Courrier des lecteurs de J.-C. Moutien :

Quand BartoloCouillonne a nou !


Publié / Actualisé
La visite de Claude Bartolone à La Réunion est scandaleuse ! Qu'il vienne faire une visite de militant PS, c'est déjà scandaleux ! Qu'il ose le nier avec une telle force devant les Réunionnais l'est bien davantage encore et n'honore guère le Parti Socialiste, national comme local !
La visite de Claude Bartolone à La Réunion est scandaleuse ! Qu'il vienne faire une visite de militant PS, c'est déjà scandaleux ! Qu'il ose le nier avec une telle force devant les Réunionnais l'est bien davantage encore et n'honore guère le Parti Socialiste, national comme local !

Son interview sur une chaîne de télévision privée samedi soir est criante de mauvaise foi :

- s’il n’est pas venu en campagne, pourquoi les deux présidents de collectivité n’ont-ils pas été associés à sa visite ? Le samedi midi, il déjeune avec des chefs d’entreprise qui lui font part de leurs difficultés à financer les emplois d’avenir. Il va remonter ça à Paris, dit-il. La belle affaire ! Pourquoi la Région et le Département qui financent à eux deux 1750 emplois d’avenir dont certains dans le secteur marchand n’ont-ils pas été associés à ces échanges ? N’auraient-ils rien eu à dire pour l’amélioration du dispositif ? Ou est-ce tout simplement parce qu’ils ne sont pas de votre bord politique, M Bartolone ?

- quand il rencontre les enfants de la Creuse, pourquoi n’a-t-il pas associé le Département qui a, localement, bien plus oeuvré que le PS à leur reconnaissance ? Est-ce parce que Nassimah Dindar n’est pas de votre bord, M Bartolone ?

- quand il parle du travail des députés réunionnais, sur le plateau télé, pourquoi ne parle-t-il pas du rapport Lebreton alors même qu’il a rencontré le collectif de fonctionnaires le samedi après-midi ? Pourtant ce rapport a demandé bien plus de travail et concerne bien plus de Réunionnais que la résolution dont vous faites si grand cas, M. le Président ! Pourquoi ? Mais parce que ce rapport est resté lettre morte et que le cas de ces fonctionnaires reste comme une épine dans votre pied et dans celui de votre gouvernement, incapables d’agir. Si vous étiez vraiment venu en " ami de La Réunion ", vous l’auriez dit, M. Bartolone !

- certes il reconnaît quelques rendez-vous militants. Deux heures, dit-il. A partir du moment où sont exclus les autres acteurs, M. Bartolone, non seulement votre inutile visite du marché de nuit mais encore votre visite de la Technopole, votre déjeuner avec des chefs d’entreprise, votre rencontre avec des Enfants de la Creuse : tout ceci, M. Bartolone, est MILITANT !

- le summum est probablement atteint quand M. Bartolone se permet de critiquer le point de vue de certains opposants au PS qui ont laissé entendre que sa visite était partisane. " Ils connaissent bien mal les Réunionnais " et " cette position est méprisante pour les Réunionnais ", dit-il, si ce n’est textuellement du moins dans l’esprit. Mais, M. Bartolone, ce n’est pas parce que vous êtes descendu de votre perchoir que vous pouvez venir ici, chez nous, jouer les coqs ! Comment osez-vous penser ou laisser penser que vous connaissez mieux les Réunionnais que des élus réunionnais ? Voilà bien longtemps, Monsieur, qu’un représentant national ne nous avait pas ainsi considérés. Peut-être cela date-t-il de l’époque… Debré, justement !

Vous avez cependant raison sur un point, M. Bartolone : les Réunionnais ne seront pas dupes et sauront choisir en fonction du bilan et des projets. Le bilan de votre gouvernement et de vos soutiens est connu : plus de pauvreté, record national de chômage, impôts en forte hausse, classe moyenne de plus en plus étranglée, entreprises asphyxiées, qui ferment dans le pire des cas, n’embauchent plus dans le meilleur, apprentissage à son niveau le plus bas depuis 10 ans ! Et vos projets et ceux de vos soutiens s’inscrivent dans cette triste continuité ! Alors, oui, rassurez-vous – ou plutôt inquiétez-vous – les Réunionnais sauront voter pour ceux qui proposent des projets différents des vôtres et ceux de vos soutiens locaux !

J.-C. Moutien

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !