Tribune libre de Jean-Hugues Savigny :

Régionales : la lecture se simplifie


Publié / Actualisé
Le meeting du Port, soigneusement préparé, donnait déjà un petit aperçu de la naissance d'une dynamique. L'union autour d'Huguette Bello a bel et bien pris nonobstant la concurrence sudiste. Le sondage du jour abonde dans le même sens. Visiblement, l'électeur parvient aussi à dissocier les questions locales des questions nationales puisque le partenaire socialiste ne perturbe pas tant que ça l'air de la Députée. Ce n'est peut-être pas la même chose au niveau métropolitain où les régions ont géographiquement changé. Au centre, Thierry Robert, trop préoccupé sans doute par ses coups d'éclats, n'a programmé son 1er grand meeting que le 18 octobre ... soit 50 jours seulement avant le 1er tour.
Le meeting du Port, soigneusement préparé, donnait déjà un petit aperçu de la naissance d'une dynamique. L'union autour d'Huguette Bello a bel et bien pris nonobstant la concurrence sudiste. Le sondage du jour abonde dans le même sens. Visiblement, l'électeur parvient aussi à dissocier les questions locales des questions nationales puisque le partenaire socialiste ne perturbe pas tant que ça l'air de la Députée. Ce n'est peut-être pas la même chose au niveau métropolitain où les régions ont géographiquement changé. Au centre, Thierry Robert, trop préoccupé sans doute par ses coups d'éclats, n'a programmé son 1er grand meeting que le 18 octobre ... soit 50 jours seulement avant le 1er tour.

Il reste de coup, au baromètre Ipsos, scotché à 15% soit à deux fois moins qu’Huguette Bello. A droite, c’est la soupe à la grimace. Même si le Président sortant reste en tête des intentions de votes, l’agitation autour du tout jeune " Parquet national financier " prêt à venir finaliser des auditions dans le cadre des enquêtes de détournement de fonds sur la NRL a annihilé son entrée en campagne.

Mais c’est surtout le piètre bilan propre de la collectivité régionale qui commence à infuser les pores du corps électoral comme on l’a parfaitement entendu par exemple dans les diverses interventions au Port et maladroitement contredites quelques jours plus tard au QG de Didier Robert. Car il faut veiller, dans un bilan, à toujours rester objectif et politique. Et ça n’a hélas pas été le cas. Naturellement, le " plan de recyclage des crédits régionaux " de près de 400 millions d’€ auprès des communes a bien été apprécié par les exécutifs locaux.

Mais, il n’améliore aucunement le patrimoine régional même pas augmenté d’un lycée et atteste surtout d’un changement politique non anticipé. La continuité territoriale telle que conçue est certainement très prisée. Mais elle reste un dispositif irresponsable car coûteux et surtout antirépublicain puisqu’elle aura permis à de trop nombreuses familles de " récupérer ", chaque année, sous forme d’aide au voyage l’équivalent d’une voire de leurs deux taxes locales … pour profiter de vacances continentales.

Dans le sens des arrivées, le tourisme n’a pas non plus atteint l’objectif arbitraire annoncé en 2010 malgré une année de mandat supplémentaire. Le concept d’îles vanilles et l’ouverture sur la Chine constituent davantage des opérations de com’ que des avancées bien palpables. En ce qui concerne les déplacements, les quelques réalisations d’ouvrages et acquisitions de bus sont très éloignés des déclarations tapageuses de 2010. Le choix retenu n’a d’ailleurs fait que conforter le poids écrasant accordé à la voiture et la sortie inopportune de la solution ferrée. De région pilote outremer en matière d’expérimentation en énergies renouvelables, La Réunion est devenue remorque de ses homologues.

Le plan POP, qui ne répond à aucune demande organisée du corps enseignant, n’est pas parvenu quant à lui à faire de La Réunion la " Silicon island " espérée ! Quand on voit l’usage qui est fait des ordinateurs, on se demande s’il n’aurait pas mieux valu offrir à chaque lycéen de Seconde un vélo à Assistance électrique pour éviter les énormes engorgements sur le réseau routier. Les cases à lire n’ont, quant à elles, pas permis de réduire significativement le nombre des illettrés de l’île. La création d’un mook faisant davantage figure de gadget que d’outil pédagogique.

Le grand public lui ne parvient pas à lire l’intégration des politiques régionales au niveau des affaires européennes. Du coup, la création des dizaines de milliers d’emplois annoncée en 2010 n’est restée qu’une vue de l’esprit, le chômage ayant augmenté de 30 à 40 000 demandeurs selon les différentes lectures et ce, indépendamment des gouvernements de Sarkozy ou d’Hollande. Enfin, s’il y a une préoccupation qui devrait agiter le Président de Région, homme de droite qui plus est, c’est la perte de terrain du capitalisme réunionnais. On ne l’a hélas jamais entendu. C’est à se demander s’il a vraiment foi en l’action locale.

Jean-Hugues Savigny

   

4 Commentaire(s)

Jph, Posté
Ce monsieur, donneur de leçon devrait se taire quand on sait où sa gestion des finances de la ville de la Possession a amené sa commune (il y était adjoint aux finances pendant plusieurs mandats).
Les possessionnais l'ont d'ailleurs plébiscité puisqu'il a fait 4 % des voix lors des dernières départementales.
l'ancien magistrat avait apparemment de "l'estime" pour lui car il l'a mis suffisament loin derrière sur sa liste aux municipales, moralité il n'est même pas élu au conseil municipal, placé trop loin sur la liste.
ce qui ne l'a pas empeché, de demander publiquement aux autres élus placés devant lui de démissionner pour lui laisser la place, se présentant comme l'indispensable...
Rentre ot case Jean Hugues, tu as fait assez de dégats comme cela et prends un peu de lecons de modestie, cela ne te fera pas de mal.
Jaures, Posté
UNE CHANCE POUR BELLO SI CE MR N'EST PAS SUR LA LISTE.....LE CONTRAIRE C LA PAGAILLE ......
Ti caf la cour, Posté
Savigny c'est le ga la perde toute son bande camarades apres l'election perdue a la possession en 2014 . li rode in ti place bordage koé ? qu'en pense sa camarades marie andrée L ? son camarade LAURIOL ?
Alexis neuville, Posté
Qui est jean hugues savigny?