Tribune libre de Marie-France Mourrégot :

Un évènement historique pour la communauté chiite Dawoodi Bohra


Publié / Actualisé
Le chef spirituel des Dawoodi Bohras, sa Sainteté Syedna Mufaddal Saïfuddin, est attendu dans les prochains jours à La Réunion. Celui qui, à la suite du décès de son père Syedna Mohamed Burhanuddin, le 17 janvier 2014, est devenu le 53ème Dâ'î al-Mutlaq - le Guide Suprême - s'emploie, depuis lors, à rendre visite aux membres de sa communauté, dont le nombre atteint un million de fidèles répartis à travers le monde.
Le chef spirituel des Dawoodi Bohras, sa Sainteté Syedna Mufaddal Saïfuddin, est attendu dans les prochains jours à La Réunion. Celui qui, à la suite du décès de son père Syedna Mohamed Burhanuddin, le 17 janvier 2014, est devenu le 53ème Dâ'î al-Mutlaq - le Guide Suprême - s'emploie, depuis lors, à rendre visite aux membres de sa communauté, dont le nombre atteint un million de fidèles répartis à travers le monde.

C’est ainsi qu’en juin 2014, lors de son premier périple dans l’océan Indien en tant que Guide Suprême, celui que ses fidèles appellent respectueusement " Maula " s’est rendu à Madagascar où il a été reçu avec tous les honneurs réservés à un chef d’Etat. Les quelque 6000 Dawoodi Bohras vivant sur la Grande Ile, auxquels une importante délégation de fidèles réunionnais s’étaient joints, ont exprimé leur respect et leur ferveur à celui qui, désigné par son père pour lui succéder, était désormais en charge de leur vie spirituelle et temporelle.

L’île de la Réunion n’est pas un territoire inconnu du 53ème Dâ’î. Il faisait en effet partie de la délégation qui accompagnait Syedna Mohamed Burhanuddin lorsque celui-ci est venu, à trois reprises, honorer de sa présence les évènements majeurs qu’ont constitué en 1990, 1992 et 1999, le projet de construction d’une mosquée, la pose de sa première pierre et son inauguration. Le Saïfi Masjid de La Réunion, première mosquée dawoodi bohra de France est situé dans le quartier Duparc, à Sainte Marie. Cette mosquée est construite dans le plus pur style fatimide ainsi que l’avait voulu Syedna Mohamed Burhanuddin, très attaché à l’héritage fatimide de la communauté et dont il a tenu à faire son appartenance identitaire majeure.

Cette communauté bohra (dawat) représente environ un millier de personnes et quelque 310 familles, investies dans la vie socio-économique et culturelle de l’île. Les Bohras sont hommes d’affaires, entrepreneurs, industriels et commerçants ; ils sont aussi, médecins, avocats, experts-comptables, enseignants… Ils éprouvent de la reconnaissance envers La Réunion, terre d’appartenances et de croyances multiples, qui leur a permis de vivre en paix et dans le respect de leur identité religieuse

Marie-France Mourrégot

   

6 Commentaire(s)

Evnor, Posté
Que sa sainteté Syedna Mufaddal Saïfuddin soit le bienvenue en terre reunionnaise ; territoire entre autres de richesse spirituelle.
@ Lavoxpopuli.com, Posté
On parle des bohra qui sont installés à la réunion si j'ai bien compris. emmène nous la preuve du contraire.
Lavoxpopuli.com, Posté
Tintin
Vous faites de l'intox.
Celui a qui est attribué le titre de Sheik, sa femme est contrainte de porter le voile devant sa sainteté et pour obtenir le titre de Sheik, il faut faire quoi? Et le fait de valise vide à l'arrivée....
Tintin @ MFMourrégot, Posté
Pas seulement ça mon cher. C'est la fait que les femmes de cette ne sont pas soumis à la soumission du mâle. Les hommes de cette communauté ont beaucoup de respect pour leur femme, ils ne les obligent pas à marcher dans la rue voilée. j'irai même plus loin en disant qu'il y a un respect de la parité entre l'homme et la femme et c'est tout à l'honneur des hommes de la communauté Bohra. On ne peut pas en dire la même chose de ceux de la communauté des codjia qui sont pourtant de la branche Chiite ou quelques hommes de la branche Sunnite. Les seuls moments que les femmes Bhora portent le voile, c'est à l'occasion de cérémonie religieuse ou festif cultuel. Pour moi c'est une preuve que quelques personnes interprètent mal le coran concernant le voile islamique. Et c'est cette mauvaise interprétation qui sèment le doute dans la tête des non-initiés et font souvent l'amalgame entre le voile islamique et le terrorisme.
MFMourrégot, Posté
Tintin, sans doute faites-vous allusion au fait que chez les Musulmans d'origine indienne que sont les Bohras, les femmes sont admises dans les mosquées. Elles y viennent pour les prières et les cérémonies qui s'y déroulent.
Tintin, Posté
L'auteur de l'article a oublié de préciser que c'est la communauté musulmane la plus modérée de l'Océan indien.