Tribune libre de la CNALC :

Pour le tutorat des enseignants stagiaires


Publié / Actualisé
Une délégation du SNALC Réunion a été reçue en audience au rectorat le vendredi 7 mars 2014 par le secrétaire général et le chef de service de la DPES. Au cours d'un entretien d'une heure et demie, il a été question de l'affectation des stagiaires, du calibrage des postes dans l'académie, des problèmes d'insécurité dans certains établissements, de la CDIsation des AVS, de la dotation insuffisante des lycées professionnels.
Une délégation du SNALC Réunion a été reçue en audience au rectorat le vendredi 7 mars 2014 par le secrétaire général et le chef de service de la DPES. Au cours d'un entretien d'une heure et demie, il a été question de l'affectation des stagiaires, du calibrage des postes dans l'académie, des problèmes d'insécurité dans certains établissements, de la CDIsation des AVS, de la dotation insuffisante des lycées professionnels.

Affectation des stagiaires

Informés par nos soins de la communication par texto du projet d’affectation par le ministère, M. Le Gall et M. Sempere ont admis que cela ne faisait que créer une inquiétude stérile chez nos collègues, puisqu’aucun recours n’est possible avant le résultat officiel de la commission nationale.

Le SNALC a demandé que l’administration soit particulièrement attentive à la situation des professeurs néo-titulaires qui ont effectué leur stage à La Réunion et qui y demandent leur affectation définitive. Nous avons insisté sur le nombre de postes dans les différentes disciplines, qui doit tenir compte des spécificités d’une académie d’outremer, en particulier dans les matières où les entrées sont bloquées depuis plusieurs années (technologie), celles qui sont déficitaires (Lettres, mathématiques, anglais, Lettres-espagnol), et celles qui nécessitaient une attention particulière (Lettres-anglais, maths-sciences, biotechnologie).

Nous avons surtout souligné l’importance d’une gestion humaine des situations personnelles et familiales des professeurs qui débutent dans la carrière. De ce fait, l’idée d’un recalibrage du nombre de postes est partagée par l’administration.

Après la discussion, les réponses apportées nous ont paru encourageantes, même si le dernier mot reviendra au ministère.

Nous avons renouvelé notre proposition de confier le tutorat des enseignants stagiaires à des professeurs expérimentés en fin de carrière, dans le cadre des "contrats de génération" (sur un  poste de 18h de l’enseignant titulaire : 9h pour l’enseignant expérimenté tuteur et 9h pour l’enseignant stagiaire) ainsi tuteur et stagiaire seraient systématiquement dans le même établissement, cela permettrait également d’ouvrir le nombre de mutations lors du mouvement intra. Le rectorat a avancé des arguments budgétaires pour émettre une opinion réservée à ce sujet.

Insécurité dans certains établissements

Le secrétaire général nous a garanti que la visite de la commission de sécurité au collège Edmond Albius ne constituait qu’un élément de la réponse que l’administration entend apporter aux problèmes d’insécurité rencontrés dans ce collège.

Dotation insuffisante des lycées professionnels

Suite aux problèmes survenus au LP Roches Maigres et aux suppressions de postes conséquemment à la réduction de 100 heures de la DHG, une vingtaine d’heures ont été réinjectées, ce qui entraîne la perte d’un seul poste (départ à la retraite). Dans d’autres LP, faute de médiatisation, les DHG initiales, insuffisantes, ont été maintenues, ce que nous dénonçons vivement. On peut s’interroger alors sur la volonté réelle de revaloriser l’enseignement professionnel, pourtant si essentiel à La Réunion.

CDIsation des AVS

Nous avons réitéré notre soutien à la CDIsation des AVS, dont le travail au quotidien auprès des enfants porteurs de handicap est vital pour la scolarisation de ces derniers. Des contacts ont été pris avec les personnels arrivés en fin de contrat (AVS-AED 6 ans) ou en activité dans le cadre d’associations. Un calibrage de 50 à 60 CDIsations serait prévu  pour la rentrée 2014 .

En conclusion, un rappel sur le comportement et le rôle du commissaire paritaire a été fait suite à l’attitude irrespectueuse des représentants du SNETAA-FO qui, au lieu de défendre l’intérêt de collègues, ont cherché lors du GT "vœux et barèmes inter" à les pénaliser en contestant l’attribution de bonifications, et ont quitté la séance prématurément suite à un rappel à l’ordre de l’administration.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !