Tribune libre de Thierry Robert, député-maire de Saint-Leu :

BTP - "Les slogans ne suffisent plus, il faut agir"


Publié / Actualisé
Dans une tribune transmise à la presse, la FRBTP demande la tenue d'un discours de vérité face aux difficultés grandissantes que connaissent les entreprises du secteur. Aujourd'hui encore, j'entends bien le cri d'alarme et leurs inquiétudes au combien justifiées, les chiffres de l'INSEE l'avaient prévu depuis des années et comme j'ai l'occasion de le dire régulièrement " quand le BTP va, tout va ".
Dans une tribune transmise à la presse, la FRBTP demande la tenue d'un discours de vérité face aux difficultés grandissantes que connaissent les entreprises du secteur. Aujourd'hui encore, j'entends bien le cri d'alarme et leurs inquiétudes au combien justifiées, les chiffres de l'INSEE l'avaient prévu depuis des années et comme j'ai l'occasion de le dire régulièrement " quand le BTP va, tout va ".

Il y a un peu plus d'un an alors que le secteur avait convié tous les élus pour leur faire part de la situation " extrêmement grave ", je faisais partie des rares à avoir répondu à leur appel. Par la suite, j'ai pris mes responsabilités en tant que Maire, en convoquant une réunion, à Saint-Leu, avec l'ensemble des acteurs, entreprises, institutions, Etat.

A cette occasion, j'ai souligné le niveau d'investissement de la Commune de Saint-Leu mais aussi les difficultés à traduire ces projets en chantiers en raison de l'inertie administrative, de l'absence de cofinancements et des difficultés réglementaires.

La Ville de Saint-Leu a également procédé depuis, à la signature d'une convention en faveur de la Stratégie du Bon Achat qui permet l'anticipation, l'adaptation et l'ancrage territorial afin que les entreprises réunionnaises puissent accéder à la commande publique.

Par son impact insuffisant sur l'emploi des Réunionnais malgré les milliards d'euros investis, le chantier de la NRL fait figure de cas d'école : par le choix du tracé et des infrastructures, les travaux font appel à des compétences pour lesquelles les entreprises réunionnaises ne sont pas calibrées.

Le résultat, nous le savons tous est que l'emploi financé par des fonds publics ne profite pas suffisamment aux Réunionnais. Là aussi, j'ai longuement insisté pendant la campagne des régionales sur le nécessaire retour sur investissement.

La vision que je continue à défendre pour La Réunion tient compte de l’insuffisance du bilan de l’équipe sortante et prône la relance économique de La Réunion, particulièrement du BTP et notamment via la construction des 2000 logements neufs qui manquent chaque année pour répondre aux besoins de la population. 

Face aux responsabilités qui sont les miennes, je  travaille ces derniers mois à changer la donne avec des propositions qui permettent la relance des entreprises du BTP, pas les ténors mais celles qui éprouvent le plus de difficultés face au système et qui pourtant peuvent le plus pour La Réunion.

Aujourd'hui conseiller régional, j'ai demandé à l’assemblée de procéder à l'évaluation des politiques publiques pour mesurer leurs impacts sur La Réunion, son économie, la population et l'emploi.

Pendant ce temps et non sans cynisme, la Région se contente de continuer à se précipiter sur des opérations de communication, faisant le choix d'adopter la méthode Coué illustrée par leur dernier slogan, " La Réunion positive ".
Comme si cela pouvait suffire à sortir La Réunion et les entreprises des difficultés auxquelles elles sont confrontées.
Comme si cela pouvait suffire à masquer  la réalité de l'échec régional en matière de développement économique, illustré par la multitude d'indicateurs négatifs.
Comme si la communication était l'urgence, la réponse et la solution à apporter à nos entreprises.

De façon urgente, la majorité régionale conduite par l’équipe actuelle doit se mettre au travail avec et au service de toutes les forces vives que compte La Réunion, voilà le discours de vérité.

Thierry Robert

   

9 Commentaire(s)

Hector, Posté
La méthode "geulard radoucit" vous va si mal, que j'en viens à regretter l'impertinent personnage!
Ceci dit, le propre d'une politique publique c'est de favoriser le bien-être de la population, de par les investissements qu'elle représente. Sauf que votre question revient à demander un athlète pourquoi il court dans un marathon?
Steve, Posté
La campagne est terminée, de quelle "équipe sortante" parle t-il? Comment peut-on oser reprendre à son compte le cri d'alarme de professionnels du BTP?
Lido, Posté
" raison de l'inertie administrative, de l'absence de cofinancements et des difficultés réglementaires" jusqu'à présent c'est qui le maire qui bloque les projets? Si en tant que 1er magistrat vous ne savez pas faire accélérer les démarches, c'est qu'il y a une incompétence!
Maki, Posté
Lol du coup, un discours d'un elu qui denonce une verité (qui est que l'on pourrait choisir des chantiers plus adapté a l'emploi local est rejeté par deux trois couillons encore)
Trois hypotheses: soit zot lé couillon, soit zot na deja un gros travail et zot i aime pas a lu, soit zot i fé parti de l'equipe DR et zot travaille i consiste a casser le suc sur les opposants...
Bravo... je dirait que normalement, il n'y a pas de sous métier! Lol
Nassir, Posté
Parce que ça touche le BTP, et que son business est directement concerné, Mr joue les grands samaritains? Arrêt coz dan vide!
Dichotomie, Posté
Aller thierry tu y es presque, crie crie et crie encore. tu vas y arriver un jour peut être à être président de ta case ...

lol
Max, Posté
Aucune honte à prôner un message positif monsieur.
Il semble que vous ne comprenez pas pourquoi le plan de relance régional a permis (à travers les communes) au développement des activités économiques au niveau régional
Thierry le destructeur , Posté
Qui a tué notre tourisme? Thierry Robert
Regine, Posté
Qui a fait des recours contre les carrières et tue notre emploi? Thierry Robert.