discours que je tiens depuis le début et qui - soit dit en passant - est également celui des scientifiques, savoir que le fameux "effet réserve" n'en est qu'à ses débuts, et qu'on imagine mal un animal de la taille d'un requin trouver suffisamment à se nourrir actuellement dans l'enceinte de la réserve marine.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il n'y a quasiment pas de poisson dans ladite réserve.

J'ai, vous le savez, déjà effectué 5 traversées en natation en pleine mer, entre l'Etang-Salé au sud et Boucan Canot au nord. Sur des distances variant entre 4,5 km et 6,5 km, et sur des fonds entre 2m et 35-40m environ. A chaque fois dans la réserve marine.

En dehors de quelques zones restreintes relativement peuplées, notamment aux abords des passes - et encore : rien à voir avec la Réunion d'il y a 40 ans -, je n'y ai vu que désolation.

Aucun gros poisson (évidemment, pas un seul requin). Quasiment plus de carnivores. Surtout des herbivores (chirurgiens, perroquets, etc….), qui plus est exclusivement de petite taille.

Pire : entre la plage de l'Etang-Salé et celle de la Ravine Jacques Lebon, entre Trois-Bassins et la Passe de l'Hermitage, ou entre Roches Noires et Boucan par exemple, j'ai nagé parfois des centaines de mètres sans apercevoir âme qui vive : pas même un petit poisson de 3 cm !

Franchement déprimant pour une réserve, non ?

Je vous ai ensuite confirmé ce que je répète depuis le début, savoir que le discours "la réserve marine est le garde-manger des requins, etc…." est, au mieux de l'incompétence, au pire de la propagande, ce dont les associations de surfeurs (OPR et PRR pour ne pas les nommer) mais aussi des pêcheurs (pêcheurs en haute mer, chasseurs sous-marins, braconniers), qui ont très souvent partie liée désormais, se sont fait une spécialité pour des raisons d'intérêt personnel évidentes dont l'argent.

Nombres de surfeurs de l'ouest sont en effet aussi des pêcheurs. Et parmi ces derniers, beaucoup n'attendent qu'une chose : arriver enfin à couler la réserve pour pouvoir rentrer dedans en toute impunité, massacrer le peu qui reste de poisson et se faire du "pognon" avec. Leur credo est on ne peut plus simple : "après moi le déluge !".

Pour finir, je vous ai invité à deux reprises à venir nager avec moi dans la réserve marine au large de Saint-Leu, avec palmes-masque-tuba et toute la sécurité nécessaire, pour que vous puissiez enfin voir de vos propres yeux ce qu'il en est réellement, et vous rendre compte par vous-même que ce que je dis n'est, hélas, que la stricte vérité.

La première fois vous avez - fort judicieusement - pris la tangeante. La seconde fois, en fin d'émission, vous m'avez benoîtement répondu que c'était de toute façon impossible pour la simple raison que…..vous ne saviez pas nager.

Et d'en reporter la responsabilité sur le fait qu'il n'y a jamais eu de piscine à Saint-Leu (sic : et la mer, alors ?) et que, par conséquent, vous n'avez jamais eu la chance, à l'instar de bon nombre de marmailles de la commune, de pouvoir apprendre.

Sortez les mouchoirs….On voit que les municipales approchent. Si je comprends bien, c'est encore la faute au précédent maire, Jean-Luc Poudroux. Mais quand c'est-y qu'on le jettera aux requins celui-là ?!

En conclusion, vous accusez la réserve marine de tous les maux, mais vous n'êtes jamais allé dans la réserve marine, vous n'avez jamais mis un masque de votre vie, et vous n'avez même jamais mis les pieds dans la grande mer…..

Je dois vous avouer M. le Député-Maire que j'en suis resté "le cul sur ma chaise" !

Comment ?! Vous un officier de police judiciaire, vous le maire d'une commune balnéaire qui participe activement à la gestion de la réserve marine et dont la quasi-totalité du territoire maritime est inclus dans ladite réserve, vous un député qui préparez et votez les lois de la République, vous qui, de par vos fonctions, êtes investi de graves responsabilités, vous pérorez à tort et à travers à propos de choses auxquelles vous ne connaissez rien, vous vous contentez de colporter les ragots de surfeurs, de pêcheurs et de braconniers, vous parlez en fin de compte pour ne rien dire ?!

Et vous voulez après ça être crédible, vous qui vous prétendez le supérieur hiérarchique du Préfet ?! Quand on pense que le tribunal administratif a choisi de suivre vos arguments plutôt que ceux du Préfet ! Eux aussi, visiblement, auraient bien besoin d'aller faire un peu trempette dans la réserve…..

Mais heureusement : il paraît que le ridicule ne tue pas. Cela m'aurait quand même fait de la peine pour vous, M. le Député-Maire. Parole !

Didier Dérand
Délégué de la Fondation Brigitte BARDOT
Ordre National du Mérite au Titre de l'Environnemen
t

 

   

17 Commentaire(s)

Padma, Posté
félicitation monsieur Didier Derand,les requins ne peuvent vivre autrement que dans l'eau et votre combat est honorable
de quel droit allons nous vider la mer des requins?pour un sport?
quel monde vivons nous?les etres vivants tels que les requins sont ils a abattre juste parce que des surfeurs veulent le risque 0??
les requins sont a protéger ...pourquoi toujours vouloir tout obtenir dans le sang?je croyais les surfeurs "cool"et "relax"
surement une idée toute faite ...un peu comme celle des requins tueurs des "dents de la mer"
un surfeur est mort bien sur cela est regrettable mais faut il exterminer tous les requins de la mer?
employez votre énergie a autre chose de plus serein et plus respectable
GERARD97460, Posté
Une semaine à peine après la mort d'une adolescente de 15 ans à la Réunion, c'est une nouvelle attaque de requin qui a eu lieu, cette fois-ci au Brésil. Alors qu'elle se baignait sur une plage de la station balnéaire de Recife située dans le nord-est du pays, une jeune fille de 18 ans a été mordue à la jambe par un squale.

Sa cousine qui nageait avec elle ainsi que les autres baigneurs ont alors donné l'alerte, se dirigeant vers la jeune fille pour lui porter secours. De même, les secours sont rapidement intervenus à l'aide d'un jet ski pour tirer Bruna Gobbi, amputée de la jambe, hors de l'eau. Elle a ensuite été transférée à l'hôpital Restauraçao de Recife mais n'a pas pu être sauvée. Elle est décédée à son arrivée.

"Elle avait perdu beaucoup de sang", a expliqué une responsable de l'établissement à l'AFP, sous couvert de l'anonymat. On peut d'ailleurs le voir sur la vidéo de l'attaque capturée par une caméra de vidéo-surveillance. "On savait qu'il y avait des risques d'attaque, mais je pensais que c'était dans un secteur plus profond", a témoigné sa cousine Daniele Souza, sur la chaîne de télévision Globo. En effet, ce n'est pas la première fois qu'une telle attaque se produit à Recife.

58 attaques en 21 ans

Dans cette station balnéaire, les attaques de requin sont même devenues assez fréquentes. Depuis 21 ans, pas moins de 58 attaques ont été recensées et plus de la moitié des victimes y ont trouvé la mort. C'est cinq fois plus que la moyenne mondiale, selon le Cemit, qui recense les attaques de requins depuis 1992. Plus de 90% des incidents se concentrent sur une frange de 20 km des quelque 190 km de l'Etat.

Les zones à risque se situent ainsi près de la côte, juste en face de la zone hôtelière très fréquentée. C'est pourquoi les autorités ont installé des dizaines de panneaux et des drapeaux rouges pour délimiter les zones dangereuses. Ajouté à une campagne de prévention, ces mesures ont permis de faire diminuer le nombre d'attaques ces dernières années mais des centaines de personnes continuent malgré tout de se baigner dans les zones à risque.

Un habitat dégradé

Les requins ont toujours longé les côtes de Recife mais celles-ci étaient autrefois protégées par la barrière de corail. Une barrière qui est aujourd'hui de plus en plus dégradée par la croissance urbaine et les rejets industriels, détruisant l'habitat des squales et les obligeant à étendre leur territoire.

"Il y a une explosion de développement, un taux de pollution élevé des rivières et il y a moins de nourriture pour le requin, ce qui l'oblige à élargir son rayon de chasse", avait expliqué en 2012 à l'AFP, Alexandre Carvalho, directeur de l'Institut de recherches et de préservation environnementale océanographique du Pernambouc. Recife est "la route naturelle des requins" et du fait du tourisme, les plages sont de plus en plus bondées.

"Il y a des accidents parce que nous pénétrons dans leur habitat, nous envahissons leur espace", avait également souligné Alexandre Carvalho. Par ailleurs, certains facteurs peuvent jouer dans la fréquence des incidents. "En ce moment, les eaux troublées par les pluies hivernales et la pleine lune favorisent les attaques", a précisé le Cemit.
Laobé, Posté
Non Caro, juste une intervention de l'homme (comme chez nous) qui a modifié les habitudes de tout un écosystème dont ces requins font parti ... C'est tout ... Quand on modifie un environnement de manière assez rapide en plus, et que l'on ne surveille pas minutieusement ce qui s'y passe et que l'on ne régule pas en teps et en heure alors on ne maîtrise plus rien, l'écosystème s'en voit donc perturbé par des espèces invasives ...
Lolie, Posté
Salut derand.... Coupable de prouver à des jeunes de 15ans que les requins n'attaquent pas les nageurs !!! Derand va à l'eau faire tes traversées mais cette fois ci tout seul, sans sécu, sans bateau à moteur qui éloignent les requins.... Et après, seulement après reprend ta plume Brigitte !!!!!
Loulou, Posté
sans être pour Mr Derand,mais je suis plongeur et je confirme ce qu'il dit pour la réserve....il y a 4 poissons qui se battent en duel et des coraux morts!!! si l'on veut voir des bancs de poissons ,il faut aller à Madagascar avant que la surpêche ai causé des dégâts comme au large de la Réunion...il y à un vrai problème de fond à résoudre..mais ça c'est bien plus compliqué..... et je dirai pour finir que c'e qui arrive aux surfeurs ou à Sarah est vraiment triste...mais si ces personnes étaient mortes sur la route ,on n'en parlerai plus....combien de cyclistes sont morts sur les routes cette année ?et que fait t'on pour eux????........
Gargamel, Posté
Va-t-il faire une "énième traversée" et "lancer une campagne internationale contre la France" pour dénoncer et stopper :
- l'utilisation de produits dérivés à base de requin dans la composition des produits pharmaceutiques et cosmétiques,
- la surpêche industrielle dont les prises accessoires sont conséquentes et permettent la commercialisation .... de requins pélagiques dans nos grandes surfaces,
- l'actuelle pression humaine (piétinement, crème solaire) sur le lagon St Gillois dégradant la santé du récif corallien, objet même de la création de la RNMR,
- le comportement d'un usager procédurier qui paradoxalement aurait juridiquement ralenti la création du Parc Marin, et serait passé en pleine zone sanctuarisée et donc interdite de la RNMR pour accélérer sa dernière route des squales?
Brigitte le pen, Posté
Derand s' ' est fait demonter en direct, pauvre negationniste, erotomane megalo, cretin fini...ou pas. Pauvres de ses enfants.
Carolinerenom, Posté
Le chien aboie quand la caravane passe.... et il se fait remarquer !!!! c'est toute l'action de TR....
on parle de lui, il est dans tous les journaux avec toutes les c..... qu'il raconte pour faire de la mousse.... et ça marche !!! il prépare ardemment les élections municipales 2014, quoi !
un horrible accident vient de se produire au Brésil .... est-ce à cause d'une réserve marine ????
Snake, Posté
Merci m. Robert
Derand est coupable pour incitation à la baignade!
Surfeur créole, Posté
C'est à cause de personnes comme vous Mr Dérand que des jeunes filles de 15 ans meurent déchiquetées par les requins. A cause de votre propagande mensongère qui consiste à faire croire aux gens qu'on peut nager en toute tranquilité à la Réunion. Vous êtes incohérent dans vos propres propos puisque vous dites d'une part qu'il n'y a pas de requins donc aucun danger, puis vous ajoutez par derrière que les surfeurs ont commis des imprudences. Il faudrait savoir, il y a danger ou pas ? De plus, l'argument bidon du "requin qui attaque parce qu'il a confondu le surfeur avec une tortue" vient d'être mis à plat par la dernière attaque, j'espère que tout le monde en est conscient. Par conséquent, cela confirme que ces requins (qui n'étaient pas là il y a dix ans) sont un danger pour TOUT USAGER de la mer. Il faut donc trouver des solutions rapidement plutôt que de se lancer dans des gesticulations inutiles au nom de causes pseudo-environnementalistes. Si vous étiez réellement préoccupé par l'environnement, vous constateriez que le déséquilibre provoqué par la réserve marine est UN FAIT et que cela impacte non seulement la biodiversité réunionnaise, mais aussi l'économie locale. Et pour finir, ARRETEZ DE MENTIR en voulant faire croire que les gens souhaitent une "extermination de requins" ou une quelconque "chasse au squale". Ce qui est primordial pour la Réunion est un retour à l'équilibre de la faune marine, qui passe par une REGULATION ENCADREE ET CONTROLEE des espèces invasives et agressives (ie le requin bouledogue, espèce NON-PROTEGEE et prolifique). Et la prochaine fois que vous voulez faire votre héros et traverser l'océan à la nage, faites le sans jetski, nageurs et bateaux à vos côtés, vous serez plus crédibles et vous passerez (peut-être) moins pour un "foufou" énergumène intégriste pseudo-écolo.
Tibouzenkor, Posté
Et oui M. Derand, comme vous le dites il n'y a pas de requins a La Réunion, et tous ces morts ne sont que pure fiction inventés par de sombres organisations qui ne cherchent qu'a nuire a la réserve marine.

Il faudrait peut-être revoir vos arguments.
Tiyab, Posté
les prédateurs à réguler ne sont pas dans l'océan, si les Hommes voyaient plus loin que le bout de leur nez et pensaient à autre chose qu'à l'argent, on ne se demanderait pas aujourd'hui pourquoi il existe un déséquilibre dans l'écosystème marin... nous n'avons que ce que nous récoltons. Les solutions: informer, traiter nos ordures terrestres, se questionner sur la surpêche, en gros des problèmes de fond. Mais ce ne sera pas demain la veille car en toute hypocrisie, il faut régler le "problème" tout de suite. C'est vrai que la politique à court terme ne nous a apporté que du bon jusqu'à présent! Cessez de ne voir que vos intérêts personnels bon sang! On parle bien de problématique d'activités de loisirs non? Quand on aura plus rien à manger et qu'il ne restera que nos yeux pour pleurer, alors on se dira "mince alors, les humains ne seraient ils pas les pires parasites autodestructeurs qui existent sur Terre?".
Le grand mensonge, Posté
http://fr.slideshare.net/CitoyenAlerteur/le-complotrisquerequin
Ricoco, Posté
@Tarteàlacrème
Soit vous m'avez mal compris (ou je me suis mal exprimé), soit vous êtes de mauvaise foi...
Je ne suis pas un supporter de TR et je n'approuve pas forcément ses propos, mais il est dans son rôle et il a le droit (pour ne pas dire le devoir !) de s'exprimer sur le sujet et d'agir. On est d'accord ou pas avec ce qu'il raconte mais dire qu'il n'a pas le droit de s'exprimer parce qu'il ne sait pas nager, c'est idiot.
J'espère que vos propos n'ont pas été censurés parce que vous vous exprimeriez à tort et à travers... ;-)
Tarteàlacrème, Posté
Je cite : "vous pérorez à tort et à travers à propos de choses auxquelles vous ne connaissez rien"
Très bonne définition ! C'est bien notre TR ça ! (supprimé pour prise à partie)

@Ricoco
Effectivement un élu, surtout un élu, a l'obligation de se taire quand il ne connait rien au sujet.
Je pense comme beaucoup que TR devrait se taire beaucoup plus souvent quitte à passer pour un incompétent plutôt que de l'ouvrir à tort et à travers et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Frigidaire, Posté
Sans être un supporter du Député Maire (je ne suis ni dans sa ville ni dans sa circonscription, ni de son parti, ni ...) il semble que l'eau est pollué pour Monsieur Dérand et que le soleil n'est pas bon pour lui. Pourquoi cette personne insiste t-elle sur le point de la réserve marine ? pourquoi lui homme de science ne dénonce pas le nombre de requins bouledogue par portée ? Ce sont là les bonnes questions.
Ricoco, Posté
Quelle mauvaise foi M. Dérand ! Ainsi, un élu n'aurait le droit de s'exprimer et d'agir que sur ce qu'il connait directement ? Dans ce cas, plus rien ne serait fait, aucune politique ne pourrait être menée, dans aucun domaine... Ce n'est pas parce que M. TR ne sait pas nager et qu'il ne met pas un pied dans l'eau qu'il ne peut pas s'exprimer et agir sur la crise requins et la réglementation dans la réserve marine. Concernant cette réserve marine, il est évident qu'il faut la protéger. Mais il est aussi évident qu'il faut agir sur la présence excessive et anormale de requins dangereux pour la population. Il faut pouvoir réguler la population de ces prédateurs dans les zones de baignade et d'activités nautiques sinon, un jour ou l'autre... c'est vous qui vous ferez croquer. Heureusement, contrairement au bouledogue, le ridicule ne tue pas. Cela me ferait de la peine pour vous, M. l'épinglé de l'ONM, avec tout le respect que je vous dois. Parole !