Tribune libre de Jean-Claude Comorassamy :

De notre Gerri à l'immense espoir de la COP 21


Publié / Actualisé
C'était un mardi 19 janvier 2010, à la Ferme photovoltaïque de Pierrefonds que le Président de la République M. Sarkozy ayant pris la parole en disant à la foule en liesse présente, à l'ensemble des élus et du Maire de Saint-Pierre M. Michel Fontaine: " je voudrais profiter, Monsieur le maire, de ce moment entre nous pour partager une conviction forte de ma politique que je souhaite pour l'Outre-mer. L'Outre-mer et singulièrement La Réunion, ne peut pas viser un simple rattrapage économique par rapport à la métropole (..) la Réunion a les moyens de voir plus haut et plus loin.
C'était un mardi 19 janvier 2010, à la Ferme photovoltaïque de Pierrefonds que le Président de la République M. Sarkozy ayant pris la parole en disant à la foule en liesse présente, à l'ensemble des élus et du Maire de Saint-Pierre M. Michel Fontaine: " je voudrais profiter, Monsieur le maire, de ce moment entre nous pour partager une conviction forte de ma politique que je souhaite pour l'Outre-mer. L'Outre-mer et singulièrement La Réunion, ne peut pas viser un simple rattrapage économique par rapport à la métropole (..) la Réunion a les moyens de voir plus haut et plus loin.

La Réunion a les moyens de trouver des domaines d’excellence où elle serait en avance sur la métropole. C’est le niveau d’ambition qu’il convient d’avoir. On ne met pas une société en mouvement en visant la moyenne. On met une société en mouvement en ayant l’excellence pour ambition. C’est exactement la démarche qui a inspiré le projet GERRI ( Green Energy Revolution Reunion Island ) et c’est pour cela que j’ai tenu à être ici aujourd’hui. En matière d’énergies renouvelables et de réduction des émissions, la Réunion va montrer le chemin et c’est la Réunion qui va devenir une référence en France et une référence dans le monde dans cette partie de l’océan indien. Vous allez démontrer que vous êtes les meilleurs…. ".

C’est vrai, qu’il s’agissait pour M. Sarkozy de faire un atout fort, à ce projet " fédérateur " qui est l’autonomie énergétique, malgré que ce projet GERRI a été initié et défendu par M. Paul Vergès Président du Conseil Régional de l’époque. Lui, qui ambitionnait de faire la Réunion le premier territoire au monde où l’ensemble des déplacements motorisés, qu’ils soient collectifs ou individuels, s’effectue au moyen de modes de transports propres, sans recourir aux énergies fossiles : véhicules hybrides puis électriques ou à hydrogène, bus et taxis collectifs électriques, covoiturage, pistes cyclables et plan vélo électrique…. On parlait même de l’autonomie énergétique avec un objectif final, un grand développement de l’électricité photovoltaïque, seule énergie renouvelable de masse à ce stade sur l’île, et de la mise en chantier rapide d’expérimentations sur les micro-turbines hydrauliques, l’énergie de la houle, l’énergie thermique de la mer, l’éolien off-shore ou l’exploration de la ressource en géothermie…..etc.

Mais, s’ensuivait trois mois après, à des nouvelles élections et d’un changement de majorité à cette assemblée du Conseil Régional. C’est ainsi, dans son discours d’investiture du 26 mars 2010, le nouveau Président de la Région M. Didier Robert, a précisé que sur le dossier GERRI "  nous ambitionnons de faire de la Réunion la première île solaire d’excellence en soutenant les initiatives des professionnels du photovoltaïque et en créant pour la première fois une aide financière incitative pour chaque particulier qui fera le choix d’une installation individuelle. Nous entendons renoncer à toute nouvelle expérimentation géothermique, contraire à la protection et à la mise en valeur de notre patrimoine naturel que sont le Volcan et la Plaine des Sables. A l’inverse, nous serons attentifs au meilleur aboutissement des autres projets d’énergies alternatifs…. ".

En conclusion, c’est aujourd’hui que s’achève la COP21 (Conference of Parties) c'est-à-dire le 21ème  Conférence des parties avec plus de 40 000 participants et des délégations de 195 états, dont l’objet est d’un " accord universel ", afin de limiter la hausse des températures mondiales sous 2°C par rapport au réchauffement climatique, applicable à partir de 2020.

Mais doit-on croire encore aux promesses ou aux grandes messes ? Où est l’excellence tant défendue lors des campagnes électorales ? Quand M. Sarkozy disait que la Réunion va montrer le chemin et c’est la Réunion qui va devenir une référence en France ! Nos élus ont-ils entendu l’engagement ou le message distillé ? En lien à la COP 21, notre seul espoir me semble être encore dans notre GERRI, il serait obligatoire que nos politiques intègrent enfin les engagements du projet GERRI en actions fortes. Est-ce que le Conseil Régional va s’y atteler après les élections du 13 décembre avant qu’il ne soit trop tard, ceci qu’importe la majorité qui sortira des urnes ?

Jean Claude Comorassamy.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !