Santé et prévention :

Un nouvel outil au service de la lutte contre le VIH


Publié / Actualisé
La PrEP, (Pre-Exposure Prophylaxis), traitement anti-rétroviral préventif chez des personnes non-infectées par le VIH mais qui se soumettent, de façon récurrente, à des risques importants dans un contexte d'échec des stratégies de prévention classique, était souhaitée en France depuis plusieurs mois. Elle est conçue comme un outil additionnel d'une stratégie de prévention diversifiée chez les personnes âgées de 18 ans ou plus, à haut risque d'acquisition du VIH par voie sexuelle. Des consultations PrEP seront tout prochainement mises en place au CHU Hôpital Félix Guyon à Saint-Denis, au CHU Groupe Hospitalier Sud Réunion à Saint-Pierre et dans les locaux de Depist ouest centre de santé sexuelle de l'Ouest. Nous publions ci-après le communiqué du Docteur Catherine Gaud (notre photo), présidente du Corevih océan Indien
La PrEP, (Pre-Exposure Prophylaxis), traitement anti-rétroviral préventif chez des personnes non-infectées par le VIH mais qui se soumettent, de façon récurrente, à des risques importants dans un contexte d'échec des stratégies de prévention classique, était souhaitée en France depuis plusieurs mois. Elle est conçue comme un outil additionnel d'une stratégie de prévention diversifiée chez les personnes âgées de 18 ans ou plus, à haut risque d'acquisition du VIH par voie sexuelle. Des consultations PrEP seront tout prochainement mises en place au CHU Hôpital Félix Guyon à Saint-Denis, au CHU Groupe Hospitalier Sud Réunion à Saint-Pierre et dans les locaux de Depist ouest centre de santé sexuelle de l'Ouest. Nous publions ci-après le communiqué du Docteur Catherine Gaud (notre photo), présidente du Corevih océan Indien

"Fortement recommandée depuis juillet 2014, par l’OMS, pour les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, son accessibilité en France, à des populations cibles a été annoncée le 23 novembre 2015, par la Ministre de la Santé quelques jours avant le 1er décembre, journée mondiale de lutte contre le sida. Le CDC européen, la Société Européenne contre le Sida (EACS) et le groupe français d’experts sur le VIH ont tous émis entre Septembre et Octobre 2015, des recommandations sur l’utilisation de la PrEP chez les personnes les plus exposées au risque de transmission du VIH.

Le 25 novembre 2015, l’ANSM a établi une RTU (Recommandation Temporaire d’Utilisation) pour le TRUVADA, bithérapie anti-rétrovirale se présentant sous la forme d’un seul comprimé, à prendre tous les jours ou de façon intermittente avant et après une relation sexuelle à risque. Il s’agit d’une procédure dérogatoire exceptionnelle, d’une durée de 3 ans, renouvelable. La RTU a pour objet de sécuriser la prescription d’un médicament, non conforme à son AMM (autorisation de mise sur le marché), en vue de répondre aux besoins spécifiques d’une personne, dès lors que l’ANSM estime que le rapport bénéfice/risque de l’utilisation du médicament est présumée favorable dans l’indication considérée.

Le 4 janvier 2016, était annoncé  le remboursement à 100 % du médicament,  pour les bénéficiaires, alors que les consultations et les tests biologiques qui doivent obligatoirement les accompagner restent payants.

La prescription de la PrEP est très encadrée  et fait l’objet d’un protocole rigoureux de suivi, établi par l’ANSM.  Actuellement, elle ne peut être effectuée que par des médecins spécialisés exerçant en milieu hospitalier et  ayant une grande expérience dans le domaine de l’infection à VIH.
Évaluée face à un placebo, la PrEP prise à la demande a démontré une efficacité de 86% dans le cadre de l’essai ANRS Ipergay. Cette efficacité de la PrEP contre l’acquisition du VIH a été aussi confirmée dans l’essai anglais Proud.

Le Corevih océan Indien a le plaisir d’annoncer l’ouverture de consultations PrEP dans trois  sites de La Réunion :

• Le service d’Immunologie clinique du CHU Hôpital Félix Guyon à Saint-Denis à partir du vendredi 29 janvier 2016

• Le service des maladies infectieuses du CHU Groupe Hospitalier Sud Réunion à Saint-Pierre, à partir du vendredi 29 janvier 2016

• Le Depist ouest  centre de santé sexuelle de l’Ouest (CEPS), à partir du lundi 15 février 2016.

Ces consultations auront lieu sur rendez-vous uniquement. Elles concernent essentiellement les hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes  ou les personnes transgenres avec un niveau élevé d’acquisition du VIH par voie sexuelle et au cas par cas, des personnes ayant ce même risque en raison de leur activité sexuelle (multi partenariat, activité prostitutionnelle, vulnérabilité, groupe à prévalence du VIH élevée…).

Le Corevih océan Indien et les services concernés se tiennent à la disposition de la population pour tout renseignement".

Docteur Catherine Gaud
Présidente du Corevih océan Indien

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !