Courrier des lecteurs de Cédric Sévagamy :

La tour régionale : à chacun ses priorités !


Publié / Actualisé
Amateur de jeu d'échec, j'ai remarqué qu'à la Réunion, il existe des rois nostalgiques de la monarchie et qui aspirent à l'obéissance absolue de leurs disciples. Il ne serait pas caricatural de confondre le premier magistrat de Saint-Leu au " fou " de l'échiquier au vu de ses agitations permanentes. Lors des dernières européennes, des pions ont été sacrifiés par des cavaliers de la vieille école qui changent d'ailleurs souvent de cheval de bataille. Et puis, n'oublions pas cette grande dame solitaire, dédaigneuse qui régnait sur son far west.
Amateur de jeu d'échec, j'ai remarqué qu'à la Réunion, il existe des rois nostalgiques de la monarchie et qui aspirent à l'obéissance absolue de leurs disciples. Il ne serait pas caricatural de confondre le premier magistrat de Saint-Leu au " fou " de l'échiquier au vu de ses agitations permanentes. Lors des dernières européennes, des pions ont été sacrifiés par des cavaliers de la vieille école qui changent d'ailleurs souvent de cheval de bataille. Et puis, n'oublions pas cette grande dame solitaire, dédaigneuse qui régnait sur son far west.

Et puis, depuis 2010, une belle Tour s'est imposée dans notre paysage. Contrairement à tous ses adversaires, la pyramide désire servir aux mieux son peuple, la population, les Réunionnais. Son objectif étant de préserver l'île dans son ensemble et la développer en parallèle sur plusieurs angles.

Au vu des récentes actualités, je constate un déséquilibre en termes d'actions menées par nos politiques. JPV qui met fin au Koloss Festival. TAK qui anticipe la liquidation de l'USST. Mme Miranville qui embauche à l'extérieur pour le poste de DGS. Michel Dennemont et Thierry Robert qui pleurent pour la présidence du CDG. Mme Dindar qui licencie 1 200 salariés de l'Arast. A quel moment travaillent-ils pour l'intérêt de la population réunionnaise ? A chacun ses priorités !

Heureusement que l'implication régionale demeure constante et un travail est fourni sur tous les fronts. Le Président de Région s’attelle à relancer l'économie réunionnaise et notamment la commande publique. L'ouverture du 1er Salon régional du BTP est un signal fort renvoyé à tous les acteurs de la filière afin qu'ils se rencontrent, partagent et redonnent confiance. Aussi, Didier Robert a offert la possibilité à 25 dirigeants d'entreprises de découvrir le Mozambique et de constater son potentiel pour exporter notre savoir-faire.

Autre champ d'action : la majorité régionale ambitionne de faire de la Réunion, une île verte. Pour cela, la Région aide les foyers modeste à financer l'acquisition de leur chauffe-eau solaire. Notre situation insulaire nous imposent des problèmes climatiques sur lesquels souhaite débattre Nicolas Hulot lors de sa venue dans notre île. L'action de cette collectivité dans la dimension environnementale n'est plus à prouver.

La signature de charte de valorisation des produits locaux met du baume au cœur des agriculteurs. Didier Robert souhaite avantager les deux parties : les produits péi seront mis en avant, l'importation restreinte et nos marmailles trouveront sur leur plateau de cantine des repas équilibrés composés de produits locaux.
Toujours à l'initiative de la Région, ces marmailles ont pu récemment obtenir leur chèque-livre pour soutenir leurs parents financièrement pour l'achat de leurs livres scolaires.

Sur le plan culturel, Saint-Paul pourra disposer enfin un Conservatoire à Rayonnement Régional digne de ce nom.

Bref, en tant que citoyen, je ne peux conclure que la Région agit. Le jeu politique veut que les adversaires politiques mènent des stratégies de confrontation, d'opposition. Objectivement, le Président de Région ne mérite pas d'être accablé de tant de reproches par ses détracteurs. Il est fidèle à sa ligne de conduite et met tout en œuvre pour soutenir la Réunion.

La présence de cette Tour est indispensable pour le développement de notre île. La collectivité a su mettre en exergue les leviers de croissance de l'île et les utiliser avec efficience pour en être profitable. Jusqu'à présent, son intervention nous a été bénéfique et a impacté très positivement le dynamisme de notre île.

Cédric Sévagamy

   

4 Commentaire(s)

Léo, Posté
Chère Marion,
S'il faut entrer dans les détails, nous n'allons pas nous en sortir concernant la cité du volcan bloquée par le maire du Tampon car le conseil régional doit aux sudistes 150 millions d'euros. Qu'ils paient leurs ardoises ici et ailleurs, comme à Ladom et les choses se passeront bien. De plus, vu comment l'argent est dilapidé dans les aides culturelles, il sera à coup sûre plus efficace à Pierrefonds.

La rénovation des lycées ne répond pas à l'augmentation de la population, du coup, ces beaux lycées rénovés seront de plus en plus saturés. Rappelons que ces lycées sont la compétence propre de la région, contrairement aux écoles primaires du plan d'aides aux communes.
La conférence climat, sans la présence des scientifiques était une mascarade, les diners, déjeuners, cocktails ont pris plus de temps que le reste et le brave Hulot n'était lui même pas convaincu du "travail" de la région en matière de développement durable.

Sur le chèque énergie, je le répète, alors que nous disposons d'une filière locale de qualité, il bénéficie aujourd'hui aux producteurs extérieurs qui produisent à moindre coût et de moindre qualité, c'est l'emploi et la filière locale qui est pénalisée.

Enfin, sur le sénat, s'il est aussi actif que quand il était député, n'attendez rien de nouveau. Le cumul ne lui réussit pas, ça a déjà été prouvé par le passé et on sait tous que ce qui l'intéresse à ce brave Didier c'est d'assurer ses arrières en cas de nouvelle défaite aux prochaines élections.
Marion, Posté
Didier ROBERT lutte contre vents et marées pour mener une politique de développement pour notre île.
Le Musée n'ouvre pas ces portes à cause de manigances politicienne initiées par Monsieur TAK !
Pas de construction de nouveaux lycées car Monsieur Didier ROBERT s'est concentré sur la rénovation des existants. Dans le cadre du plan d'aide aux communes, la Région a participé à la modernisation d'écoles.
Pour devenir une île verte, je vous l'accorde, il nous faudra du temps.
La transition énergétique sera un travail de longue haleine.
Néanmoins, le Président de Région est sensible à ce sujet et au devenir écologique de la Réunion.
Il mène une conférence pour faire remonter les préoccupations et réalités de nos sols pour faire porter la voix de la Réunion aux plus hautes instances européennes.
Les familles réunionnaises peuvent solliciter des Chèques Energie à hauteur maximum de 3000 euros pour acquérir un chauffe eau solaire.
Didier ROBERT se démène pour son île.
Et avec sa nouvelle fonction de sénateur, les dossiers cruciaux de l'île pourront très certainement être aboutis.
Mieux vaut en rire!, Posté
Dommage que toute la valeur de ce texte perde son sens dans votre acte manqué qui se situe dans cette phrase : "Bref, en tant que citoyen, je ne peux conclure que la Région agit." L'incohérence... maître-mot-attitude de celui que vous nommez "la Tour". J'espère qu'il vous remerciera grandement d'avoir autant respecté sa ligne de conduite : prendre les gens pour des imbéciles, leur faire croire qu'on est l'inventeur de la poudre... sauf que parmi les Réunionnais, il y a des personnes clairvoyantes!
Léo, Posté
Oh le fayot! Il vous paie combien pour ça?
La Réunion n'est pas une île verte quand la région envisage de déverser des millions de mètres cubes de galets dans la mer pour faire sa route qui nous condamnera au tout automobile.
L'aide au chauffe-eau solaire existe depuis belle lurette mais nuit aujourd'hui à la production locale car est privilégiée les chauffe-eau fabriqués ailleurs.
La région est bien silencieuse sur la production agricole locale, notamment sur la canne. Pour nos marmailles, pas un lycée sortis de terre depuis 2010, plus beaucoup d'argent pour en faire d'autres.
Le chèque-livre pareil, il existe depuis belle lurette, ils ont juste changé le nom et adapté à une évolution réglementaire.
Quant à la culture. Deux musées fermés, un annulé, du saupoudrage sans véritable politique globale.
Mais oui, Didier Robert est un super (z)héros! C'est la tour infernale cette collectivité.