Tribune libre de Jean-Yves Payet :

Nathalie Arthaud, candidate de Lutte ouvrière à l'élection présidentielle


Publié / Actualisé
Lutte ouvrière, lors de son 45ème congrès qui s'est réuni les 12 et 13 mars, a décidé de présenter Nathalie Arthaud à l'élection présidentielle de 2017.
Lutte ouvrière, lors de son 45ème congrès qui s'est réuni les 12 et 13 mars, a décidé de présenter Nathalie Arthaud à l'élection présidentielle de 2017.

Il faut en effet que le camp des travailleurs se fasse entendre dans cette élection. Certes, aucun scrutin ne peut suffire à changer le sort des classes populaires. Aucune élection ne peut même permettre de résister aux attaques du patronat, comme celles aujourd'hui menées par ses serviteurs Hollande et Valls. Seule une contre-offensive du monde du travail, avec des grèves et des manifestations de masse, permettrait d’y faire face. C’est ce qui sera nécessaire, dans les semaines à venir, pour que le gouvernement renonce à la démolition du Code du travail.

Mais il faut aussi que les travailleurs soient capables d’affirmer leur point de vue de classe, d’exprimer leurs mots d’ordre, y compris lors des échéances électorales. Il faut qu’ils puissent apparaître comme une force politique, contre cette gauche gouvernementale si dévouée à la classe capitaliste, contre cette droite qui n’aspire qu’à prendre sa place, contre le Front national qui rêve également d’accéder au pouvoir, pour faire pire encore.

Ce sera le sens de la candidature de Nathalie Arthaud et de notre campagne pour faire entendre le camp des travailleurs.
C’est ce que Nathalie Arthaud viendra réaffirmer fin avril à la Réunion.

Pour Lutte ouvrière

Jean-Yves Payet

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !