Tribune libre de Juliana M'Doihoma :

Saint-Louis - Du concret pour les jeunes !


Publié / Actualisé
Au moment où la commune de Saint-Louis traverse un épisode douloureux de son histoire, nombreux sont ceux qui parmi nos opposants tentent d' "enfoncer" davantage encore notre ville en attisant la division. En effet, leurs différentes interventions dans la presse locale se limitent à des dénigrements personnels et à des tentatives d'instrumentalisation de la population qui ne peuvent être passées sous silence. Parmi les diverses manipulations en cours, j'ai particulièrement été choquée, en tant que jeune citoyenne et jeune élue, par celle relative à la problématique du non renouvellement de 20 emplois d'avenir.
Au moment où la commune de Saint-Louis traverse un épisode douloureux de son histoire, nombreux sont ceux qui parmi nos opposants tentent d' "enfoncer" davantage encore notre ville en attisant la division. En effet, leurs différentes interventions dans la presse locale se limitent à des dénigrements personnels et à des tentatives d'instrumentalisation de la population qui ne peuvent être passées sous silence. Parmi les diverses manipulations en cours, j'ai particulièrement été choquée, en tant que jeune citoyenne et jeune élue, par celle relative à la problématique du non renouvellement de 20 emplois d'avenir.

Plutôt que dire la vérité sur les raisons qui ont présidé à cette décision, à savoir les difficultés financières de la commune s’agissant a fortiori de contrats aidés dont la part résiduelle est particulièrement onéreuse, certains opposants s’amusent à vouloir faire croire qu’un pseudo critère politique aurait primé.

C’est pourquoi je tiens à dénoncer cette attitude politiquement irresponsable et moralement inacceptable.

La jeunesse saint-louisienne, durement frappée par le chômage, paie déjà un lourd tribut à la crise et ne peut être prise en otage de querelles bassement politiciennes.

Qui est réellement responsable du non renouvellement de ces emplois d’avenir ?
Qui a réellement le pouvoir d’améliorer l’accès à l’emploi des jeunes ?

S’il est vrai qu’une Municipalité se doit de jouer son rôle de bouclier social pour la population, il n’en reste pas moins que l’emploi est avant tout une prérogative de l’Etat.

Plutôt que de jouer à la division, l’heure est avant tout au rassemblement.

Je lance un appel aux jeunes pour que nos forces soient orientées vers la seule institution qui est responsable de cette situation et qui dispose des leviers nécessaires pour y apporter une solution : l’Etat et son gouvernement actuel qui mettent en place des dispositifs et qui communiquent à outrance, sans pour autant dans les faits donner les moyens aux collectivités, aux associations, aux entreprises de les mettre en oeuvre.

Le 25 juillet prochain, le Président de la République, François Hollande, atterrira à Pierrefonds. Cette visite présidentielle est l’occasion ou jamais de réclamer du concret pour notre jeunesse. Organisons une manifestation et exigeons de sa part une mesure forte en faveur de l’emploi des jeunes.

Exigeons de sa part que ces emplois d’avenir qu’il a tant vanté pendant sa campagne deviennent enfin une réalité pour nos jeunes en augmentant sensiblement leur prise en charge financière par l’Etat.

Aujourd’hui un employeur qui souhaite recruter un emploi d’avenir doit débourser de sa poche un montant d’environ 360 euros par mois, sans compter les charges patronales d’au moins 200€ par mois.

Fédérons nos énergies pour obtenir du Président de la République une participation de l’Etat à hauteur de 95% du montant brut chargé, ce qui laissera aux employeurs une part résiduelle qui alors seulement sera financièrement soutenable !

Faire de la politique, ce n’est pas forcément faire de grandes gesticulations, c’est aussi mener des actions certes petites mais efficaces.

Juliana M’Doihoma
Adjointe au Maire de Saint-Louis
Présidente de l’UDI-Jeunes 974

   

1 Commentaire(s)

Air Wick, Posté
Bien dit, il faut penser à la jeunesse et l'emploi des jeunes ! Par contre, c'est bien de le faire en prenant la casquette "jeune" mais que penses la conseillère municipale de l'exemplarité de son mentor ex-maire et de ses gesticulations en matière d'emploi personnel et de l'instrumentalisation de toutes structures publiques ou parapubliques pour obtenir un "cabinet alimentaire" ? C'est ça le modèle pour l'emploi des jeunes... des emplois arrangés, un cabinet à l'AMDR, perdu, un cabinet au CDG ... pourquoi pas un cabinet dentaire ... on peut être idéaliste et renvoyer sur l'Etat la question de l'emploi des jeunes, on ne peut pas se défausser de ses responsabilité locale dans la faillite de St-Louis qi fait figure d'anti-modèle dans la gestion locale des emplois, et on peut encore moins se défausser à titre personnel sur l'Etat quand on choisit si mal ses amis, ses mentors, ses exemples politiques..; "exemples" ? que-dis-je ? Avertissement ... Changer de place sur les bancs municipaux, mettez-vous du côté du peuple, vous aurez moins facilement l'accès à la tribune mais en redescendant vous gagnerez en "probité" (un mot cher à votre mentor) et en légitimité !