Courrier des lecteurs :

Lettre ouverte à tous les automobilistes de l'Est


Publié / Actualisé
Je fais quotidiennement la route entre l'Est et Saint-Denis comme beaucoup d'entre vous. Depuis quelques mois, vous l'aurez tous remarqué, la circulation est totalement bloquée aux heures de pointe. Il nous faut une heure et demie au bas mot pour rejoindre Saint-Denis tous les matins, lorsque tout va bien. Il suffit qu'il y ait un peu de pluie ou un carambolage pour allonger ce temps de trajet de façon significative. Pris au piège, au minimum depuis la grande surface de Sainte-Suzanne, nous avons à endurer des heures et des heures de route stressantes.
Je fais quotidiennement la route entre l'Est et Saint-Denis comme beaucoup d'entre vous. Depuis quelques mois, vous l'aurez tous remarqué, la circulation est totalement bloquée aux heures de pointe. Il nous faut une heure et demie au bas mot pour rejoindre Saint-Denis tous les matins, lorsque tout va bien. Il suffit qu'il y ait un peu de pluie ou un carambolage pour allonger ce temps de trajet de façon significative. Pris au piège, au minimum depuis la grande surface de Sainte-Suzanne, nous avons à endurer des heures et des heures de route stressantes.

Je ne parle même pas du coût de l’entretien du véhicule, investissement obligatoire pour ceux qui souhaitent travailler dans l’ile.Pour expliquer cette augmentation sans précédent des embouteillages, d’aucuns avancent l’hypothèse du nombre toujours plus grand d’étudiants et autres écoliers se rendant à leurs cours.

D’autres évoquent la présence en nombre de camions transportant les galets nécessaires à la construction de la route du littoral, ou la période de campagne sucrière avec sa cohorte d’engins agricoles sur la 2x2 voies. Il y a surement un peu de tout cela.

Qu’avons-nous à espérer pour les dix prochaines années ? Rien. Bien au contraire, nul besoin de lire dans le marc de café pour savoir que la situation ne fera qu’empirer. En revanche, nous savons qui est responsable de cette situation : Les pouvoirs publics, au premier rang desquels figure la Région.

La Région, compétente en matière d’aménagement du territoire et de transport régional de voyageurs, a gravement failli dans sa mission. Pour des raisons bassement politiciennes, le président sortant a sacrifié le seul projet de nature à régler, sur l’ensemble de l’île, ces problèmes de bouchons. Le tram train était un projet lancé, qui n’allait certes pas être livré en 2015, mais nous avons tous perdu dix années précieuses.

A l’horizon 2020, c’en était fini des embouteillages monstres quotidiens sur toutes les régions de l’île. L’abandon du tram train, nous avait-on dit était nécessaire eu égard au coût démesuré de l’investissement. Quand on sait ce que va nous coûter la NRL, je reste assez circonspect. Bien sûr qu’il fallait trouver une solution à la route du littoral. Toutefois, ce projet concerne le Nord et l’Ouest de l’île et il n’apportera rien de plus en matière économique, hormis le coût de quelques jours de coupure de la route par an, ce qui est parfaitement négligeable économiquement.

Le tram train, ou tout autre projet équivalent aurait permis non seulement le transport de voyageurs mais aussi des marchandises, réduisant encore plus la circulation sur nos routes. Il aurait largement été financé par le prix des tickets de transport et non par nos impôts comme pour la NRL.

Quand la Réunion entrera-t-elle enfin dans la modernité en matière de transport ? Quand aurons-nous la possibilité de laisser nos véhicules dans les parkings relais et emprunter un réseau de transport public performant ? Nous, automobilistes de l’Est, contribuables au même titre que ceux des autres microrégions, quand pourrons-nous enfin bénéficier d’infrastructures à la hauteur des impôts que nous payons ? Sommes-nous condamnés à regarder le train du développement passer ?

Nos villes se meurent asphyxiées par les embouteillages. Les mêmes qui sont au pouvoir à la Région reprochent localement à nos maires de Saint-André, et surtout de Saint-Benoît le coma circulatoire dont ils ne sont pas responsables.

Qu’en est-il du projet de déviation de la cité des eaux vives, seule capable de permettre à cette ville et celles environnantes de se développer ? Elle verra le jour dans dix ans paraît-il. En attendant des commerces se meurent, et ceux qui sont responsables de la situation en tirent les bénéfices politiques et électoraux.

Les élections régionales sont l’occasion de dire non aux marchands de paroles, de peser sur notre destin, de sortir de cette logique voulant que l’Est soit la grande oubliée du développement.

J’exposais ce point de vue à un proche qui m’a répondu qu’il souhaitait au contraire sanctionner le gouvernement. Vaste programme ! Le gouvernement restera en place quels que soient les résultats des élections à la Réunion. Si sanction contre le gouvernement il doit y avoir, 2017 est le moment opportun.

Devons-nous laisser aux responsabilités les personnes qui ont failli dans leurs missions sous prétexte de sanctionner le gouvernement qui se fiche comme de sa dernière chemise d’une sanction qui ne sera pas la sienne ? Je ne le crois pas.
 

Emilien S.

   

3 Commentaire(s)

Fred, Posté
Madame RAMIN et M. JULIE ont organisé des manifestations sur le thème des embouteillages à Saint-Benoît. Pourtant leurs amis sont au pouvoir à la Région. Ont-ils des comptes à rendre à la population? Ont-ils menti à la population sur l'identité des vrais responsables? Mille fois oui! Quand est ce que les bénédictins ouvriront les yeux? Idem pour ceux qui habitent la plaine des palmistes, Bras Panon, Sainte-Rose etc
4ever, Posté
Les habitants de l'est aiment les bouchons. C'est pour ça qu'ils sont pour la NRL pour la plupart
Octave, Posté
Je n'aurais pas dit mieux! Quelle honte pour le président qui va être sorti de venir dans l'Est tenter de berner les habitants de cette région. Et que dire de ceux qui habitent soit disant l'Est, sont chefs d'entreprises et qui osent apporter un soutien à un mec qui n'a rien foutu pour le grand Est en général et pour Saint-Benoît en particulier. Pour toutes le heures perdues dans les bouchons les 6 et 13 décembre nous allons envoyer un coup de semonce aux perroquets de la Région!