Tribune libre de Droit de cité :

Sainte-Rose détaké: une réalité pour l'Arche de Noé et ses animaux.


Publié / Actualisé
Après sept mois de galère pour une Arche de Noé ressemblant au fil des mois davantage au radeau de la Méduse qu'à un bateau de plaisance, l'embargo sur l'eau infligé le 29 décembre dernier à l'association Droit de cité à Bonne espérance par l'ancien premier magistrat de la commune vient d'être levé. Depuis le 5 août l'eau coule de nouveau au robinet, mettant fin à des conditions de vie indignes aussi bien pour le personnel y travaillant quotidiennement, les bénévoles ainsi que les animaux hébergés en toute légalité (L'Arche de Noé - Archives Imaz Press)
Après sept mois de galère pour une Arche de Noé ressemblant au fil des mois davantage au radeau de la Méduse qu'à un bateau de plaisance, l'embargo sur l'eau infligé le 29 décembre dernier à l'association Droit de cité à Bonne espérance par l'ancien premier magistrat de la commune vient d'être levé. Depuis le 5 août l'eau coule de nouveau au robinet, mettant fin à des conditions de vie indignes aussi bien pour le personnel y travaillant quotidiennement, les bénévoles ainsi que les animaux hébergés en toute légalité (L'Arche de Noé - Archives Imaz Press)

A l’origine de cette situation, l’activisme débordant du principal opposant à ce nouveau refuge et les fausses informations véhiculées par ce dernier afin d’acquérir à sa cause une trentaine de riverains qui ne seront, par ailleurs, pas impactés par le projet (…).

C’est donc munie de son certificat de capacité, du récépissé de déclaration d’activité émis par la Préfecture de la Réunion, et épaulée par un Saint-Rosien ami des animaux, que Droit de cité se rendra en mairie de Sainte Rose, après l’installation de la nouvelle équipe dirigeante  qui, après clarification de la situation, constatera le bien-fondé et la légitimité de la demande réitérée de  fournitures d’eau.

La facture d’abonnement à l’eau potable, bloquée depuis sept mois sur instruction, a pu enfin être éditée par la Régie Municipale des Eaux et le compteur d’eau détaké après sa fermeture abusive.

Un nouveau défi à relever à présent : celui de mener à son terme, malgré les vents contraires,  ce projet de refuge tant attendu pour l’Est de l’Ile. Afin que l’Arche de Noé et ses animaux puissent enfin trouver un havre de paix. Et les riverains préserver leur tranquillité.

Astrid Puissant pour Droit de cité

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !