Lette ouverte de EELVR au président de Région :

Consultation des Réunionnais sur les carrières


Publié / Actualisé
Le 7 juin 2016, il y aura exactement un an, une très forte mobilisation citoyenne a réuni sur le site de Bois Blanc plus de quatre mille personnes qui ont constitué ce jour-là, une chaîne humaine pour défendre symboliquement ce lieu exceptionnel contre un projet d'ouverture de carrière destinée à l'extraction des matériaux nécessaires au chantier de la Nouvelle Route du Littoral.
Le 7 juin 2016, il y aura exactement un an, une très forte mobilisation citoyenne a réuni sur le site de Bois Blanc plus de quatre mille personnes qui ont constitué ce jour-là, une chaîne humaine pour défendre symboliquement ce lieu exceptionnel contre un projet d'ouverture de carrière destinée à l'extraction des matériaux nécessaires au chantier de la Nouvelle Route du Littoral.

Suite à cette manifestation, vous avez reçu les riverains de Bois Blanc organisés en collectif  pour leur dire que vous compreniez leurs inquiétudes, vous avez rappelé à cette occasion "la détermination pour la collectivité régionale d’intégrer la dimension écologique et environnementale dans chacun des projets" et même demandé au Préfet de "suspendre l'arrêté préfectoral concernant la carrière de Bois Blanc".

Or, si l’enquête publique a bien confirmé ce rejet du projet de carrière, la question de l’approvisionnement du chantier reste entière et se pose même avec plus d’acuité que jamais puisque, la construction du viaduc en mer commençant sous peu, il reste toujours à trouver les 18 millions de tonnes de matériaux nécessaires pour construire les digues dont la longueur totale dépassera les 6 600 mètres, ce qui représente plus de la moitié de la future route du littoral (12 300 m).

Sur les communes concernées par l’exploitation des carrières, à Saint Leu, aux Avirons, à Etang Salé, à Saint Paul (La Saline, Cambaie), à La Possession, mais aussi à proximité de sites d’extractions illégales ou de prélèvements des andains effectués quelques fois en dehors de tout cadre légal, des riverains, organisés ou non, manifestent depuis des mois leur inquiétude, voire leur colère. Europe Écologie Les Verts Réunion partage les craintes des Réunionnais de voir leur environnement défiguré par des sites d’extraction, menacé par des tirs de mines, pollué par des nuages de poussières, saccagé par des noria d’engins et de camions-bennes, bref, de voir la qualité de leur vie dégradée et leur santé menacée.

De nombreux élus de tous bords politiques, plusieurs maires, des députés et un sénateur, ont d’ores et déjà relayé leurs voix.

Vous-même, Monsieur le Président, vous avez pris la mesure des dangers encourus et des craintes des Réunionnais puisque le 22 novembre 2015, alors en campagne électorale, au Village Bienvenue à Sainte Marie, en tant que candidat aux élections régionales, vous avez pris, devant la presse locale et donc devant les  Réunionnais, l’engagement de consulter la population sur cette épineuse question.

Même si nous avons des avis diamétralement opposés sur la pertinence du projet de la NRL, nous sommes certains que vous partagez, comme nous, les inquiétudes des Réunionnaises et des Réunionnais relatives à la question des carrières, c’est pourquoi, je vous demande, au nom d’ Europe Écologie Les Verts Réunion, de tenir, Monsieur le Président, les engagements du candidat que vous étiez hier et de mettre en place une véritable consultation régionale afin que les Réunionnais puissent avoir voix au chapitre sur ce problème qui les concerne tous, comme vous l’avez bien vu le 22 novembre 2015, par les conséquences et impacts qu’il aura sur leur vie.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président du Conseil Régional, l’expression de nos sentiments les plus respectueux.

Pour le Conseil Politique Régional, le Secrétaire Régional EELVR

Jean-Pierre Marchau

   

2 Commentaire(s)

Ragnar, Posté
Justement, le Président est en quête de solution concernant la continuité du chantier et ce, pour l'intérêt de tous.
TI payet, Posté
Après avoir fait ce constat, que fait-on ? Que proposent les verts pour approvisionner ce chantier ?