Tribune libre :

Le CREFOM a 5 mois et déjà un bilan considérable pour les Outre-Mer


Publié / Actualisé
Le Conseil Représentatif des Français d'Outre-Mer a été créé le 31 janvier 2014 par plus de 250 membres fondateurs : 28 députés, sénateurs, présidents de région et département ; 26 élus de l'hexagone, 130 présidents d'associations, les trois lobbies économiques des Outre-Mer (FEDOM, EURODOM, UGPBAN) et 80 personnalités emblématiques. Il enregistre déjà sous l'impulsion de son président, Patrick Karam, de nombreux succès dans la défense, la promotion et la visibilité des ultramarins et des Outre-Mer ; organise un véritable réseau de partenariat avec les collectivités hexagonales et ultramarines, les syndicats, les organisations ; devient l'interlocuteur du Président de la République, du gouvernement et des partis politiques ; se structure et se déploie enfin sur tout le territoire national. (photo D.R.)
Le Conseil Représentatif des Français d'Outre-Mer a été créé le 31 janvier 2014 par plus de 250 membres fondateurs : 28 députés, sénateurs, présidents de région et département ; 26 élus de l'hexagone, 130 présidents d'associations, les trois lobbies économiques des Outre-Mer (FEDOM, EURODOM, UGPBAN) et 80 personnalités emblématiques. Il enregistre déjà sous l'impulsion de son président, Patrick Karam, de nombreux succès dans la défense, la promotion et la visibilité des ultramarins et des Outre-Mer ; organise un véritable réseau de partenariat avec les collectivités hexagonales et ultramarines, les syndicats, les organisations ; devient l'interlocuteur du Président de la République, du gouvernement et des partis politiques ; se structure et se déploie enfin sur tout le territoire national. (photo D.R.)

Son cap : l’action sur l’égalité réelle, avec pour l’atteindre une méthode originale de soutien croisé. En cinq mois, il a posé les fondations d’un véritable lobby au service de l’ensemble des Outre-Mer qui entend durablement changer la donne.

Voici un bilan rapide des cinq premiers mois de sa création.

  • 1. Avec les instances nationales et les partis politiques

Le Président de la République s’est engagé dans un courrier à soutenir les combats phares de l'institution représentative et fait d'elle l'interlocuteur privilégié et le partenaire de ses ministres sur toutes les questions ultramarines. Deux de ces combats concernent l’égalité réelle et la suppression du mot race dans la constitution. Lire la suite ici.

Sur ces deux points, qui nécessitent un consensus national et l’accord de tous les partis républicains, le CREFOM a commencé son action de lobbying en rencontrant notamment le Président de l’Assemblée Nationale, Claude Bartolone (lire la suite ici) et l’ancien Président de la République, Nicolas Sarkozy (lire la suite ici). Ces deux personnalités ont confirmé leur soutien sur ces deux points ; sous réserve pour l’ancien président de la république de son retour en politique.

Obtention du vote de deux motions à l’unanimité des élus du conseil général de La Réunion, qui soutient les revendications du CREFOM sur l’égalité réelle et la suppression du mot race dans la constitution ; l'association s'attachera à obtenir le soutien des élus de l’ensemble des collectivités territoriales ultramarines et hexagonales sur ces deux points. Lire la suite et les deux motions ici.

Rencontre avec la ministre chargée des Outre-mer, pour travailler sur la signature d’une convention-cadre qui devrait intervenir à la rentrée prochaine. Sur cette base, le CREFOM proposera ensuite aux autres ministres des partenariats adaptés.

  • 2. Pour la visibilité des ultramarins

Rencontre avec Rémy Pflimlin, président-directeur général de France Télévisions, et mise en place d'une collaboration sur la question de la présence et la représentation des Outre-mer au sein du groupe comme dans les programmes. Lire le courrier de Rémy Pflimlin ici.

  • 3. Pour la promotion des ultramarins

Suppression de la mesure injuste prise à l'encontre des nouveaux lauréats réunionnais au concours de Personnel de Direction de l’Education Nationale 2014.  A la suite des interventions concordantes, le rectorat a pris en charge leur frais de déménagement. Lire la suite et le courrier adressé à François Hollande ici.

Ouverture de la haute fonction publique à la diversité réunionnaise avec la nomination de Jean François Lebon, aux états de service exceptionnels, à la tête de la direction départementale de la Sécurité Publique de la Réunion. Grâce au lobbying déterminant engagé sur ce dossier, tous les acteurs publics ont été sensibilisés au caractère symbolique de cette avancée en faveur de l’égalité. Lire la suite ici et voir la saisine du Ministre de l'intérieur.

Interpellation sur la place des Réunionnais dans les prochains renforts policiers qui devraient rejoindre l’Ile de la Réunion le 1er septembre 2014. Le CREFOM a saisi le 25 juin et relancé le 1er juillet le Ministre de l’Intérieur, le Directeur Général de la Police Nationale et le Secrétaire général du ministère de l’Intérieur, ainsi que l’Elysée et Matignon sur cette question. Lire la suite ici.

Il a reçu par ailleurs le soutien du syndicat Alliance Police nationale sur cette question des mutations outremer. Lire la lettre de soutien ici.

Le CREFOM est également intervenu sur d’autres nominations ou mutations qui seront sur la place publique très prochainement.

  • 4. En partenariat avec les collectivités

Signature d'une convention-cadre avec le Conseil Général de La Réunion. Lire la convention ici.

Une convention sera signée prochainement avec le Conseil Régional de la Guadeloupe, qui a voté en juin une motion autorisant en ce sens son président, Victorin Lurel. Le Conseil Régional de Guyane devrait également signer et les autres présidents de collectivités ont été sollicités afin de s’inscrire dans ce programme collectif. Lire la lettre de Victorin Lurel ici.

Le 4 septembre 2014, signature d'une convention-cadre avec la Mairie de Paris. Le CREFOM négocie avec le Conseil Régional d’Ile-de-France une convention similaire pour laquelle un accord de principe a déjà été acté par le Président du Conseil Régional, Jean-Paul Huchon.

  • 5. En partenariat avec les autres organisations

Le 6 mai 2014, signature avec le Conseil Représentatif des Institutions juives de France (CRIF) d'un mémorandum commun pour unir leurs forces et lutter contre la montée des intolérances, la recrudescence des propos et actes racistes, antisémites et du négationnisme qui font peser de graves menaces sur la cohésion sociale et le pacte républicain. Lire la suite ici.

D’autres conventions de coopération sont en cours de négociation.

  • 6. Installation territoriale

La première délégation régionale a été créée à la Réunion. Elle rassemble l’ensemble des forces vives de l’île avec 80 membres fondateurs, des instances dirigeantes très engagées pour défendre la Réunion et un délégué régional, Richel Sacri. Lire la suite ici et voir la liste des représentants ici.

Cinq autres délégations régionales verront le jour en Outre-mer et dans l’hexagone avant la fin du mois de septembre. Patrick Karam sera en Guadeloupe en juillet pour lancer la délégation dans cette région.

  • 7. Divers

Obtention d'un engagement écrit de Monique Labrune, Directrice éditoriale et Présidente du Directoire des Presses Universitaires de France (PUF), pour réviser un article controversé publié dans un ouvrage des PUF, le Dictionnaire historique et critique du racisme. Lire la suite ici.

Le CREFOM a également soutenu et participé aux commémorations liées à l’esclavage (10 Mai à Villers-Cotterêts, pour protester contre l’attitude du maire FN, 10 Mai Place du Général Catroux, et 23 Mai place de la Bastille) organisées par ses membres fondateurs : Les Amis du Général Dumas, de Claude Ribbe et le CM 98 de Serge Romana. Lire la suite ici.

Condamnation du mauvais procès d’intention fait à la Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Madame Christiane Taubira. Lire la suite ici.

Condamnation du dérapage du député Thierry Mariani avec son tweet sur l’enlèvement de jeunes Nigérianes. Lire la suite ici.

  • 8. Les groupes de travail

Des groupes de travail sont désormais organisés : audiovisuel, musique, sport, égalité des chances, maladies spécifiques, développement économique… et d’autres devraient voir le jour prochainement.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !