Tribune libre du Parc national :

Ensemble contre le braconnage des palmistes


Publié / Actualisé
Les salades et autres gratins de chou-palmiste sont des préparations culinaires très prisées durant les mois de mai et de juin, période traditionnelle de fêtes. A cette occasion, il est utile de rappeler les bonnes pratiques concernant ces espèces végétales.
Les salades et autres gratins de chou-palmiste sont des préparations culinaires très prisées durant les mois de mai et de juin, période traditionnelle de fêtes. A cette occasion, il est utile de rappeler les bonnes pratiques concernant ces espèces végétales.

Plusieurs espèces de palmistes (palmiste rouge, palmiste blanc, palmiste noir) sont en effet endémiques de l'île de La Réunion : elles font partie de notre patrimoine, ce qui a valu l’inscription des " Pitons, cirques et remparts " sur la liste du patrimoine mondial : elles n'existent nulle part ailleurs au monde. Autrefois abondantes, ces espèces sont aujourd'hui devenues très rares et leur extinction est une menace très sérieuse.

Si ces espèces disparaissent peu à peu, c'est notamment parce qu'elles sont victimes d'un braconnage sauvage. Le Parc national, l'ONF, la DEAL et la BNOI agissent pour réprimer ces pratiques irresponsables et délictueuses. Toutefois, plusieurs affaires récentes ont montré que cette pratique se poursuit, même si les peines prononcées par la justice sont de plus en plus lourdes. Sans aucune autorisation ni aucun respect pour les milieux naturels, des braconniers continuent à se rendre en forêt pour y couper souvent plusieurs dizaines de palmistes en une seule journée. Là où ils sont passés, les palmistes ne repoussent plus.

Pourtant une alternative simple existe. Plusieurs planteurs de l'île, agriculteurs responsables, cultivent en effet du palmiste en toute légalité. Leur production se reconnaît au poinçon apposé par l'ONF. Ils contribuent ainsi à préserver ces espèces fragiles en forêt, mais aussi à développer une filière économique porteuse d'emploi.

Pour sauver ces espèces fragiles, l'implication de tous est nécessaire. Il est demandé à chacun de lutter contre le braconnage en étant vigilant sur les choux-palmistes qui lui sont proposés, en contrôlant leur origine et en refusant les choux-palmistes d'origine suspecte.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !