Courriers des lecteurs de La Possession Avenir :

L'engagement politique dans le métier de citoyen


Publié / Actualisé
A tous ceux qui se poseraient la question de l'intérêt de s'engager en politique, nous souhaitons simplement répondre que militer politiquement c'est agir pour ne pas subir. C'est devenir un acteur pour insuffler un élan d'idées pour qu'elles se concrétisent dans l'intérêt général, car vous avez beau ne pas vous occuper de politique, la politique s'occupe de vous tout de même.
A tous ceux qui se poseraient la question de l'intérêt de s'engager en politique, nous souhaitons simplement répondre que militer politiquement c'est agir pour ne pas subir. C'est devenir un acteur pour insuffler un élan d'idées pour qu'elles se concrétisent dans l'intérêt général, car vous avez beau ne pas vous occuper de politique, la politique s'occupe de vous tout de même.

S’engager en politique, c’est croire au potentiel de l’être humain à progresser par ses propres moyens, c’est croire que tous ceux qui souffrent doivent pouvoir améliorer leur sort en marquant leur désir d’échapper à l’acceptation que rien n’est figé, même dans une commune comme la nôtre, dirigée par le même maire pendant 7 mandats.

C’est conserver ses idéaux sans être naïf, c’est être une voix indépendante et libre, c’est être déterminé mais ouvert aux autres, aux idées des autres, c’est accepter qu’il existe d’autre point de vue, c’est s’assumer et être responsable vis à vis de ses idées et vis à vis des autres.

La nécessité de l’engagement citoyen

Nous n’avons fait que notre métier de citoyen de La Possession en tant que conseillers municipaux d’opposition. Dès lors, ce métier de citoyen, est devenu obligatoire, non payé, à temps complet, sans vacances, sans grèves, sans chômage ... Nous sommes fières d’avoir réussi à l’exercer uni, sans éclatement…

Cela nous a obligé, de consacrer du temps, à nous informer (et non pas "avaler des infos"), à travailler des dossiers, à rédiger des notes, à réfléchir. Cela a exigé de s'organiser soi-même ou avec d'autres, pour débattre, décider, agir.

Cela nous a permis de comprendre que les devoirs du citoyen bien assumés, permettent d'avoir une chance de faire valoir ses droits, ses convictions et d'aider tous ceux que l'on peut aider.

On peut se tromper, ou être trompé...mais on n'a pas le droit de déserter.

C'est un combat de tous les jours, de tous et avec tous…Engagez-vous pour résister au déterminisme. Nous l’avons fait.

Nous n’avons pas le droit de regarder pousser l’herbe et laisser partir sa vie au fil du calendrier !

Jean-Yves MOREL
Françoise SADON

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !