Tribune libre :

La mairie du Port répond à Davila Verdun


Publié / Actualisé
Après avoir entendu les propos de Madame Davila Verdun, hier soir (mercredi, ndlr), dans l'émission "Le grand débat" sur Réunion 1re, nous tenons à préciser certains points.
Après avoir entendu les propos de Madame Davila Verdun, hier soir (mercredi, ndlr), dans l'émission "Le grand débat" sur Réunion 1re, nous tenons à préciser certains points.

Mme Verdun a prétendu avoir été victime de violences dans le cadre de l’exercice de son mandat de conseillère municipale d’opposition au Port. Cela lui permet de se présenter comme une victime, une femme victime, avec peut-être l’intention d’en faire un argument de campagne pour son parti.

Mais quand donc cela se serait-il passé ? Elue en 2008, elle s’est présentée trois fois au conseil municipal, trois fois en cinq ans, alors que le conseil municipal se réunit tous les mois. Nous lui épargnerons le soin de faire le calcul pour déterminer la fréquence de sa présence, mais cela tend vers zéro. Et à aucun moment de sa trop rare présence, le moindre incident n’est survenu.

Il y a quelque chose de scandaleux à tenir de tels propos publiquement. Quelque chose de scandaleux dans sa conception du rôle d’élue. En sollicitant la confiance d’une partie de la population portoise, elle s’est engagée à la représenter, à parler en son nom, à défendre la politique à laquelle elle se réfère. Or, sa politique, c’est celle de l’absence et du vide. Une véritable désertion. Sortir d’un aussi long silence pour verser dans l’affabulation est tout à fait regrettable. Et que Mme Verdun ne vienne pas nous dire qu’elle a peur de siéger au Port, cela serait ajouter le mensonge au mensonge.

L’ensemble du conseil municipal du Port a une autre conception de la politique et de la vie démocratique.

La municipalité du Port

   

1 Commentaire(s)

Yotte, Posté
C'est qui mme verdun.